AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The land belongs to the future ft. Jazz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: The land belongs to the future ft. Jazz   Ven 26 Jan - 17:47


L’hiver savait se montrer rude à Brise-Air et aux alentours. Le temps semblait parfois s’écouler au ralenti, et rester enfermée n’était pas une très bonne idée pour s’occuper l’esprit. Alors, lorsqu'une belle journée montrait le bout de son nez, il ne fallait pas hésiter à en profiter. L’équipage du Golden Scream avait sa petite routine pour rester en forme, et c'était toujours le rôle du Capitaine d'organiser tout ça. Mais pour une fois, il était obligé de rester au lit, et c'était à elle que revenait ce rôle. Car si Avran avait un peu le rôle du père, elle avait le rôle de la mère. Et n'importe quel équipage pirate avait tendance à n'en faire qu'à sa tête s'il n'y avait personne pour les guider ou les recadrer. Ada ne voyageait plus avec eux depuis la naissance de ses enfants, mais elle avait gardé une place importante dans la vie quotidienne, une fois que l'équipage revenait sur la terre ferme. Elle était souvent l'hôte des soirées autour du feu, et celle qui aidait les femmes et familles des pirates à survivre aux longs mois d'attentes et de doutes. Tout le monde avait eu le temps des retrouvailles, mais il ne fallait pas laisser l'hiver endormir des guerriers. Au delà d’un entraînement intensif au combat, tout le monde aimait commencer par une longue marche pour s’échauffer et faire travailler les muscles. Les prairies étaient l’endroit idéal pour s’échapper un peu de Brise-Air et s’entraîner paisiblement. Il n’y avait même pas besoin de se cacher. Ada avait toujours aimé se joindre à cette petite troupe, surtout pour observer les différents styles de combats. Elle avait plutôt tendance à s’entraîner à la ferme avec Avran, mais n’allait pas rater une occasion pour prendre l’air et accompagner l’équipage sur la terre ferme. Après une matinée de marche et une petite pause déjeuner agréable, tout ce petit monde avait pris les armes et avait commencé l’entraînement. Cela faisait déjà plus de dix ans qu’ils avaient cette petite routine, et c’était étrange de se dire qu’un jour, ses fils seraient là, parmi les autres hommes, à se préparer aux durs combats qui les attendraient quelques mois plus tard, lorsque l’hiver serait passé. Ils étaient certes encore jeunes, mais le temps passait si vite… Et Ada redoutait le jour ou elle ne pourrait plus les protéger. Le jour ou elle devrait les laisser devenir des hommes. C’est bien pour cela qu’elle aimait observer les différents styles de combats, afin de plus tard pouvoir les conseiller un peu. Avran lui, était resté se reposer à cause d’une blessure. C’était donc à Ada de surveiller tout ce beau monde pendant que son mari et ses enfants restaient tranquillement au chaud. Mais ça ne la dérangeait pas, bien au contraire. Elle aimait ce sentiment d’indépendance, et ça lui rappelait son enfance, lorsqu’elle observait les entraînements des Amazones de loin, sur l’île d’Hara. D’ailleurs, Ada ne tarda pas à voir une silhouette qui lui était bien plus que familière, mais qui ne faisait pas partie de l’équipage. La jeune femme se tenait à l’écart, observant les faux combats. Pas étonnant lorsqu’on savait qui elle était. Mais personne ne semblait faire attention à elle. Tout le monde était bien trop concentré, et ce n’était pas rare de croiser des habitants de Brise-Air ou des femmes curieuses. Souriante, Ada s’éloigna donc du groupe pour aller voir celle qu’elle était sûre de reconnaître, malgré le fait qu’elle ne se soit pas vue depuis bien longtemps. Jezabel. Une des Amazones qu’elle admirait beaucoup, et qui lui avait donné l’envie de savoir se battre. Elle devait trouver ça drôle de voir une bande de pirates se taper dessus. Leur style de combat n’était clairement pas comme celui des Amazones, ni comme celui de la Légion : c’était beaucoup plus rustre, violent et basique. Sûrement pour ça qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de venir voir ce que ça donnait. « Tiens… quelle bonne surprise. » Elle n’avait pas hésité à aller vers Jezabel. Pour une fois qu’Avran n’était pas là pour jouer les entremetteurs et se mêler de tout, il fallait en profiter. Et à force d’être entourée d’hommes, un peu de compagnie féminine serait toujours la bienvenue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 219

depuis le : 25/10/2017
age : trente quatre années déjà au compteur
métier : amazone, et entraîneuse des amazones
statut & orientation : célibataire et bisexuelle


MessageSujet: Re: The land belongs to the future ft. Jazz   Dim 28 Jan - 15:47


The land belongs to the future
Ada & Jazz


S’il y avait une chose que l’on pouvait bien dire de moi c’était que j’étais une personne curieuse. J’étais de celles qui préférait rester en retrait plutôt que se mêler à la foule. Et pourtant j’étais l’entraineuse des Amazones, mais même là, je ne voulais pas trop me mêler des décisions publiques et regardant le camp. J’étais entraineuse certes, mais j’étais avant tout une Amazone comme les autres. Je ne voulais pas être plus que les autres, oh non. Pas du tout. J’étais simplement qui j’étais. Je n’avais pas besoin de plus. Et j’avais encore tant de choses à découvrir. Comme toujours j’étais partie ce matin dans la nature pour remplir mon carnet. ou du moins, celui que j’avais en ce moment. Je les rangeais précieusement dans ma tente, ils étaient remplis de mes gribouillis mes pensées mes dessins, mes idées … bref tout ce que je pouvais rencontrer et voir quelle que soit l’heure de la journée. J’aimais ça, pouvoir trouver de la beauté partout. Et de la laideur parce que oui …. il y en avait aussi à Brise-Air. Comme partout ailleurs. J’avais préparé un paquetage signe que je partais au moins pour la journée et saluait Raven qui me connaissait trop bien. Soupirant un peu je me souvenais de ces escapades que j’avais faites et lors desquelles je l’avais retrouvée quelques buissons plus loin essayant tant bien que mal de me suivre, sans se faire prendre … peine perdue.

La journée était plutôt clémente aujourd’hui mais je m’étais tout de même préparée à une nuit fraiche ou à un changement de température soudain. ça pouvait parfois arriver ici. Marchant d’un rythme plutôt soutenu et regardant de temps à autre derrière moi pour voir si je n’étais pas suivie par mon ombre personnelle, Raven, je souris en voyant que ce n’était plus le cas. Elle avait perdue cette habitude qui si au début elle m’avait ait grogner , me manquait parfois à présent.

J’avais rempli quelques pages de mon carnet aujourd’hui et alors que je me préparais à trouver un endroit où dormir je fus attirée par du bruit un peu plus loin. A pas de loups je me dirigeais vers la source de ce bruit, plutôt fort et très significatif C’était … bien ce que je pensais. J’avais presque oublié ce petit rituels qu’ils avaient. Des pirates. Je n’étais ni amie ni ennemie avec les pirates. J’avais une bonne amie pirate et à ce que je pouvais voir c’était son équipage. Un petit sourire et je la cherchais du regard. Elle n’était pas loin. Toujours aussi belle et élancée. Elle imposait un respect sans même avoir besoin d’ouvrir la bouche et c’était une chose que j’admirais profondément chez elle. Petit sourire aux lèvres je m’accroupis et sortis de nouveau mon carnet de ma besace pour observer les pirates et leur « drôle de manière » de se battre. Déformation professionnelle sûrement je notais les points faibles mais aussi les coups et méthodes audacieuses. Restant dans l’ombre sans me faire remarquer je ne manquais pourtant pas une seule miette du spectacle.

« Tiens… quelle bonne surprise. » je souriais et fermais mon carnet avec un petit bruit sourd. « Ada!  » dis-je en me retournant vers mon amie. « C’est réciproque » dis-je avant de la prendre dans mes bras. « Comment vas-tu. » dis-je en rangeant mon bien le plus précieux.

_________________
good girls go to heaven and bad girls go everywhere

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: The land belongs to the future ft. Jazz   Lun 5 Fév - 14:47

Ah cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas vue son amie et qu’elle avait retenue par ses obligations à la ferme. Et comme elle lui rappelait la vie qu’elle aurait pu avoir... Une vie sans enfants, sans hommes, et sans pirates. Mais elle ne pouvait regretter ses fils qui étaient la plus belle chose qui lui soit arrivée. Même si c’était aussi ce qui lui avait amené le plus de regrets, car elle devait leur offrir tout son temps et chacune de ses pensées. C’était comme sa vie ne lui appartenait plus. Elle repensait à ce qu’elle avait été enfant, et à sa vie sur l’île d’Hara. Jadis, elle avait été si douce et naïve, ne voulant voir que la beauté du monde. Entourée de femmes et de sirènes, si frêle et apeurée, bercée par le souvenirs de la mort de ses parents. Elle avait voulu voir ce qui l’arrangeait, se disant que seule une Amazone avait la force de survivre à ce monde. Mais elle savait maintenant qu’elles avaient certaines règles qu’elle aurait n’aurait pu tolérer, comme le viol des plus jeunes. Si elle avait eu la chance de ne jamais avoir à vivre ça, c’est parce qu’elle était partie de l’île. Elle n’avait pas été forcée à détester les hommes, et ainsi, elle avait pu ouvrir son cœur à Avran. Elle avait pu voir que même un pirate était capable de respecter une femme. Et de se dire que des femmes forçaient leurs semblables à être abusées… c’était douloureux. Alors, c’était mieux ainsi. Ada s’était préservée sans le savoir. Et avoir des enfants mâles, c’était les savoir protégés de telles choses. Ils auraient bien d’autres luttes dans leur vie, mais pas celle là. Et elle comptait bien leur apprendre à respecter les femmes, toutes les femmes. Serrant son amie dans ses bras, elle réalisait à quel point cela faisait longtemps qu’elle n’avait touché personne en dehors de son mari, et ses enfants. La douceur et le sourire d’une femme était tellement revitalisant comparé à la brutalité des quatre petits pirates qui animaient son quotidien. « Je vais bien je te remercie. Je vois que tu as toujours ton précieux petit carnet…» Ada se retourna quelques secondes, histoire de s’assurer que les regards ne se tournaient pas vers elles. Mais les pirates continuaient tranquillement de s’entraîner, le froid les forçant à se concentrer et à ne pas s’arrêter, sous peine d’en ressentir les effets. « Tu dois trouver cela amusant de voir nos styles de combats… Je me suis toujours dit que c’est avec toi que j’aurai du apprendre. » Bien qu’elle ait eu la chance d’avoir été entraînée par plusieurs personnes, y compris Avran, ce n’était pas comparable à ce qu’une Amazone était capable de faire. Et en tant que femme, c’était mieux d’apprendre avec quelqu’un de son propre gabarit. Avec les mêmes faiblesses, les mêmes contraintes physiques. Les hommes allaient plus dans la brutalité et la force pure, alors que les femmes penchaient vers la finesse. « Je vais enfin pouvoir reprendre la mer, si le destin ne me joue pas un mauvais tour… » Et par destin, elle parlait d’Avran. Elle voyait bien qu’il n’avait qu’une chose en tête, c’était qu’elle retombe enceinte. Il pensait qu’elle ne s’en rendait pas compte, mais Ada était loin d’être idiote. Elle lisait en lui comme un livre ouvert. Et ce coup ci, elle ne le laisserait pas s’en tirer aussi facilement. Ce n’était pas un hasard si dès qu’il lui avait dit oui, il avait décidé d’attendre la fin de l’hiver pour repartir. « Toi qui me connais si bien... tu penses que je suis prête ? » Ada avait déjà participé aux excursions pirates, mais elle était plus jeune à l’époque. Et tant de temps s’était écoulé. Même si elle se sentait prête, elle n’osait pas avouer qu’elle doutait parfois. Mais elle ne pouvait pas en parler à Avran par peur qu’il voie ça comme un signe. Elle ne pouvait en parler à personne. C’était sa faiblesse, et c’était hors de question qu’elle ne la montre à quelqu’un d’autre que Jazz. Il n’y avait qu’une femme qui pouvait comprendre ce que c’était de se sentir à la fois forte, et faible à la fois. C’était le doute que tous les hommes voulaient mettre en tête aux femmes, le doute de ne pas être capable de laisser les émotions de côté et d’agir sans remords.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The land belongs to the future ft. Jazz   

Revenir en haut Aller en bas
 
The land belongs to the future ft. Jazz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma future collection de Barbie
» Archéo-Jazz
» SNSM Landéda
» Offre de service de la future gare du Métro Grand Paris
» Impression des Parrains/ Marraines H12 sinon dans version future H13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: La Vallée D'Emeraude :: Les Prairies-
Sauter vers: