AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maybe in another life... (korben ft. visenya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 128

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Sam 16 Déc - 8:51

Je m’étais doucement glisser hors du lit, avait remis mes vêtements et observait la lune à travers de la fenêtre. Cela faisait maintenant bien des années que mon rythme biologique s’était adapté à la nuit. Vivant de nuit, dormant le jour. C’était plus pratique lorsqu’on est recherché de partout, et puis j’ai appris à ne pas avoir peur du noir, bien que je conseille à toute autre femme de se méfier de l’obscurité. C’est alors que le danger rôde, c’est là où les assassins ont plus de facilité à cacher leur identité – surtout ceux qui sont connus par la justice. Pour moi, le fait de pouvoir bouger librement la nuit cela m’avait permis de continuer à venir à Brise-Air. Oh pas les premières années, l’entrainement était trop intensive et je ne voulais pas prendre le risque de me faire attraper par la légion. Mais il y a quelques années j’ai commencé à revenir, la nuit généralement. Dans l’obscurité, dans l’ombre, regardant, examinant tout ceux à qui j’avais tenu. Parfois cela me paraissait une autre vie, et parfois la soif de retrouver des fragments de bonheur me donnait l’eau à la bouche. Ainsi donc, je savais à quel heure Korben rentrait et à quel heure il avait tendance à se lever. Je n’avais jamais douté qu’un jour il allait devenir commandant. C’était ancré en lui, et c’était une des raisons qui m’avait tant attiré chez lui : son honnête, sa bravoure, son envie de protéger les autres. Il avait été dans mon esprit, mon chevalier sur le cheval blanc. Enfin sans cheval. Il était tout le contraire de mon défunt époux. Il était tout ce dont j’avais rêvé. Et pourtant nous n’étions pas fait pour être ensemble. Ni à l’époque et encore moins aujourd’hui. Je tournais doucement ma tête en direction de sa chambre. Il fallait mieux que je parte. Il était bien assez intelligent pour ne pas me chercher. Il risquait gros, car après tout même après 10 ans je suis sure que ma tête est toujours mise à prix.

Peut-être que je n’aurais pas dû venir ? Oui, surement que je n’aurais pas dû. Mais cela avait été plus fort que moi. Il fallait que je le retrouve. En tout cas rien qu’une fois. Il fallait que je me rassure que quelque part notre amour n’avait pas été qu’une illusion d’une stupide jeune femme. A force des années qui étaient passés, à cause de la personne que j’étais devenue, j’avais commencé à douter. Peut-être est-ce que notre amour n’avait été qu’une petite crise passagère, une folie qui monte et qui s’envole. Et pourtant mon cœur ne voulait pas s’y résoudre, alors j’avais poussé le vice plus loin, et je m’étais introduit chez lui. Si mon cerveau avait raison, l’amour n’existait plus et il me chassera ou il essayera de me capturer. Si néanmoins mon cœur avait raison… j’allais me perdre une fois de plus. Mais mon cerveau me disait que c’était pas possible. Et bien il avait tort. J’avais dû le toucher qu’une seule fois pour que les années s’effacent d’un seul coup de baguette magique. J’aurais préféré que cela ne se passe pas ainsi. Car maintenant je venais de nous entrainer pour une deuxième fois dans une situation invivable.

Je me relevais, et glissais mon manteau sur mes épaules, ma cape recouvrait ma chevelure noire. Peut-être que si je m’éclipsais il pouvait se dire qu’il ne s’agissait que d’un rêve ? Bon d’accord, Korben n’était pas stupide. Mais tout comme moi il devait bien savoir que c’était impossible de replonger dans notre histoire d’amour. Peut-être que dans une autre époque cela aurait pu fonctionner… Une autre vie… mais pas celle-ci. Je marchais doucement vers la porte lorsque j’entendis un bruit derrière moi. Je soupire. Je ne devais pas me retourner pour savoir qu’il était là. « Je pense qu’il est mieux pour moi, pour toi, que je parte. » Je descends ma capuche et me retourne vers lui. Rah, même après cette nuit il continuait à me manquer atrocement. J’avais ouvert une porte que j’aurais du garder fermer… Trop tard.

_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 78

depuis le : 13/12/2017
age : 42 ans
métier : Commandant de la légion Impériale
statut & orientation : Hétéro et célibataire (mais le coeur est déjà pris)


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Sam 16 Déc - 23:08

Cela faisait un moment que j'étais éveillé, mais l'envie de ne pas bouger me tiraillait. Sa chaleur me manquait déjà, tout comme sa peau nue contre la mienne. Comment assouvir dix années d'amour en une seule nuit ? C'était impossible et pourtant je la sentais déjà qui s'éloignait. Physiquement et mentalement. Elle me paraissait déjà inaccessible. Je soupirais en sachant qu'elle n'étais plus dans ma chambre. Je sais que je n'aurais jamais dû me lever comme je l'ai fait pour la rejoindre, mais c'est plus fort que moi. Je me retrouve devant elle, déglutissant. Me demandant si je n'aurais pas mieux fait de faire semblant. Non ! Je ne peux pas la laisser partir, lui laisser croire que je n'ai fait que tirer mon coup. Ce n'est pas une fille de joie. D'ailleurs depuis qu'elle est partie, s'enfuyant pour sa vie, je n'ai plus touché une autre femme. Je m'avance doucement vers elle totalement nu. Je n'ai pas voulu perdre de temps au risque de ne voir que son fantôme traverser la porte de ma maison. La lune éclaire faiblement les lieux. Qu'importe. Ce que je vois dans son regard me plaît. Terriblement. Je m'arrête une fois que je sens la chaleur émaner de son corps vers le mien. Ma main se soulève et mes doigts se tendent pour caresser sa joue.

- Tu comptais partir sans dire au revoir ? murmuré-je avec lenteur.
Mes doigts glissent sur sa peau. Je peux sentir encore son odeur et la mienne ensemble. Je l'imprègne un maximum dans mon nez car je sens que je ne vais pas pouvoir la revoir de sitôt. Mon visage descend vers le sien. Sa bouche est tentatrice, pourtant je ne pose pas les miennes dessus. J'ai besoin de comprendre pourquoi. Pourquoi elle est revenue alors qu'elle risque toujours la mort ? Pourquoi s'enfuir ainsi ? Pourquoi ne pas dire le moindre mot ?
- Suis-je si mauvais que cela pour que tu sois déjà prête à devenir une ombre dans la nuit? ajouté-je en souriant. J'ai besoin de comprendre, de croire que peut-être... Je ne finis pas ma phrase. Laissant en suspend ce doute, cette envie. Qu'est-elle devenue depuis tout ce temps ? J'ai tellement de questions à lui poser. J'en oublie tout, totalement, irrévocablement. Elle est là. Mes doigts glissent vers sa nuque, caressant cette peau qui m'a tant manqué. Elle est toujours aussi belle. Non elle l'est encore plus. La fougue de sa jeunesse est devenue un autre style de fougue que je ne suis pas capable de déterminer.

Ses yeux sont plus sombres, plus forts, plus perçants aussi. M'a-t-elle surveillé tout ce temps sans que je m'en aperçoives ? Elle est mon souffle, l'air que je respire. Une partie du poids sur mes épaules s'est soulevée, mais une autre est menaçante. Je ne regrette pas cette nuit, car j'espère qu'elle en appelle d'autres. Je suis devenu fou allié et en oublie même que le simple fait qu'elle soit dans ma demeure fasse de moi un traître. C'est elle et même si mon coeur semble battre de nouveau aussi fort pour elle, il est blessé. Car je sais pertinemment que notre avenir sera terni. Je chasse bien vite ses pensées et pose mon front contre le sien, laissant nos souffles se mêler.
- J'ai besoin de savoir tellement de choses... chuchoté-je sans la quitter du regard.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 128

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Dim 17 Déc - 8:23

Partir sans dire au revoir. C’était effectivement ce que je comptais faire. Les au revoir ne rythmait à rien. Et sont toujours très pénible. Le dernier au revoir que j’avais échangé avec lui m’avait brisé le cœur. Alors je n’avais pas voulu retenter l’expérience. J’hausse les épaules et ne répondit pas. Au lieu de cela j’avais enlevé mon capuchon et retournais vers lui. Le fait qu’il se retrouve devant moi, en tenu d’Adam me fut sourire, mais pour le moment je n’en disais point. Je sentis ses doigts se perdre sur ma peau et inconsciemment je savais que j’aurais pas dû rester. J’aurais déjà dû être parti bien plus vite que ça. Déjà que j’aurais pas dû m’aventurer chez lui. « Mmm non, tu n’as rien perdu de ta rigueur. » Mais lui comme moi connaissait la situation dans laquelle je me trouvais (enfin plus au moins) et je doute fort que cela l’arrange d’avoir une fugitive sous son toit. Peut-être… Mmm, mes yeux ne le lâchaient pas d’une seconde. « Peut-être que je peux venir chaque nuit dans ton lit, et peut-être qu’on pourrait continuer cela pour les dix années à venir. Peut-être qu’on sait être si discret que personne le découvre ? » Je secoue la tête. Il savait pertinemment bien que cela n’était pas possible.   « Beaucoup de choses ont changés, Korben… Mais j’ai bien peur que certaines choses ne changeront jamais. » Nous restions maudits même après tout ce temps. On ne pourrait jamais se montrer en publique.

Ma raison s’était tu au moment où le cœur avait gagné cette bataille. Son toucher me donnait envie de recommencer nos ébats. Mais même mon cœur savait que ce n’était surement pas une bonne chose. Le soleil allait finir par se lever, et c’était préférable que personne me voit sortir d’ici. Korben risquait d’avoir des fameux soucis, et je n’en valais pas la peine. Peu importe ce qu’il pouvait dire ou penser. Je ne valais pas la peine qu’il perde tout. Les années s’étaient écoulés et il était enfin devenu commandant. Il méritait plus que personne, ce titre. Et il était un des hommes le plus capable à tenir le poids de ses responsabilités sur ses épaules.

Front contre front, je ferme les yeux quelques instants. Parfois le savoir n’est pas une bonne chose. Et dans mon cas, je comprends qu’il ait tellement de questions. Mais est-ce que cela en valait la peine ? Qu’est-ce que cela pouvait bien lui rapporter ? Il m’avait aidé à fuir, il savait très bien que je n’avais eu nullement un autre choix que de me cacher et quelque part de devenir une autre personne. Je soupire doucement et ouvre les yeux. Ma main caresse doucement sa joue, alors que je dis doucement avec tendresse. « Pas toutes les choses sont bonnes à savoir, Korben. » C’était le cas. Et puis… Que voulait-il savoir. Ce que j’étais devenue ? Ou j’habitais ? Un récit de mes dix dernières années ? Ah non tout cela, au fond il ne voulait pas savoir, croyez-moi. C’était mieux que cela reste caché. Même si je n’avais nullement envie de lui mentir, d’ailleurs je ne comptais pas lui mentir. Mais je ne comptais pas non plus répondre à certaines de ces questions. La confrérie noire… Non je n’allais pas m’attarder sur ce sujet-là. Mon regard descendit, et un sourire s’affiche sur ma tête. « Ne devrais pas te vêtir…. Tu risques d’attraper froid…» Je déposais un court mais tendre baiser sur ses lèvres. « Vas te mettre quelque chose, sinon je ne suis pas sure de savoir tenir mes bonnes manières… » Je souris, et pour le rassurer que je n’allais pas disparaitre telle une ombre. « Promis, je ne bouge pas. » Bien sure qu’il était mieux que je parte, mais comme déjà dit, je ne lui mentirais jamais. Alors je ne bougerais pas tant qu’il n’est pas revenu avec quelque chose sur lui. Après oui, je partirais.


_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 78

depuis le : 13/12/2017
age : 42 ans
métier : Commandant de la légion Impériale
statut & orientation : Hétéro et célibataire (mais le coeur est déjà pris)


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Jeu 21 Déc - 16:30

Je hausse un sourcil en l'entendant. Et si je n'avais pas envie de rester sage ? demandé-je en frottant mon début de barbe contre sa joue. J'imagine que le temps n'est pas à la bagatelle chuchoté-je en déposant un baiser sur son nez. Mes doigts glissent dans sa chevelure, repoussant la capuche de sa tête. Une capuche qui devrait me mettre la puce à l'oreille, mais je suis trop absorbé à la contempler qu'à chercher ce que cela signifie véritablement.

Je sais que je peux lui faire confiance, mais j'ai encore du mal à réaliser qu'elle est bien là. Pourtant elle m'a marqué, encore plus que dans mes rêves les plus fous. Je hoche la tête, dépose un baiser sur son front et file dans la chambre pour attraper les premiers vêtements qui me tombent sous la main. Je n'ai pas envie de lui laisser le temps de cogiter et de filer à l'ancienne. Un sous-vêtement, un pantalon et un teeshirt plus tard je la retrouve au même endroit. Je n'ai pas perdu de temps. Je sens qu'elle ne va pas rester longtemps. Vais-je la revoir ? Je suis tiraillé entre elle et mon devoir. Deux parts se disputent en moi et je sais déjà que je vais me donner encore plus dans ce que j'aime par-dessus tout. J'arrive à ses côtés et lui prends délicatement l'une de ses mains entre les miennes.

- Trop de peut-être pour que cela fonctionne, pas vrai ? dis-je doucement en laissant mes lèvres errer sur le bout de ses doigts. Je soupire, me disant que cette nuit était magique et que je devrais être content de l'avoir eu juste pour moi. tu veux boire un peu de thé bien chaud avant de fuir ? Le jour n'est pas près de se lever, il reste encore un peu de temps avant...  avant qu'elle ne parte définitivement de ma vie. Je le vois, je le sens et cela m'empêche de respirer. Je vais profiter de sa présence jusqu'à la dernière minute. C'est tout ce que je peux faire.

Sa tête est mise à prix et cela ne changera pas, pas tant qu'ils n'auront pas sa tête sur une pique, son corps en terre. C'est ainsi pour tous et toutes. Certaines choses ne changent pas, certaines choses resteront toujours ainsi. Nous avons beau avancer d'une certaine manière, les crimes sont toujours punis de façon sévère. Et je suis d'accord sur le principe. J'applique la loi et s'il n'y avait pas des hommes et des femmes comme nous, la ville serait à la débandade bien plus vite que de nous laisser le temps de nous retourner. Les années ont passées. je lâche sa main pour me préparer de quoi déjeuner. La journée va être longue, je le sens bien. Les hommes de la Confrérie vont nous donner du fil à retordre, je le sais. Au plus profond de moi, ils vont venir à un moment où je m'y attendrais le moins.

Je ne la lâche pas du regard, j'ai besoin de ce contact, juste le temps de me remettre. On ne peux pas rattraper dix années en une nuit. affirmé-je en m'adossant contre le mur face à elle. Les bras croisés sur ma poitrine, je me réfrène pour ne pas l'enlever, la déshabiller et l'attacher à mon lit pour qu'elle y reste. Cela ne serait pas raisonnable. On peux tenter de se voir, en dehors de la ville bien sur. Je n'ai pas envie que tu te fasses prendre. Je n'ai pas fais en sorte qu'ils perdent ta trace à ta fuite pour qu'ils te reprennent bêtement. Je laisse l'eau bouillante chauffer sur le poêle, puis verse deux tasses et mets des feuilles de menthe pour infuser. Tu va comment ? Il faut dire que nous n'avons pas beaucoup parlé et le son de sa voix me manque déjà.


_________________


Dernière édition par Korben Martelli le Sam 23 Déc - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 128

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Jeu 21 Déc - 20:41



Je souris, mais ne répondit pas immédiatement. Se voir ? Cela me fit penser à une autre couple que je connaissais… Roan… Si cela pouvait marcher pour lui et son amour interdit, pourquoi cela ne pourrait pas fonctionner pour Korben et moi ? J’ignorais qui était celle qui fit battre le cœur de Roan, tout comme lui ignorait pour Korben… Je me disais toujours qu’il s’agissait probablement d’une femme noble ou peut-être mariée. Mais je me fichais bien de son identité. Cela n’avait aucune importance, la vie amoureuse de Roan ne me regardait pas. Nous étions amis parce qu’on se comprenait, parce qu’il m’avait aidé et que je lui en devais une. Et surement parce qu’au fond on se trouvait tous les deux sur un mauvais chemin, autant dans notre métier que dans l’amour. « T’es sure de vouloir ça ? » Je ne risquais pas autant de problèmes que lui. La confrérie se fichait bien avec qui je couchais, et je pouvais toujours dire que c’était pour avoir un accès au château et que je ne fis que l’utiliser. Lui par contre aurait plus de mal à trouver des mensonges valables…. « J’ai pas envie de mettre ta vie en danger… ou ta carrière. Je sais à quel point tu as lutté pour arriver là où tu en es… T’as déjà pris assez de risques pour moi… » Je n’avais pas peur de me faire prendre. Je n’étais plus la demoiselle en détresse que j’avais jadis été. Et si on m’attrape, c’est que j’aurais été trahis, prit au piège… Et je refusais de croire qu’il puisse me faire ça.  Je m’asseyais. Au fond je savais que je ne pouvais pas me détacher de lui. Je ne pouvais pas refuser de le revoir. « Tu sais… ce n’est pas la première fois que je viens en ville… Je suis revenue il y a quelques années de cela… Je ne pouvais pas m’empêcher de vouloir m’assurer que tu ailles bien… Et devines le jour que c’était… » Le sort a toujours été fort ironique quand j’y pense. « Le jour ou t’as eu une belle promotion… » Je souris en y repensant. J’avais été contente pour lui, au moins il avait réussi. Son rêve était devenu réalité. Et cela m’avait permis de partir plus facilement, de continuer mon chemin dans la confrérie. Maintenant que je savais qu’il allait bien, que sa vie menait là ou il l’avait toujours voulu… oui cela m’avait rassuré. Pourtant voilà que quelques années après je repointe mon nez et ne peut m’empêcher de venir chez lui… « Mais oui… dis moi où et quand, et je serais au rendez-vous. » Bah bien sure, je ne pouvais pas l’oublier. Idiote que je suis. J’allais venir par l’entrainer en enfer mais pour l’instant je ne pouvais simplement pas me détacher de lui. Egoïste que j’étais…

Comment j’allais, mes mains fit le contour de mon corps. « Comme tu peux le voir, je vais plutôt bien. Je suis vivante, en bonne santé, bien nourri et je viens de capturer un très bon coup » je ris doucement avant d’amener le liquide chaud vers ma bouche. Je pris quelques gorgées avant de déposer ma tasse sur la table en face de moi. Ca me fit un bien fou de le retrouver. Ca ne devrait pas. Mais pour une fois je voulais simplement être une petite égoïste et profiter du temps que j’avais avec lui. Tant pis si cela déplait à l’univers entier. « Et comment va ma très chère cousine ? » Eve avait été ce que j’avais eu de plus proche comme sœur, pourtant elle avait tout ignoré sur mon couple désastreux. J’avais eu trop honte de lui dire tout ca. Le seul qui savait, se tenait en face de moi, et c’est plus parce qu’il avait vu les coups sur mon corps et qu’il connaissait le vrai visage de mon défunt époux. Mais c’était histoire ancienne, là je voulais simplement avoir des nouvelles d’Eve. Est-ce qu’elle était heureuse ? Elle allait bien ? Je me tenais à l’écart de la famille royale et de leur entourage, je ne souhaitais pas qu’on me reconnaisse alors du coup, j’ignorais tout ce qui pouvait bien se passer derrière les murs du château.


_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 78

depuis le : 13/12/2017
age : 42 ans
métier : Commandant de la légion Impériale
statut & orientation : Hétéro et célibataire (mais le coeur est déjà pris)


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Sam 23 Déc - 19:21

J'avalais une gorgée de ce liquide brûlant avant de répondre quoique ce soit. Elle n'avait pas tort, mais je ne pouvais me résoudre à l'oublier alors qu'elle était venue à moi. Bon nombre de fois j'avais voulu la retrouver. Je l'avais cherché un nombre incalculable de fois, mais le lui dire ne servirait à rien. Je ne l'avais pas repêché et le temps que j'avais mis pour faire en sorte que personne en la retrouve était tout autant conséquent. Plus je réfléchissais et plus je la voulais à mes côtés. Il y avait sûrement une solution, qui n'avait pas encore germé dans mon esprit, mais je la trouverais... si elle existe. Reposant ma tasse, je ne peux empêcher mes yeux de suivre ses mains faire le contour de son corps. Cette nuit ce sont les miennes qui étaient sur elle. Je me suis réapproprié son corps et son âme, même si je reste certain que je l'avais toujours entre mes mains.

- Je ne le proposerais pas si je n'étais pas sur de moi et de ce que je veux, dis-je en m'approchant d'elle. Je suis un aimant, le sien. Je n'oublie pas qui je suis. Il faudra faire attention, mais je suis doué. Et puis ma vie est toujours en danger, cela ne changera pas de d'habitude et puis... Je laisse mes doigts glisser sur sa peau, caressant son épiderme du cou. pour avoir des nouvelles de ta cousine cela sera plus simple que de tenter d'entrer dans le château. Si je tombais seul sur elle, je pourrais toujours la faire sortir, mais il était rare que je sois seul entre les murs de notre souverain. Je serais dans l'obligation de l'emmener aux cachots. Et de l'y enfermer, une fois de plus. Sachant qu'elle c'était déjà enfui, sa cellule serait deux fois plus gardée. Je ne pourrais rien faire sans me mettre en danger. Etais-je prêt pour cela ? La question ne se posait pas. Mais peut-être que toi tu ne pourras pas venir ? Je ne savais rien de sa nouvelle vie. Oui elle paraissait bien portante, encore plus belle qu'avant. J'avais envie de savoir comment elle s'en était sortie. Comment elle avait fait pour être là devant moi, aussi sombre que la nuit. Quelque chose m'échappais malgré tout.

- Ta cousine... commencé-je en venant respirer l'odeur de ces cheveux, n'a pas changé. Je veux dire au début elle ne comprenait pas pourquoi tu avais fait cela. J'ai eu mille fois eu l'envie de lui dire que ton ancien mari était un fourbe, mais je me suis retenu. Comment aurais-je pu lui expliquer ce que je savais ? Alors qu'il ne le montrait à personne ? Elle aurait compris et tu aurais été encore plus en danger. Je remis une mèche de ses cheveux derrière son oreille, caressant sa joue au passage. Je me battrais deux fois plus pour rester où j'en suis tout en te gardant auprès de moi, autant que je le peux. affirmé-je en repensant à Eve. Elle a beaucoup perdu, lorsque tu as disparue, tu t'en doutes... Elle avait tellement de questions... Je n'ai pas pu lui répondre, je ne voulais pas te mettre en porte-à-faux. Depuis quelques temps... elle a changé. Je ne sais pas, son regard se fait plus lointain... Elle est peut-être amoureuse, mais ne m'en dit rien. Et puis je ne la vois jamais avec quelqu'un d'autres que sa famille ou l'un des nôtres. Ce n'était qu'une idée comme une autre. Nous avons pas mal de soucis avec... j'allais lui parler de la Confrérie, mais je ne voulais pas gâcher le peu de temps qui nous restait. Rien, elle va bien la plupart du temps.

Je soupire tout contre son oreille et la serre contre mon corps. Je n'en reviens toujours pas que tu ai été présente ce jour-là. J'aurais voulu partager cette promotion avec toi. Si tu savais le nombre de fois que j'ai pu penser à toi... Je cherche ses lèvres, ne pouvant m'en empêcher. La peur de ne plus la revoir, de la perdre définitivement... Je desserre mes bras et laisse mes doigts sur ses épaules. La cascade bleue, tu te souviens ? Je peux y être un, non deux soirs par semaine. Plus sera compliqué, j'en suis navré ma douce. Mais toi, pourras-tu te libérer ? Tu... tu vas aller où ? demandé-je sans vraiment attendre la moindre réponse.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 128

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Dim 24 Déc - 12:51

Parfois on souhaite quelque chose, pensant que c’est une bonne chose pour nous mais au final on s’aperçoit que ce n’est pas bon pour notre santé mentale. J’étais persuadé d’être ce genre de poison pour lui. Mais que pouvais-je dire ? J’étais moi-même bien trop faible pour être la plus sage entre nous et de prendre ma distance. « Si tu en es sure… » Mes paroles ne furent qu’un murmure, tellement que sa présence me coupait le souffle. Quoi qu’il en soit, je ferais tout pour ne pas le mettre plus en danger qu’il ne le faut. J’ignore ce qui m’a manqué le plus… son toucher, le son de sa voix, ou le regard qui me fit à chaque fois plonger dans les profondeurs d’un sentiment plus fort que ce monde. Dix ans qui se sont écoulés, dix hivers qui nous avaient séparés et pourtant lorsque j’étais avec lui j’avais l’impression qu’on n’avait été séparé qu’une semaine…. Tellement que c’était facile d’être avec lui, de lui parler, de lui sourire.

Je m’étais douté qu’Eve ne comprenait pas, qu’elle n’avait pas eu facile à vivre cette trahison. Mais c’était mieux ainsi. « Ça n’a pas dû être facile… merci de n’avoir rien dit. » Eve s’en serait voulu de n’avoir rien vu, elle aurait été blessé que je ne m’étais pas confié à elle. Et elle serait devenue une complice. Et cela l’aurait amené sur le même chemin que moi. Je ne souhaitais pas cela pour elle. Je préférais la savoir en sécurité dans le royaume, dans le château. A vivre dans ce monde de robes, de chevaliers et de princes. Voir le côté plus obscure de ce monde n’était pas quelque chose que je souhaite pour elle. D’ailleurs c’était mieux qu’elle ne sache même pas ce que j’étais devenue. Je préfère la voir comme celle que j’aurais surement été si je n’étais pas tombé sur un mari pareil. Mais la voix de Korben me sortit du passé. J’arques un sourcil. Le changement de ton dans sa voix ne m’avait pas échappé. « Un soucis ? Un soucis avec quoi ? » Avec quoi pouvait-ils bien avoir des soucis au château ?

Blotti contre ses bras, je caresse doucement son avant-bras alors qu’il continue à parler. « Je n’en doute pas… Mais c’était bien trop dangereux pour moi de me montrer… et puis je ne savais pas si tu voulais réellement me voir. » Même en arrivant ici hier soir, je m’étais posé cette question. Comment allait-il réagir ? Est-ce qu’il allait essayer de m’arrêter ? Me montrer la porte ? Finalement c’était le scenario dont j’avais pas osé rêver qui s’était réalisé. Moi, lui ici… j’accueillis son baiser comme toutes les autres, avec un petit bond au cœur et un sentiment de chaleur qui envahissait mon être entier. Je posais doucement ma tête contre son épaule. « Je suis liée à personne d’autre que moi. Je fais ce qu’il me plait. »[i] Pas de mari ou de parents qui me disent comment je dois me conduire. Personne qui surveille mes gestes. [i] « Je serais au rendez-vous. Et si jamais pour une quelconque raison je ne pourrais pas y être, je te le ferais savoir. » A moins que la confrérie exige ma présence, je ne voyais pas d’autre raison qui pourrait m’empêcher de le retrouver près de la cascade. La cascade bleue était un parfait lieu de rendez-vous. En hiver peu de gens y allaient le soir ou même la nuit, la garde royale n’y allait pas, et la confrérie noire n’y avait rien à chercher. C’était donc parfait comme lieu de rendez-vous. Je me retournais vers lui, et m’installais à califourchon sur ses genoux, ma main glissait doucement sur sa nuque. « J’habites à 4 heures de cheval d’ici. » Ce n’était pas tout près, mais pas trop loin non plus. Assez pour venir de temps en temps à Brise-Air, sans trop s’attarder. « Mais évites de me chercher… C’est trop risqué. » Je ne souhaitais pas en dire plus. Je savais que trop bien, que même si il cherchait ma maison il n’allait jamais la trouver. Les montagnes noires étaient depuis bien trop longtemps la maison de la confrérie noire. Trop de pièges, trop d’assassins dans les arbres pour laisser une quelconque chance à un autre être vivant de rejoindre notre village. Et je ne souhaitais pas que Korben soit capturé ou tué en me cherchant. Afin de noyer un peu le poisson, je l’embrassais avant de changer de conversation. « Alors… Quels jours souhaites-tu me voir ? Tout sauf les lundi. » J’étais le bras droit de la reine-mère et les lundis, je les consacrais souvent à des réunions ou aux tests des nouveaux recrus. Il serait difficile pour moi de me libérer à des tels instants, sans qu’on pose des questions.

_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 78

depuis le : 13/12/2017
age : 42 ans
métier : Commandant de la légion Impériale
statut & orientation : Hétéro et célibataire (mais le coeur est déjà pris)


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Mar 9 Jan - 21:52

Je viens de me rendre compte que j'avais trop parlé, une fois de plus. Pas la peine de l'ennuyer avec tout cela. Surtout avec la Confrérie noire. Je laisse mes mains glisser le long de ses bras pour atteindre ses mains. La revoir était aussi douloureux que de ne pas la revoir. Ma tête et mon coeur se contredisait, mais je voulais être égoïste, juste une fois. Peut-être que je deviendrais fou à force, mais me cacher était quelque chose que je faisais très bien. Mentir à mes hommes... non, je savais que je pouvais avoir quelques heures de liberté sans qu'on vienne me poser des questions. Par contre s'il s'agissait de notre royaume, c'était autre chose. Mais je verrais en temps et en heure. Je laisse de côté tout ce qui n'est pas nous pour me concentrer sur elle. J'ai bien compris qu'elle devait partir. Et je ne la retiendrais plus très longtemps. Juste au moins pour que nous puissions nous revoir la prochaine fois.

- Je serais présent mardi soir. Je ne peux pas te donner avec certitude toutes les semaines les mêmes jours. Et puis il vaut mieux ne pas avoir les mêmes habitudes. Je n'oubliais pas les 4 heures de cheval pour y accéder. Où pouvait-elle bien loger ? Et chez qui ? Ou comment ? Tant de questions, et si peu de réponses. Je comptais bien en découvrir quelques unes sans pour autant entrer dans son intimité. La redécouvrir, voir qu'elle femme elle était devenue. Et pas uniquement physiquement. Même si cette partie-là était plus que parfaite à mes yeux. Je soupire en regardant nos doigts entremêlés.

- Tu sais, je n'ai jamais menti, sauf pour toi. Mais mentir par omission n'est pas réellement un mensonge ma douce. J'en étais certain. Tu es encore plus belle qu'avant, murmuré-je à son oreille. Mon nez s'engouffre dans ses cheveux. Je me repousse doucement. L'heure du départ allait sonner, pour elle comme pour moi. Je devais me préparer pour cette journée. Revoir les troupes, prévoir qui allait partir en expédition, qui allait s'occuper des derniers vols, prendre les consignes auprès de nos responsables. Une journée comme une autre. Tu n'es pas encore parti et tu me manques déjà. C'était mielleux à souhait, mais nous n'étions que nous deux. Pourquoi a-t-il fallu qu'elle soit obligée d'épouser cet homme ? Je n'aurai pas été jusqu'à le tuer, mais je lui aurais fait comprendre qu'il fallait la traiter autrement. Cela n'a pas eu le temps de se faire. Et elle avait dû fuir sa vie. Était-elle heureuse là où elle était ? Pourquoi revenir que maintenant ? Je sais que nous aurons plus de temps pour nous parler à notre prochaine rencontre.

- Sache que si je ne peux pas venir, je trouverais le moyen également de te le faire savoir, mais je ferais tout pour venir à chaque fois. C'est une promesse. C'était l'unique promesse que je pouvais faire. Mes lèvres cherchèrent les siennes, probablement une dernière fois avant qu'elle ne se faufile dans l'ombre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 128

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   Mer 10 Jan - 11:10

J’étais plus qu’heureuse que j’avais malgré le temps qui nous avait séparé, su le retrouver. Un amour quasi intact. Et je me sentis bien plus légère qu’avant. Comme si les années, l’expérience de la vie s’était effacé d’un coup de baguette face à l’amour que je ressentis pour lui. Je fermais les yeux, je ne souhaitais pas partir. Mais il le fallait. Je ne pouvais pas rester ici. Cela pouvait lui causer bien plus de tort qu’il pouvait s’imaginer. Alors je souris doucement suite à ses paroles et l’observe alors qu’il se détache doucement de moi. Oui… je sais que c’était quelqu’un de droit, d’honnête et qui détestait le mensonge par-dessus tout. C’était tous ces traits-là qui m’avaient à l’époque fait craquer. Il avait été tout ce que j’avais jamais voulu et attendu d’un homme. « A bientôt, mon commandant » mes lèvres caressaient les siennes une dernière fois avant que je finisse par remettre ma capuche. La réalité me rappelait à soi. Et il fallait que je sois partie de ce village avant que le soleil éclaire mon chemin. Je tournais une dernière fois mon regard vers lui, petit sourire sur les lèvres avant de franchir sa porte et de glisser dans les pénombres de la nuit.

Et comme à mon habitude j’étais vigilante que personne ne m’ait vu. Mais à cette heure-ci tout le monde dormait encore et la garde avait déjà fait son tour dans ce coin de la ville. En théorie je ne risquais rien. Et puis même si il y avait un petit voleur ou encore un soulard qui osait de trop près s’approcher de moi, allait bien vite remarquer comment la confrérie noire traite ce genre d’individus. Ma main glissait doucement sur la dague que j’avais caché dans ma botte, et que je raccrochais à présent à ma taille. D’un coup, je me sentis mieux. Je quittais Brise-Air à dos de cheval, mais le cœur léger. Il m’aimait toujours et j’allais bientôt le revoir… pourtant ma joie fut assombrit par cette petite voix dans mon esprit qui s’appelle la raison. Sa vie était dans la lumière, la mienne appartenait à présent aux ténèbres…

FIN

_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Maybe in another life... (korben ft. visenya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maybe in another life... (korben ft. visenya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME
» Plus Belle la Life
» Convention Swiss Life
» What a Beautiful Life
» Filmer un Draw my Life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Habitations-
Sauter vers: