AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Grand Bal de Brise Air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 72

depuis le : 09/10/2017

MessageSujet: Le Grand Bal de Brise Air   Mar 6 Mar - 19:45


Le Grand Bal


Les arrivées Bienvenue à tous et à toutes!

Et alors que notre roi se marie en petite communauté et que la future épouse se fait couronner reine, les invités du bal sont priés de passer devant les gardes (garder bien vos invitations en main) et de rentrer dans la salle du bal. Pour ceux qui n'ont pas d'invitation... soyez inventif!  

En attentant le couplé de mariés, tous sont invités à profiter de la nourriture ainsi que du vin qui ne tarde pas à couler à flot. Pas encore de danse, car pour cela il faut que le roi et la reine ouvrent d’abord le bal.

Instructions
Postez quand et comme vous le voulez, le PNJ interviendra en temps et à l’heure lorsqu’il en juge nécessaire.
Minimum de lignes : 15
Pas d’ordre à respecter
Faites vivre le premier événement !


Les participants dans ce sujet sont :

- Ralvek Ironside
- Lily Del Mare
- Jezabel Rockatansky
- Amnesia G. Lockheart
- Iago Earing
- Trane Hammerlake


code par kusumitagraph pour don't cry mercy
Revenir en haut Aller en bas
http://dontcrymercy.forumactif.com

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 225

depuis le : 25/10/2017
age : 77 ans ( encore jeune pour une sirène)
métier : vendeuse de bijoux
statut & orientation : hetero & celibataire


MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   Mer 7 Mar - 20:24

Spoiler:
 

J’étais un tout petit peu nerveuse. C’était la première fois que j’allais à ce genre de festivité et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Afin d’éviter à Ralvek de faire un détour en passant à mon atelier, je lui avais dit de me rejoindre avec les invitations à l’entrée du château. Et alors que je l’attendis, j’observais (comme à ma mauvaise habitude) les gens qui arrivaient. Je me sentais un peu mal à l’aise. Ils étaient tellement bien habillés que je me trouvais un peu ridicule avec ma robe jaune. Je n’avais pas ma place ici. Et pourtant je voulais découvrir leur monde, apprendre tout ce que j’ignorais. Alors j’effaçais rapidement mes pensées négatives de ma tête et attendit mon cavalier. Mes amies sirènes avaient étés excitées pour moi, mais en même temps elles m’avaient tous dit que je devrais être très vigilant. C’était dangereux. Mais je n’avais pas peur. Et puis il y avait Ralvek. Je savais qu’il ferait tout pour me protéger. Ralvek… il m’avait avoué son amour et moi… Rah j’avais réagi stupidement. Et cela m’avait énormément surprise. D’habitude je ne suis pas ainsi. Mais là, j’avais été bloquée. Peut-être qu’au fond j’avais tout bonnement peur… peur de l’amour et de ce que cela pouvait signifier ? Ah je ne voulais pas penser à tout cela ce soir. Là je voulais simplement profiter de cette soirée. Je tourne ma tête à droite et a gauche. Mais ou était donc mon cavalier ?

_________________
Lily
I'm from the deep blue underworld
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 127

depuis le : 07/01/2018
age : 41 ans
métier : mercenaire/vagabond
statut & orientation : hétéro et n'ayant jamais connu de tendres moments.


MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   Jeu 8 Mar - 16:24

Le Grand Bal de Brise Air
Les semaines se sont écoulé depuis l’arrivée de l’invitation au mariage Royale. Quelques larmes, de véritables diamants salés, avaient roulés sur les joues couvertes de scarifications de la Bête lorsqu’elle fut seule. La Belle avait décliné les puissants sentiments que l’homme difforme et grotesque avait partagés pour elle. L’immortalité était une barrière infranchissable pour le colosse balafré. Il ne sera qu’une goutte d’eau dans l’immensité de l’océan de la vie de Lily. Comme à son habitude la vie avait mis en échec l’erreur de la nature, le privant d’un bonheur qui semblait à la portée de tous.  Ralvek avait voyagé plus qu’une fois à Brise-Air, d’une part pour voir le sourire magnifique et si grandiose de la joaillière qui n’était qu’un ange descendu des cieux pour son esprit amoindrit. La seconde fut de rencontrer en cachette la princesse Eve et Marek le petit commandant. Un jour au marché les pas de la chose immense et laide comme le péché avait croisé le cortège royale et le petit garçonnet avait obligé le mercenaire au cœur d’or à les accompagné. La soie qu’était la princesse avait décidé de prendre sous son aile le barbare venu d’un autre âge, lui enseignant la danse et comment se comporter dans une société que le géant sera un étranger au mieux, un intrus au pire. Le petit garçon avait bien rigolé des gestes maladroits de Ralvek, des pas de danse hésitant et trébuchant. Mais au gré des semaines le roc de granit à peine sculpté s’était transformer en pierre étincelante qui avait ravie la princesse. Mais le danger guettait les têtes couronné et la Bête de foire avait empêché un assassinant d’un membre de la famille royale. Un éclat d’une lame avait attiré le regard océanique de la chose immonde et le protecteur avait pris le dominion de l’immense carcasse de chair lacérer de cicatrices cauchemardesques et à la musculation disproportionner. Comme à son habitude il avait fait rempart à son corps défendant et une nouvelle cicatrice s’était rajouter au niveau de ce torse ou battait un cœur qui ne soupirait que le nom d’une sirène trop parfaite pour l’être de cauchemar pitoyable qu’il était.

Un jour la princesse avait déclaré qu’il devait avoir un habit pour la circonstance. Soulevant ses larges épaules en signe de dépit, Ralvek avait juste murmuré qu’il n’avait que des vêtements reprisés des centaines de fois et des pièces d’armures. Rien qui ne pourrait égaler le bon goût et l’abondance de telles festivités. Alors la jeune femme sortie du château, sans autre n’escorte que le golem de chair médusé d’une telle marque de confiance, pour se rendre chez une coutière. Cette dernière s’inclina devant sa cliente de marque et eut l’air songeur devant la montagne humaine devant elle. Elle sorti des galons à mesurer et entreprit de prendre les dimensions de l’homme difforme qui rougissait. À part Lily, aucune femme n’avait eu l’audace de toucher la répugnance de ce corps honni de tous. Elle parla de mode avec Eve, sujet qui perdit à la seconde l’erreur de la nature. Mais la vieille dame assura que les vêtements seront prêts pour le grand jour. En sortant de la boutique la princesse avait avoué qu’elle était fière de compter la chose ignoble comme un ami, une personne chère à son cœur. Qu’il semblait faire des progrès énormes en société. Ralvek l’avait remercié, mais une seule personne avait poussé l’ermite  à affronter le dégout et la répulsion constante du regard des gens. Lily était tout pour la Bête, même si elle savait que la Belle ne pourrait jamais éprouver plus que l’amitié à son encontre.

Le jour arriva et la créature de cauchemar fut baigné et peigné par une servante que la princesse avait envoyée à une auberge des environs. La pauvre dame eut des difficultés avec cette peau peu maniable, solide et tanné comme le cuir. Cette chevelure coupée n’importe comment. Mais elle siffla de contentement en voyant le résultat. Ralvek avait reçu les vêtements et rapidement il enfila les morceaux de tissus. Les couleurs étaient neutres, rappelant les métaux nobles et la terre nourricière que le golem de chair appréciait tant. Des boutons dorés semblaient absorbés la lumière ambiante et reluire de milles feux. Le baudrier de cuir souple soutenait un sabre à la manufacture noble, présent d’un marchand reconnaissant. De l’autre côté une besace assortie. Le tissus était certes serrer, mais surement conçu pour permettre à la puissante musculation de la chose immonde de jouer selon les mouvements. Ralvek se regarda alors dans le miroir et pour la première fois il se sentit homme et non une monstruosité sans nom. La servante lui assura que l’ensemble lui allait à ravir et le monstre de foire la remercia avec chaleur. Il sorti enfin à l’extérieur. Lunatique il se perdit dans ses pensées, revoyant sans peine les traits sublimes de sa cavalière. De celle qui lui permettait de s’approcher un peu plus de l’humanité à chaque rencontre.

Il tourna alors le coin et son pas se fit court, le souffle de l’homme difforme se raréfia. L’ange de la compassion, l’être de lumière était à couper le souffle. Au milieu de ces robes extravagantes, au gout des fois douteux, Lily était d’une magnificence comparable à un soleil levant. Elle ressemblait à la perfection absolue, tout ce qui était merveilleux pour le cœur et l’âme de la chose horrible. Sa mâchoire chuta, comme attirer par une subite force terrestre, devant cette beauté qui pourrait servir de muse à n’importe grand artiste de ce monde. Le regard océanique si doux et pur du golem balafré n’était que tendresse et une affection sans borne pour la sirène. Secouant la tête pour se permettre de se ressaisir, le géant au cœur d’or s’avança pour rejoindre sa cavalière. Il ne remarqua pas les regards horrifié, dégouté, mais aussi surpris et légèrement gourmands des dames. Les hommes se redressaient, jouant au coq pour se mesurer à la taille de Ralvek et aussi gonflants un peu leurs muscles dans une piètre tentative de comparaison avec la montagne ambulante. Il arriva enfin à la hauteur de la Belle avec un sourire immense qui correspondait si bien à la luminosité de son âme. Comme appris avec Eve, le golem de chair fit une révérence pour prendre la main gracile de la sirène et lui faire un baisemain tout en finesse et débordant de tendresse. Se redressant, il porta sa main à sa nuque pour cacher sa gêne. Sa voix rocailleuse, presque intimidante mais aux mots baignés par une bienveillante sans nom, s’éleva vers les cieux.

Ralvek- Bonsoir Lily... Ta robe est magnifique et tu es en beauté... Tu éclipse toutes les dames ce soir Lily… Tiens je t’ai apporté des petites choses…

Il sorti de la besace un livre relier en cuir dont les inscriptions était marquer « Journal de Lily Del Mare » ainsi qu’un corset de fleur sauvage qui semblait avoir la préférence de la jeune femme. À la boutonnière de l’être immonde pendait la même fleur.

Ralvek- Voilà pour rehausser ta beauté… Même si je crois que tu es au sommet comme à ton habitude… Aussi j’ai pensé que tu pourrais écrire la plus merveilleuse des aventures qui existe dans ce livre. La tienne…

La bête n’était que sincérité et franchise comme à son habitude. Dans son autre main la lettre d'invitation dépassait de son poing.


Habit de Ralvek:
 


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Le vrai vagabond est celui qui évite les chemins tracés.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 225

depuis le : 25/10/2017
age : 77 ans ( encore jeune pour une sirène)
métier : vendeuse de bijoux
statut & orientation : hetero & celibataire


MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   Mar 13 Mar - 22:00

Mon regard se tourne vers la voix, je lui souris en voyant qu’il s’agit de Ralvek. Je baisse automatiquement mon regard vers la robe que je porte. “Merci Ralvek… Mais je ne suis pas du tout sure, quand je vois les robes hautes coutures de certaines…” Timidement je tourne mon regard sur les autres femmes. Non je n’étais pas sure du tout. D’ailleurs je trouvais tout cela fort impressionnant. Les robes, le château illuminé et décoré pour l’occasion. Mon regard se posait sur Ralvek, je ne l’avais quasi pas reconnu. Il semblait être complétement transformé. « Tu es… » je ne trouvais pas de mot pour décrire se ce que je voyais. « vraiment classe. Un vrai gentleman ! » Je secoue doucement la tête en voyant qu’il m’avait à nouveau amené des cadeaux. « Combien de fois est-ce que je dois te dire que tu n’es pas obligé de me faire des cadeaux… » Néanmoins j’accepte volontiers les cadeaux et attache le corset avant de le remercier, puis mon bras glisse dans le sien. « On y va ? » Et alors qu’on s’avançait vers l’entrée, mon regard l’observait encore une fois. C’est vrai qu’il était vraiment élégant. « Cela te va vraiment à ravie, et cela te change… T’es… impressionnant. » J’avais bien vu les regards qu’on nous lançais, qu’on lui lançait. Et quelque part j’étais même fière d’être à son bras. J’avais vu les femmes lui lancer leurs regards ainsi que ceux des hommes. Bien sûr je savais aussi qu’il y aurait des mauvaises langues. Mais cela je m’en fichais bien. Une fois qu’on avait passés la sécurité, mon regard parcourait la salle de bal, c’était gigantesque. Je n’y avait jamais mis les pieds et pourtant il y avait bien des fois que je m’étais imaginé cette pièce, mais même dans mon imagination je n’aurais jamais cru qu’elle pouvait être aussi grande. « Waouw… c’est immense. C’est bien plus grand que j’aurais pu me l’imaginer… » Mon regard parcourait la salle ainsi que les gens. Je me demandais à quoi pouvait bien ressembler la nouvelle reine. Mon regard parcourait la pièce pour voir si je voyais Trane ou peut-être Daenara, mais je ne voyais aucun visage familier. « Tu connais des gens ? »

Par contre je n’oubliais pas les paroles du pirate. Il fallait faire attention, les pirates préparaient quelque chose… « Il faudrait quand même faire attention… J’ai entendu que des gens malveillants risquent de vouloir jouer les troubles-fêtes… » Mais j’éspèrais qu’ils n’arriveraient pas à arriver jusqu’ici, ou qu’ils avaient tou bonnement changés d’avis.

_________________
Lily
I'm from the deep blue underworld
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 127

depuis le : 07/01/2018
age : 41 ans
métier : mercenaire/vagabond
statut & orientation : hétéro et n'ayant jamais connu de tendres moments.


MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   Dim 18 Mar - 21:24

Le Grand Bal de Brise Air
Le golem de chair lézarder par une multitude de cicatrices immonde connaissait l’allégresse et la joie simple de ce moment merveilleux. Calquant son pas à la démarche gracile de la sirène qui avait eu la bonté d’être sa cavalière, cet être de lumière qui ensoleillait la vie peuplé de pénombre du mercenaire, Ralvek se tenait droit. Comme si Lily lui permettait de découvrir l’humain qui se cachait au tréfonds de son corps immonde et honni de tous. Souriant timidement, la Bête parla de sa voix rauque et rocailleuse à souhait.

Ralvek- J’aime mieux la simplicité de ta robe que celles des autres dames Lily… Souvent les vêtements ne sont que des écrins qui mettent en valeur le diamant qu’est la personne… Et pour moi tu brilles de mille feux…

Les mots n’étaient que sincérité et douceur, ayant pris naissance dans ce cœur d’or et avait fait des arabesques dans les airs sans le consentement de l’esprit pathétique du briscard hors norme. Une rougeur apparut sur les joues de l’homme difforme, signe avant-coureur qu’il venait de comprendre l’étendue de ses pensées. Le colosse balafré s’était juré de ne plus mettre mal à l’aise la divine apparition, de l’adorer et l’aimer de toute son âme en cachette pour ne plus la décevoir. Donnant son invitation à un garde patibulaire qui semblait surpris qu’une erreur de la nature soit invitée au bal royale, aussi qu’une telle magnificence soit à son bras, le géant passa sa main de libre derrière sa nuque. Le mercenaire hocha la tête en remerciement quand l’homme d’armes lui donna le parchemin. De nouveau un sourire bienveillant et épanouie se forma sur les lèvres exsangues de la Bête devant le compliment de la Belle.

Ralvek- Princesse Eve et le petit commandant m’ont aidé pour être présentable ce soir… Je ne voulais pas te faire honte avec ma cape de fourrure et mes vêtements déchirer… Aussi elle m’a appris comment me tenir pour le bal… Pas comme un abruti d’ermite qui a la chance d’avoir une merveilleuse cavalière…

L’être immortel à la beauté si somptueuse pouvait lire dans le regard océanique du golem à l’armure de chaire couverte de stigmates. L’homme n’avait pas la faculté de cacher ses sentiments, de bluffer son entourage de par ses faux-semblants et ses mesquineries. Les yeux de couleur de la mer calme sous un ciel d’été étaient chargés de puissants sentiments. Un raz de marée d’affection, une tendresse aussi profonde que les limbes de l’océan. Un trésor inestimable qui essayait de se camoufler derrière cette voilure de douceur. Un amour sincère et pur que bien des femmes auraient adoré décelé dans le regard de leur bien-aimé. Ils arrivèrent alors dans la salle de bal et l’immensité des lieux fit figer le mastodonte comme le regard pétrifiant de la méduse trois fois maudite. Tant de gens, des regards méprisants, haineux convergèrent vers l’erreur de la nature qui avait eu l’audace d’arriver avec un être céleste. Avalant de travers sa salive, sentant sa gêne et sa timidité ravager ses piètres défenses de sang-froid en ces situations sociales, le monstre de foire immonde essaya de trouver un visage amical dans cette marée d’inconnue. Repoussant la terreur d'être cerner par les jugements des autres, voulant être un cavalier convenable pour l'être qui posséderait son cœur juste à la fin des temps, Ralvek décrispa ses muscles formidables et s'obligea à se détendre. Soulevant ses larges épaules en signe de négation, le mercenaire répondit alors avec sa voix rocailleuse et intimidante. Mais comme à son habitude une gentillesse et une candeur diffuse enrobaient les mots cracher par cette gorge cauchemardesque.

Ralvek- Non… Disons que je ne suis pas habitué d’être en société tout court… Et personne ne te fera du mal Lily je te le promets… Tu aimerais avoir un verre de vin?

Ayant l’accord de la divine apparition le golem de chair alla vers un serveur. Aussitôt partit un noble à la prestance sublime et au charisme aveuglant s’approcha de la délicieuse jeune femme en robe de soleil. Faisant un baisemain des plus exagérer, il parla d’une voix sifflante comme un serpent préparant à attaquer sa proie hypnotiser par ses parures royales.

Noble- Ma chère dès que je vous ai vu entrer mon désir le plus ardent fut de connaître le nom d’une beauté! Je n’ose espérer que vous êtes accompagné par l’engeance monstrueuse qui était près de vous? Car je me fais un devoir de vous sauver de lui et de vous permettre de partager ma compagnie si agréable et mes talents de danseur…

Le noble fut alors surpris par l’arrivée du géant au cœur d’or. Ayant quelques difficultés à bien comprendre à cause de la maltraitance que son ouïe avait vécu par tant d’explosion souterraine, il fit un sourire sympathique et doux. Dans ses mains, deux boulets de canons organiques, se trouvaient presque ensevelis par la chair sanctifié deux gobelets d’étai avec du vin.

Ralvek- Bonjour mon seigneur… Les amis de Lily sont mes amis… J’espère que vous allez vous amuser…



Habit de Ralvek:
 


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Le vrai vagabond est celui qui évite les chemins tracés.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 225

depuis le : 25/10/2017
age : 77 ans ( encore jeune pour une sirène)
métier : vendeuse de bijoux
statut & orientation : hetero & celibataire


MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   Lun 26 Mar - 22:25

“Moi je connais la conseillère du roi, mais je ne la vois pas… elle doit surement accompagné le roi. » J’aimais beaucoup Daenara. Et surtout j’avais un très grand respect pour elle. C’était une sirène mais tellement âgée que je ne pouvais qu’admirer sa sagesse et ses connaissances envers le monde. D’autant plus qu’elle navigue tout comme moi dans le monde des humains. Mais contrairement à moi elle ne semblait avoir aucune difficulté. Mais c’était surement avec les siècles d’expériences. Malgré ça, j’aurais bien voulu la voir, et lui parler. Je m’étais dit qu’elle pourrait peut-être me donner quelques conseils sur les sentiment que je pouvais ressentir. Mais ça sera pour plus tard car je ne la voyais nulle part, et je voyais bien que Ralvek était mal à l’aise. Pourquoi est-ce qu’il était venu ? Lui qui essayait de ne pas trop se faire remarquer, ce n’était pas dans un tel événement qu’il allait pouvoir rester une ombre. J’hoche doucement la tête et l’observe s’éloigner pour chercher à boire. J’espérais que rien de mauvais allait se passer. Car depuis que Trane m’avait prévenu je me trouvais avec des sentiments mélangés. D’un côté je voulais simplement pouvoir profiter de cette soirée, d’un autre côté j’avais peur que cette soirée se termine mal. Et surtout je ne voulais pas que la méchanté des gens retombent sur Ralvek. Néanmoins je restais de bonne cœur, et j’ose espérer que vu que la princesse l’avait invité, les invités n’oseraient pas trop s’en prendre à Ralvek. Mais à peine avais-je cette idée en tête qu’un homme venait me parler. Et il puait l’orgueil. Je n’eus ni le temps de répondre quoi ce soit que Ralvek était déjà retourné auprès de nous, ne se doutant de rien. Mon regard va de Ralvek vers le gentil homme. J’avoue que je ne savais pas trop quoi dire. Ralvek était d’une douceur et d’une naïveté… Que même à côté de lui je n’étais plus la plus naïve. « Oh oui, monseigneur va surement bien s’amuser. Il était justement en train de me raconter ses talents de danseur. » Je l’observe. « talents qu’il va utiliser pour amuser toutes les jeunes femmes non-accompagnés. Ce qui n’est pas mon cas. » Je glissais mon bras dans celui de Ralvek.

Je n’étais pas quelqu’un qui pouvait ressentir de la haine ou de l’amertume envers quelqu’un. Pourtant là je n’aimais pas l’attitude de ce seigneur. Pourquoi les gens voulaient toujours regarder que le physique et jamais plus loin ? C’était pénible à la fin. Je souris avant de m’excuser. Car je ne souhaitais pas rester près d’un tel personnage, et surtout je ne voulais pas que Ralvek sache la vérité. Je ne voulais pas qu’il se sente encore plus mal à l’aise qu’il devait déjà l’être. « Veuillez nous excuser, mon seigneur. Nous ne voulons pas prendre plus de votre temps. » J’espère sincèrement qu’il allait comprendre et qu’il allait chercher une autre à amuser. Moi des personnages pareils, qui pensent pouvoir sauver les demoiselles en détresse, m’exaspèrent. Surtout avec un tel égo. Je prenais le verre de vin que Ralvek me tenait et le remerciait.

_________________
Lily
I'm from the deep blue underworld
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Grand Bal de Brise Air   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grand Bal de Brise Air
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris
» brise vue
» Article sur le Grand emprunt.
» passage au "lit de grand" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Event 1 : Le Mariage Royal-
Sauter vers: