AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's talk about war [pv ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 114

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Let's talk about war [pv ]   Mar 6 Fév - 20:25

Je pensais à ce fichu mariage du roi. Depuis que j’avais retrouvé Korben, ma haine était également revenue. J’avais pourtant tenté de la dissimuler, de ne pas la nourrir. Mais avoir revu Eve, avoir vu Marek… cela ne m’avait tout simplement rappelé tout ce que j’avais raté et ce dont on m’avait privé. J’en voulais terriblement au Roi Ronan qui m’avait poussé dans les bras de son fils. Herminie avait vu le vrai visage de son frère. Si une gamine de cinq ans avait vu cela… comment un adulte n’avait pas pu le voir ? Oh non je restais persuadé qu’il savait très bien comment était son fils. Que je n’étais qu’une marionnette, un pion sur un échiquier, dommage collatéral. Et bien ce petit pion était devenue quelqu’un de très dangereux. Et ma haine n’avait fait que d’augmenter ces derniers jours. Korben était blessé par ma faute, Eve était seule avec un lourd secret, et je ne pouvais rien faire pour aider ceux que j’aimais. Non c’était même pire. Tout ce que je touchais semblait tomber en ruine. Et le bon vieux roi allait épouser une jeune comtesse… surement pour procréer encore un monstre supplémentaire.

Roan m’avait envoyé un message. Je n’hésite pas une seconde. J’avais confiance dans ce pirate et je savais bien qu’il ne serait pas stupide pour se mettre la confrérie à dos. Fallait être suicidaire et surtout il ne fallait pas avoir des proches. Car les trahisons étaient toujours payer par l’irradiation totale de l’arbre et des racines. Nous étions trois ce soir-là à attendre près du lac. Caché j’attendais la venue de Vane. Ce ne fut que lorsque je reconnu sa voix, que je sortais de l’ombre, suivit de deux autres compagnons. « Capitaine Vane… C’est une heure bien tardive pour se donner rendez-vous… Quelque chose me dit donc qu’on n’est pas ici pour siroter un verre de vin. » Non tout cela était bien trop officiel. Si Vane voulait quelque chose de moi, il m’aurait invité sur son bateau autour d’un verre. Il ne m’aurait pas invité à une heure si tardive, dans un lieu douteux. Mon regard allait donc vers ses compagnons de route. Je souris doucement lorsque je reconnu le capitaine Leary et sa femme. Je finis par enlever ma capuche. « Capitaine Leary… Comme on se retrouve… » Oh oui, j’avais déjà eu la chance de le rencontrer, lui et sa femme Ada. Par contre il y avait quelque chose qui me dérangeait. Mon regarde se tournait vers Vane, le questionnant du regard. « Depuis quand le capitaine Vane et le capitaine Leary sont-ils amis ? » J’avais loupé un épisode ?

Néanmoins mon regard allait vers le restant de la troupe jusqu’à ce que mon regard s’arrête sur un visage précis. Gauvain… Ma main allait automatiquement vers mon épée. Et mes deux confrères faisaient immédiatement de même. J’étais directement alerté par le visage royale. Il avait changé. Oui, il n’était plus l’adolescent de 17 ans, mais je pouvais reconnaitre cette lignée sous tous leurs traits. « Qu’est-ce qu’il fait ici ?! » Mon regard se tournait vers Vane. Si il m’avait trahit… « Tu sais que la confrérie ne négocie pas avec la légion ! Encore moins avec quelqu’un de sang royal ! »

_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 209

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   Mar 6 Fév - 23:03

En direction des montagnes noires. Vane n’était pas à son aise. Il ignorait comment son amie allait réagir face au batard. Et personnellement lui non plus n’avait pas confiance du tout dans ce type. Quel prince change de camp pour s’attaquer à son propre royaume ? Il détestait son père ? Pourtant ce n’est pas ce qu’on dit… Il semblait toujours bien être entendu avec son vieux alors allait-il réellement se tourner contre lui ? Mmm Vane en doute.

”Je continue à dire que le batard aurait dû rester sur le navire…”

Mais bien sûr il était le seul à comprendre le réel danger qu’il pouvait représenter. Pour vu qu’elle laisse au moins donner des explications et que ce petit prince a l’intelligence de ne pas la narguer. Car elle était loin d’être la princesse qu’il avait connu… très loin. Enfin… de toute manière c’était trop tard pour faire demi-tour. Arrivés au point de rencontre, Vane était venu tout seul alors que Leary avait pris bien du monde avec. Enfin au moins tout l’équipage n’était pas présent. Vane scrutait les arbres, il savait qu’elle devait être là quelque part. C’était leur territoire.

« BLACK !!! »

Quelques instants plus tard il remarqua la fine silhouette de son amie s’approcher d’eux. Il sourit. Etrangement cela lui fit toujours du bien de la voir. Non elle n’avait pas tort, ce n’était pas une discussion entre amis.

« Non en effet… J’aimerais te présenter. »

Mais Vane fut coupé par Visenya. Visiblement elle connaissait déjà Avran et Ada. Vane arque un court instant un sourcil. Se demandant bien comment ils se sont rencontrés. Mais ah cela n’avait aucune importance. Par contre amis ? Ah non faut pas exagérer non plus.

« OOOh que non, disons qu’on se bagarre pour avoir la même femme dans notre équipage. »

Oui, c’était plus fort que lui. Il aimait narguer Avran. Puis de toute manière il le cherchait bien. Et surtout qu’ici c’était tellement facile… Avran n’était pas en position de force. Même si il avait pris plusieurs hommes de son navire avec lui, il était en terrain ennemi et à tous les coups que Visenya allait prendre parti pour Vane… Mais avant même que Vane puisse continuer la plaisanterie, Visenya se mit sur la défensive. Et merde… voilà pourquoi il avait dit de laisser le batard sur le navire. Ca commençait déjà très bien !

« oooh Visenya. Calme toi. C’est leur prisonnier… Enfin… je crois… »

Vane n’était pas réellement sure de ca. De toute manière tout ce qu’Ada n’avait pas dit à propos de ce prince elle allait bien devoir le faire devant Visenya. Car il l’avait pourtant prévenu qu’elle détestait la famille royale… Vane s’était doucement décaler il ne voulait pas se trouver entre Visenya et le prince. Elle était imprévisible et il ne voulait surtout pas être mêler à une tuerie si jamais cela dégénérait. Et il espérait pour une fois que Leary allait avoir des paroles sages qui calmeraient VIsenya. En tout cas, Vane était bien curieux de savoir ce qu’il allait bien pouvoir sortir à Vis’. Et surtout… Son regard se posa sur le batard. Cela faisait quoi de retrouver celle qui avait causé tant de peine à son père et qui avait été la cause de bien de rumeurs méchantes à son propos ? Mmm peut-etre que Vane venait de prendre une mauvaise décision. Il n’aurait peut-être pas du amener le golden scream jusqu’ici.. mais c’était trop tard à présent.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 62

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   Jeu 8 Fév - 20:57

Avran, Kaif, Gauvain et Ada avaient passés la journée ensemble, discutant de tout ce qui allait suivre, et essayant de faire passer le temps plus vite avant la tombée de la nuit. Puis, ils étaient allés rejoindre le Capitaine Vane, allié imprévu qui allait les aider à négocier avec la Confrérie. Bien qu’il n’aimait pas savoir Roan si prêt des affaires de son équipage, Avran s’était résigné à le supporter quelques heures. Après tout, si Vane voulait les aider, il n’allait pas l’en empêcher. Tout ce petit monde était fin prêt pour aller jusqu’au Lac Obscure, et Vane ne put s’empêcher de dire que le bâtard du Roi aurait mieux fait de rester sur le bateau. Plaçant sa main sur la tête de Gauvain d’un geste paternel pour le faire avancer et qu’il reste non loin de lui, Avran l’empêcha de prêter attention à la remarque de Vane. C’était bien plus dangereux de vouloir cacher ça à la Confrérie, et il n’allait pas risquer que ça leur retombe dessus. Et Gauvain restait son prisonnier. Il n’avait pas le droit d’aller et venir à sa guise, et devait constamment être escorté par Kaif. Alors non, qu’on ne pense pas qu’il avait tous les droits et que sa vie comptait plus que ça. Il était utile pour leur donner accès au bal, et en cas de problème, il pourrait être leur monnaie d’échange. Et Avran n’avait jamais caché à Gauvain qu’il n’hésiterait pas à se servir de lui comme d’un pion. Aucun remords. Ils n’étaient pas amis. Même s’il avait aimé passer du temps avec lui à discuter, ça n’était pas suffisant pour compter dans son cœur. Pas vraiment. Poussant donc Gauvain devant lui, Avran n’hésite pas à glisser un petit mot à Vane avant qu’ils ne se mettent tous en route vers les Montagnes Noires :

Avran : J’arrive pas à croire que tu ai proposé à ma femme de rejoindre ton équipage.

N’attendant aucune réponse, Avran trace sa route après avoir levé les yeux au ciel de façon assez comique. Ils n’étaient pas là pour parler de ça, alors autant en rire. Et ils avaient une longue route devant eux. Le chemin se fit dans un certain silence, et Vane devait se demander comment il avait fait pour se retrouver entouré de pirates du Golden Scream. Pour Avran aussi, c’était le malaise. Jamais il n’aurait cru qu’on le verrait un jour côte à côte avec ‘l’autre’ Capitaine. Une fois arrivés au lieu du rendez-vous, les Assassins finissent par montrer leurs visages. Chuchotements dans tous les sens. Personne n’avait prévu de se connaître avant, à part Vane et son mystérieux contact… qui semblait être Visenya. Hah ! Avran avait bien sentit quelque chose de sanglant et louche lors de sa première rencontre avec la jeune femme. Il ne put s’empêcher de sourire, parce qu’il adorait avoir raison. Et parce qu’il n’aurait jamais au grand jamais pensé la revoir dans une pareille circonstance. La confrérie noire, carrément. La vie était décidemment pleine de bonnes surprises. Comme quoi, il n’aurait peut-être même pas eu besoin de voir la tronche de Vane aujourd’hui. Mais c’est ce qui arrive quand sa femme se mêle de tout et que c’est à lui d’assumer les conséquences. Même si il devait bien l’avouer : pour une fois, elle avait fait du bon travail. Enfin, d’après ce qu’elle lui avait dit, c’était plutôt l’idée de Vane. Ah lala. Peu importe. C’était à Avran de gérer maintenant. Il n’allait pas se plaindre de pouvoir enfin mettre un visage sur la fameuse Confrérie Noire. Surtout lorsqu’il s’agissait d’un aussi beau visage que celui de Visenya. Ada et Avran n’hésitent pas à la saluer, avant  de se rendre compte qu’elle semble connaître leur petit prisonnier. Les esprits s’échauffent, Vane s’éloigne pour laisser place à Visenya, visiblement très agitée par la vue de Gauvain avec eux. Mais il y a autre chose dans l’air. Dans le chaos général, Avran se tourna vers Ada, qui avait placée sa main contre Gauvain pour l’empêcher d’avancer. Le regard du bâtard en disait long. Il semblait à la fois choqué et heurté.  

Avran : Oui, c’est notre prisonnier. Et…

Et d’après tout ce qu’elle venait de dire, Visenya savait clairement qui il était, ce qui était déjà nettement moins surprenant. Qu’est ce qui venait de se passer ? Se retournant à nouveau de côté, Avran questionna Gauvain d’abord d’un signe de tête avant d’y ajouter des paroles :

Avran : Attend, vous vous connaissez ?
Gauvain : ELLE a tué mon frère. Et…
Avran : Okay shhh.

Ah. Avran comprenait enfin. Gauvain n’avait pas besoin d’en dire plus. Toutes les pièces du puzzle étaient maintenant en place. Tout était lié. Visenya leur avait parlé de la mort de son mari, à lui et Ada. Mais elle avait judicieusement évité de leur dire qu’il s’agissait du Prince héritier. Et qu’en plus de ça, elle l’avait tué. Oh comme il avait eu raison de penser qu’elle était liée à l’assassinat de son propre époux. C’était donc elle, la fameuse meurtrière recherchée depuis si longtemps. Et comme cette information aurait été utile AVANT cette rencontre. Mais personne n’aurait pu prévoir qu’elle faisait partie de la confrérie. Le monde était petit, mais à ce point ! Espérons que cela n’allait pas tout gâcher. Avant toute chose, Avran ne put s’empêcher de vouloir dire à Visenya qu’il avait eu raison :

Avran : Et Hah ! J’étais sûr que tu avais tué ton mari.

Non ce n’était pas le moment de faire des blagues, mais il fallait gagner du temps. Et l’atmosphère était devenue bien trop tendue d’un coup. Avran voulait donc montrer que lui n’en avait rien à faire que Visenya ait tué le frère de Gauvain. Franchement, est-ce qu’ils avaient l’air d’être là au nom de la Légion ? Ou pire, au nom du Roi ? Jamais de la vie. C’était des pirates, et Vinsenya pouvait tuer toute la Cour si ça lui chantait, personne ici n’allait lui reprocher ça. Gauvain allait se taire et rester à sa place, il s’en assurerait. Retrouvant un peu son sérieux, Avran essaya de calmer le jeu :

Avran : Bon. Hum. On va tous se calmer, d’accord ? Moi, j’en ai rien à faire que tu l’ais tué.  NOUS, n’en avons rien à faire. Nous ne sommes pas là pour ça.

Se tournant vers Gauvain, Avran savait exactement quoi lui dire pour le calmer. Il lui avait raconté son histoire et parlé de ses relations familiales, et Avran savait s’en servir contre le bâtard.

Avran : Gauvain, tu m’as dit toi même que ton frère n’était pas quelqu’un de bien. Vrai ?
Gauvain : Oui…

Avran se tourna ensuite vers Visenya, espérant qu’elle écoutait attentivement et qu’elle verrait par elle même que leur prisonnier ne représentait pas un danger, ni une figure d’autorité. Pour Avran, si elle avait tué un mari abusif, elle avait fait ce qu’il fallait faire. Et c’était visiblement ce qui c’était passé, alors, tant mieux pour elle. Souriant à Vinsenya, Avran parla à la fois pour Gauvain et elle :

Avran : Bien. Alors bon débarras.

Gauvain baissa les yeux, comprenant qu’il fallait se taire et que ce n’était pas le moment de régler des comptes. De toute façon, il n’avait pas intérêt à l’ouvrir sans qu’on lui parle. Parce qu’à choisir entre une alliance avec la Confrérie et la vie du bâtard, le choix serait vite fait. Avran était tout a fait capable de dire à Visenya qu’elle était libre de lui ôter la vie quand elle voulait. Mais pour l’instant, il préférait sauver un peu ce petit prince, parce qu’il était bien plus utile vivant que mort. Et si ils avaient un quelconque conflit qu’il ne connaissait pas, il les laisserait régler ça entre eux, sans s’en mêler.

Avran : Comme je le disais, nous ne sommes pas la pour ça, mais pour vous proposer de vous joindre à une attaque que nous voulons lancer le jour du mariage du Roi. Et Gauvain est de notre côté.

Tout le monde se regardait et se détaillait, semblant attendre que quelqu’un sorte une arme et que la situation explose. Heureusement, Ada et Kaif restaient prêt de Gauvain, et lui semblait assez réfléchi pour continuer à regarder le plus possible ailleurs. Avran en profitait pour continuer à parler de la raison de leur présence, pour attiser la curiosité de la Confrérie et, qui sait, attiser en eux l’envie de s’enrichir.

Avran : Il y aura bien assez de richesses à se partager si vous êtes prêts à nous aider…

Et voilà que Visenya et Gauvain étaient encore en train de se regarder. Cela risquait d’être difficile de se faire entendre s’il y avait toujours plus intéressant pour ces deux là. Laissant un long soupir s’échapper, Avran décida de changer de stratégie.

Avran : … A moins que vous ne vouliez un moment pour vous parler tous les deux ?

Oh il n’avait pas peur de ce que Gauvain pourrait faire ou dire. Il savait qu’il n’était plus un soldat idiot de la Légion, mais bien quelqu’un qui était d’accord pour attaquer le Bal. Pas besoin de menaces ou de le surveiller, la confiance avait été gagnée depuis bien des mois. Mais Visenya se rappelait sûrement du Gauvain qu’elle avait connu à l’époque, alors, il fallait qu’elle voie par elle même qu’une page s’était tournée. Avran avait posé la question à Visenya, car c'était à elle de décider, pas au bâtard. Et lui voulait en finir une bonne fois pour toute, pour passer enfin aux choses sérieuses. Il était lassé des conflits sans fins. Pour une fois qu'il était là pour tendre la main vers des alliés, personne n'allait gâcher ça. Et surtout pas son prisonnier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 114

depuis le : 27/10/2017
age : 32 ans
métier : Assassin
statut & orientation : bisexuelle - celibataire mais coeur prit


MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   Ven 9 Fév - 9:56

Je me contenta de jeter un regard en direction d’Avran. Ce n’était pas le moment…. Pour l’instant je n’étais intéressé que par la présence de mon beau-frère. Et non par le fait qu’Avran avait vu juste et que j’avais le regard d’une femme qui tue son mari. Prisonnier… Il n’était donc pas là de son propre grès, et c’était ça qui devait me convaincre à lui faire confiance ? Il se comportait telle un esclave près de son maître. Oh non je ne peux pas faire confiance ainsi. Tôt ou tard le chiot finira par devenir grand et par mordre le maitre. “Vous voulez notre aide pour faire quoi au juste…” J’essayais de ne pas prêter attention à la présence de Gauvain mais c’était impossible. Il y avait tout mon être qui criait qu’il ne devait pas être là. Gauvain est de leur côté. Un rire s’échappe de mes lèvres. La bonne blague. « Vous allez donc me dire que le seul fils du roi Ronan souhaite gâcher le mariage de son père ? » Bon fini de discuter avec le capitaine. Je voulais une autre réponse, une vraie réponse et non des bavardages de pirates. Je tournais mon regard vers Gauvain. « Ainsi donc te voilà de l’autre côté de la barrière…. Pourquoi irais-tu donc gâcher le bonheur d’un père qui t’a toujours aimé et bien traité ? » J’avais été là. Je connaissais fort bien la relation que le roi avait eu avec ses fils et filles. Alors qu’il ne me raconte pas que tout à coup il voulait faire du mal à son père, car j’y croyais pas un seul mot.

Parler avec Gauvain seul à seul ? Pourquoi faire ? Je n’étais plus cette Visenya là. « Non. Sans façon. » Cette jeune princesse avait été tué tout simplement. Et aucun molécule de mon corps à l’envie de revenir en arrière pour redevenir tout cela. C’était fini. Enterré depuis dix ans. J’étais membre de la confrérie à présent, j’avais bien d’autres choses à faire que de ressasser le passé. Et puis pour dire quoi ? Je n’avais nullement envie de parler de Robert. Je n’avais nullement envie d’entendre des excuses ou des je comprends, ou encore des paroles de haine sur l’acte que j’avais commit. « Si vous voulez parler… pas ici… » Je fais un bref signe de la tête vers l’entrée d’une grotte, légèrement éclairé par quelques bougies. « Nous avons déjà eu la gentillesse de préparer un lieu pour discuter d’affaires… » non l’ancienne visenya ne pouvait pas prendre le dessus et revenir. Je devais me maitriser. Néanmoins je lève ma main avant que quelqu’un ne s’avance. « Je fais néanmoins vous demander gentiment de laisser vos armes ici… » Vane le fera, pas avec joie, mais je savais qu’il allait le faire. Alors mon regard se posait sur Avran, car je savais très bien que la petite troupe lui obéissait. « Ce n’est pas un souhait, capitaine. Sinon vous retournez à vos bateaux et oublier la confrérie noire. » Il pouvait s’en aller. Ce n’était pas nous qui avait demander cet rencontre. Alors si ils voulaient garder leurs armes sur eux, c’était un signe qu’ils avaient autre chose en tête que de parler.

Je m’avance déjà vers la grotte, laissant à mes deux autres confrères le temps de leur prendre les armes … ou pas. Mais je présume que si il voulait réellement discuter, il finira par accepter. Alors en attendant je rentrais déjà dans la grotte qui était éclairé par plusieurs torches et ou une table et des chaises avec des peau d’ourses avaient étés installés. J’enlève mon manteau que je drape délicatement sur la chaise, avant de m’installer, jambes croisés. Je n’oubliais pourtant pas la présence de Gauvain, à laquelle je ne semblais tout simplement pas m’y faire. J’avais beau prendre le masque de la confrérie, le fait qu’il soit là me dérangeait. Je me fichais bien si il me détestait ou pas. Mais je ne lui faisais tout simplement pas confiance. Pour moi il allait prévenir la garde ou son père et on finira tous par être pendu.

_________________

   
I'm here without you. But you're still on my lonely mind.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 17

depuis le : 30/01/2018
age : 27
métier : Ancien membre de la Légion & Pirate
statut & orientation : Bisexuel


MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   Dim 11 Fév - 18:59

Le monde autour de lui semblait avoir disparu au moment même ou Gauvain reconnaissait le visage de l’ancienne princesse. Tout lui revenait. Ce temps si heureux ou sa mère était encore vivante, avant que toutes les certitudes de la vie ne disparaissent dans un fracas terrible. Ce temps passé à la Cour, entouré par le luxe et les anciennes valeurs, rêvant de faire le bien sans avoir vraiment connu le mal. Tant de traîtrises, de mensonges et demi-vérités avaient circulés dans les longs couloirs. Et dire qu’il allait bientôt y remettre les pieds… Hochant la tête inconsciemment, Gauvain était forcé de se demander comment Visenya osait le juger alors qu’il ne lui avait jamais rien fait. Mais il devait rester digne et ne pas attirer des ennuis aux pirates qui l’avaient épargné. Il ravala donc sa fierté et son envie de dire tout ce qui pesait sur sa conscience. Jamais Visenya ne lui avait demandé de l’aide. Elle avait préféré prendre les choses en main seule, et tout le monde en avait souffert. Elle avait entrainé tout le monde vers les abysses, pas lui.  Alors, il refusait d’être encore une fois tenu responsable pour le simple fait que le Roi était son père. Gauvain avait toujours voulu être la figure paternelle, fraternelle et protectrice, et il ne pouvait supporter qu’on le voie autrement. Ce n’était pas juste. Il n’était pas uniquement le fils de son père, il était également celui de sa mère. Jamais il n’avait été Prince. On le lui avait bien trop rappelé tout au long de sa vie. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait du  travailler plus dur que son frère pour être accepté et respecté. Et tous ses efforts avaient été réduits à néant par l’acte de la Visenya. Non seulement tous les regards s’étaient tournés vers lui, heurtant sa réputation si durement gagnée… mais l’effet domino s’était mis en place, entraînant la mort de sa mère. Et c’était ça qui lui restait en travers de la gorge. La mort d’une innocente. La mort de la douceur et de sa famille. Et voilà que Visenya était tranquillement en face de lui, à le regarder comme si c’était lui le meurtrier.

Gauvain : Tu devrais pourtant savoir ce que ça fait de disparaître d’un monde pour se joindre à un autre.

Non, tout ça n’allait pas atteindre le bonheur de son père. D’ailleurs, Gauvain et Kaif avaient leur petit secret qu’ils ne comptaient pas partager. Ils avaient le pouvoir de dire à la future femme du Roi comment se comporter pour être une bonne Reine, et comment satisfaire le souverain. Alors, qu’est ce que ça pouvait bien changer de venir voler et piller quelques nobles ? Son père n’était pas focaliser sur le matériel, et personne ne voulait empêcher le mariage de se passer. Personne n’avait besoin de mourir, à part les gardes qui se mettraient sur leur chemin. Visenya ne pourrait sûrement pas comprendre ça, mais Gauvain aussi avait des comptes à régler à la Cour. Il avait déjà souffert et été traité comme un traitre, alors peu importe. Officiellement, il était visiblement mort. Personne ne semblait être partit à sa recherche, ce qui lui montrait bien qu’il n’était pas si important aux yeux de son père. Avran avait beau le présenter comme étant un prisonnier, Gauvain savait qu’il était maintenant bien plus que ça. Mais il acceptait ce titre temporaire qui lui avait été donné pour apaiser la Confrérie.

Gauvain : Et nous ne voulons pas arrêter le mariage. Juste voler les nobles qui seront présents au bal. Perdre quelques richesses ne va pas nuire au bonheur de mon père. Cela n’as aucune importance à mes yeux…

Le matériel n'avait jamais été d'une quelconque importance à ses yeux, contrairement au bonheur du peuple. Qu’on le veuille ou non, Gauvain était à sa place parmi les bâtards, les rejetés, les oubliés. Parmi les hommes et les femmes salement jugé(é)s par la société, là ou son histoire résonnait bien plus, et que tous semblaient se comprendre, à leur façon. Gauvain avait su se séparer de ses idées reçues et de ce qu’il connaissait, et Visenya avait certainement fait de même. Et le bonheur de son père… et bien, ça lui paraissait tellement secondaire au bonheur de tous les autres. Et officiellement, Gauvain n’existait plus. Alors jamais son père n’allait savoir qu’il avait aidé les pirates à préparer cette attaque. Et puis même, ce n’était pas son idée à lui. Gauvain ne pouvait que suivre le mouvement, ou être mis à part, voir mis à mort. Il préférait de loin être présent et aider ses nouveaux amis. Peut-être pourrait il entrevoir sa sœur, et s’assurer que personne d’important ne serait blessé. Il sentait donc pour l’instant qu’il devait s’écraser devant Visenya et retourner à sa place. Si ça lui suffisait comme réponse, qu’il en soit ainsi. Suivant Avran et les autres jusqu’à la grotte prévue à cet effet, tout le monde déposa les armes à l’entrée. Car si Avran jugeait qu’ils étaient en sécurité, tout le monde suivait le moment sans se poser de questions. Une grande table entourée de torches se trouvait là, et Gauvain attendit tranquillement que tout le monde se place et qu’on lui indique ou s’asseoir. Le plus loin possible des autres, sans surprise. Lui et Kaif n’avaient après tout pas leur mot à dire sur les négociations alors, assit l’un à côté de l’autre, ils se comportaient comme des enfants sages qui allaient laisser les adultes faire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 209

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   Mar 13 Fév - 12:55

Vane restait en retraite, préférait écouter les paroles et examiner les réactions de chacun. Il n’avait jamais été un pirate impulsif sauf peut-être quand on le pousse à bout et que le sang doit être verser. Mais en pratique c’est rare que Vane laisse son cœur agir plutôt que son cerveau. Lorsque finalement la tension soit diminué, principalement par Avran, Vane rendit ses armes à la confrérie, avant de rattraper Visenya et de la suivre à l’intérieur. Glissant son bras dans le sien, il lui murmura doucement.

« Tu sais que je ne te les aurais pas amener ici si tu ne pouvais pas trouver ton intérêt… J’ignore ce qui peut bien s’être passer entre toi et le batard, ou quel était votre relation. Mais je suis sure que tu es assez intelligente pour tourner cette situation dans l’avantage pour la confrérie. Après tout… ils ne sont intéressés que par l’or et le pillage… »

Oui, Vane restait convaincu qu’ils pourraient bien trouver un accord. Sinon il ne l’aurait jamais amenés jusqu’ici. Et puis quelque part c’était dans l’intérêt de Vane qu’ils trouvent un accord. Il n’avait pas fait tout cela en vaine, et puis il pensait également à Eve. Même si le batard du roi avait dit qu’il n’y aurait pas de sang versés. Cela restait des pirates et on ne sait jamais ce qui peut bien arriver dans des tels attaques. Alors oui, il préférait savoir un assassin dans le coin pour éviter qu’Eve ou Marek soit touché.

« Ne me dis pas que tu aimerais pas causer des ennuis au Roi Ronan… Quel meilleur moment pour le faire que pendant son propre mariage ? »

Oui, elle détestait le roi et causer des embrouilles pendant son mariage ne risquait pas être apprécié par ce dernier. Et tout le malheur du roi ne faisait le bonheur de son amie, non ? Vane s’installe doucement à la table et attend de voir la suite. Les discussions n’allaient pas tarder et il espérait qu’ils pouvaient bien vite trouver un accord. Maintenant qu’elle avait refusé de parler réellement au faux prince, ils pouvaient du coup avancer plus vite non ?

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's talk about war [pv ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's talk about war [pv ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magne Talk
» Vania Chaïma ♣ All I want is talk
» Naturally
» Cauet un talk-show à 19h à la rentrée sur W9
» Pour les M.A.C addicts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Les Montagnes Noires :: Le Lac Obscure-
Sauter vers: