AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La promesse (Ft.Malvina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 47

depuis le : 10/01/2018
age : 41 ans
métier : Pirate
statut & orientation : Célibataire et Hétéro


MessageSujet: La promesse (Ft.Malvina)    Lun 29 Jan - 17:24

Après quelques semaines en mer, nous voilà de retour sur terre, à Brise-Air plus exactement. Les prises ont été rentable ce mois-ci, quelques navires de marchands avec des cales bien rempli, de quoi nous faire une bonne petite fortune. Malgré tout ce n’était pas la joie que l’on pouvait lire sur mon visage, non, c’était un regard plein de tristesse, de honte. Mon capitaine, le véritable capitaine de ce navire, Iago, avait été victime d’une mutinerie. Il était l’un des seules raisons pour laquelle j’avais rejoint la piraterie, j’avais vu en cet homme quelqu’un de bon, naviguer à ces côtés m’a montré une autre vision de la piraterie que je ne soupçonnais pas. Bon après je ne suis pas dupe, je sais bien que tous les capitaines ne sont pas comme lui.

Bref, nous voilà donc à Brise-air, notre présence dans cette ville est pour la vente des différentes prises que nous avons eue lors de nos abordages. Pendant que certaines pirates allaient dépenser leurs argents dans de la boisson dans la première taverne croisée, moi je me décide d’aller rendre visite a une connaissance, Malvina, cette jeune femme était devenue la protégée de Iago et en son absence, j’ai en quelques sortes pris la relève, « En quelques sortes » est tout à fait le mot, la jeune femme était loin d’être du genre à se laisser faire, c’était une battante, le genre de femme qui n’hésite pas à t’envoyer boulet si jamais tu as l’audace de la faire chier.

Je me rends donc dans l’ancien établissement de Iago, un bordel. J’attache mon cheval avant de rentrer dans l’établissement. Je connaissais tout le personnel mais je n’étais jamais client. C’est avec le sourire que je les salue et l’une des prostitués m’indiqua le lieu où se trouvé Malvina, dans l’arrière-boutique, je la remercie et je pars rejoindre la jeune femme. Toujours avec le sourire aux lèvres je vois la jeune femme, fidèle à elle-même, un regard de détermination et de confiance a toute épreuve. Je lui tends une bouteille de rhum ainsi qu’un sac. Bien entendu je n’étais pas venu les mains vide de mon périple, je revenais toujours avec quelques cadeaux, là c’était de la nourriture et divers bijoux.

- Ça me fait plaisir de te voir Malvina… Tien, je t’ai ramené deux trois petits trucs de ma virée en mer. Je m’assois sur un support qui semblait être une table très poussiéreuse et il enchaîne. Comment ça va toi ? Je dis ça en la regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 104

depuis le : 02/01/2018
age : 28 ans
métier : Vie de petits larcins
statut & orientation : Hétéro - Célibataire


MessageSujet: Re: La promesse (Ft.Malvina)    Mer 7 Fév - 10:48


La promesse
Malvina & Trane


L'arrière-salle de ce bordel semble être le seul avec la taverne que je trouve assez distrayant et plus apte à m'apprendre vraiment ce qu'est cet endroit. Ce n'est pas à la lueur du jour que je vais savoir comment vivre dans ce nouveau monde. L'envers du décor apprend tellement plus que l'illusion dans laquelle se plonge les gens au quotidien comme ignorant ce plan d'existence que mènent les hors-la-loi et qui leur convient mieux pour telle ou telle raison. Pour moi, c'est simple, je me sens plus en accord avec les mauvais côtés de ma personnalité trouvant que les bons n'existaient pas même si certains se plaisaient à penser du contraire. Peut-être était-ce le cas quand Charlotte et Salomé étaient encore en vie, elles me maintenaient dans leur bulle paisible pour tempérer mes démons, mais à présent, je dois admettre que seule face au noir, je préfère m'accorder avec ce qui s'y cache que de constamment chercher une quelconque lumière autour de moi. Mon rayon de soleil n'est plus là et en ce moment, on peut croire que je me noie dans la boisson alors, que c'est ma première chope de l'après-midi tandis que les combats se poursuivaient dans l'arène. Il n'y avait pas d'adversaire intéressant pour que je puisse analyser sa technique et entrevoir la victoire. Je n'ai même pas envie d'observer pour tout dire, cela risquerait de me rendre malade ce manque d'enchaînement qui offre autant de frisson que de beauté. Il n'y a rien d'autre qu'un rapport de force certain, même Hulk sait faire mieux que ça. Je soupire et malgré les œillades d'une des catins qui ne m'intéresse clairement pas, n'étant pas du genre à me payer les services d'une femme pour me satisfaire. Malgré mes penchants, j'ai les jeux de dragues et de trouver un certain atome crochu pour espérer aller plus loin même si c'est une relation sans lendemain. Très exigeante, je n'ai pas encore trouvé de quoi calmer mes envies de chair et pourtant, les hommes et les femmes ne manquaient pas, mais c'est la classe qui faisait défaut. Passant une main dans mes cheveux, je tourne ma tête et j'aperçois une surface réfléchissante qui me renvoie à mon combat quotidien d'acceptation. Accepter le reflet que cela me donne. Celui qui est semblable à ma jumelle qui elle, n'est plus, alors qu'elle aurait méritait cent fois plus de vivre à ma place. Elle avait tant de projets en tête, des objectifs plus dignes que les miens. Peut-être que si je n'étais pas allée traîné avec ma bande de copains à boire de la bière et à fumer un joint, j'aurais été à ces côtés et aurais pu la protéger ou tout du moins permettre à Charlotte et elle de fuir. L'une et l'autre se sentaient tellement en sécurité avec moi, qu'elles me passaient leurs bras sous les miens comme si j'étais une espèce de chevalier ou un gentleman de l'ère victorienne. Un peu plus et je penserais presque de Charlotte avait un penchant pour moi. Croyez-moi, j'aurais préféré naître garçon, les possibilités auraient plus grandes et peut-être que dans ma rébellion, mon père aurait éprouvé une certaine fierté à mon caractère fort et non une déception pour ma non-soumission.

Malgré tout, je n'étais pas si perdue dans Brise-Air, Iago m'avait offert un toit en échange de tâches ménagères que je faisais au quotidien tout en protégeant ce qui était à lui. Un deal que je respecte parce que je ne mords pas la main qui m'a été tendu. Je sais que je l'ai intrigué au premier instant, ma tenue orange criarde dénotait trop dans le paysage, c'est vrai. Maintenant, je sais me fondre comme un parfait caméléon. Dans les ruelles sombres, les gens ne cherchent pas vraiment à savoir qui tu es ni d'où tu viens contrairement à ceux qui aiment se plonger dans la lumière pour échapper aux montres qui les effraient tant, sans même saisir véritablement que le monstre est l'homme et l'homme, le monstre. Nous sommes notre pire ennemi et cela se sait depuis la nuit des temps. Les mauvaises graines qui tapissent le monde le savent très bien.

Une bouteille de rhum et un sac tendu me font sortir de mes pensées. Doucement, je lève la tête pour croiser... Oh non Trane. Celui qui se fait un devoir de me protéger alors, que j'en ai clairement pas besoin. Les hommes et leur besoin de prouver qu'ils peuvent protéger à tout prix. Je me demande s'il en aurait été de même si Iago n'avait pas décidé de suivre sa curiosité et de me prendre sous son aile.

- Ça me fait plaisir de te voir Malvina… Tien, je t’ai ramené deux trois petits trucs de ma virée en mer.

Je prends le sac tendue et je regarde à l'intérieur. Des bijoux ? J'ai l'air d'être une femme comme une autre et à les porter ? Bien sûr, j'en gardais un dans ma sacoche que m'avait offert Lily, je ne sais même pas pourquoi je ne l'ai pas revendue.

- Comment ça va toi ?

« Contrairement à toi, j'ai la forme. C'est des nuits blanches qui t'ont mis le moral au plus bas ou bien autre chose. » Fis-je en reconnaissant cette lueur au fond des yeux. « A moins que c'est l'effet de voir. Me connaissant, je vise la seconde option étant donné que je ne suis un cadeau pour personne. » J'avais un mauvais pressentiment. C'est comme une saloperie de don, mais plus d'une fois, ça m'avait sauvé la mise au cour de ma vie. Je pouvais autant être fière que maudire cela, parce que j'aurai dû l'écouter ce fameux jour où j'ai perdu Salomé et Charlotte.



(c) DΛNDELION

_________________

To surrender even before fighting is a great proof of cowardice.
Revenir en haut Aller en bas
 
La promesse (Ft.Malvina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roch Voisine - La promesse
» Bon anniversaire Malvina
» Promesse d'embauche pour remplaçante
» La Promesse de l'Aube
» jeanne D'ARC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Le Bordel-
Sauter vers: