AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What does regret mean? Ft. Vane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: What does regret mean? Ft. Vane   Ven 19 Jan - 2:29


Ada tournait en rond, inquiète, à réfléchir sur ce qui était sur le point de se produire. Elle allait être responsable de deux morts supplémentaires. Elle allait devoir tuer des personnes qu’elle connaissait depuis des années et qu’elle respectait. Ca la rendait malade. Avran n’apportait aucun soutien, préférait traiter ça à la légère, et gardant ses réflexions pour lui. Il semblait avoir tout compris, tout prévu, mais n’avait pas prit le temps de lui souffler un mot. Quelques heures plus tard, Ada se retrouva sur le Golden Scream, entourée de l’équipage et de son époux, qui ne tarda pas à commencer tout un discours qui allait mener au trépas de plusieurs personnes. Ada choisit de rester en retrait, ne sachant pas quand elle allait devoir faire ce qu’on attendait d’elle. Priorité au Capitaine, toujours.

Avran : Alors que l’hiver arrive et que nous devrions tous être au chaud dans nos familles, nous voilà de nouveau réunis. Pourquoi ? Parce que certains d’entre vous sont incapables de tenir leur langue. Après notre petite fête, Ada et moi avons eu le déplaisir d’avoir la visite du Capitaine Vane.

Avran tournait autour de ses hommes, parlant d’une voix forte et assurée. Il leur expliqua ce qui s'était passé avec Vane, en embellissant un peu la situation et ce qui s'y était dit. Pour une fois, il avait choisit de laisser Ada en dehors de tout ça, ne voulant pas heurter sa réputation auprès de l'équipage. Même si elle lui était reconnaissante pour ça, ça n'allait pas suffire pour lui pardonner.

Avran : Ainsi, nous nous retrouvons avec un choix à faire. Pour rétablir l’ordre et le respect entre nos deux équipages, Vane nous a demandé de choisir deux hommes. Deux hommes qui vont devoir mourir. Deux hommes dont les têtes seront apportés au Capitaine.

Avran lançe un regard à Ada pour bien qu’elle absorbe tout ce qui était en train de se passer. Il voulait lui montrer ce que c’était de retourner une situation difficile en leur faveur, d’aller au delà des trahisons, et de ne pas hésiter à faire des sacrifices.

Avran : Alors je vous demande, mes amis, qui d’entre vous est prêt à mourir là, tout de suite, au nom du Golden Scream ? Qui est prêt à montrer sa loyauté ?

Un petit temps s’écoula avant que quelqu’un n’ose s’avancer. Les hommes se regardaient, des petits murmures se faisaient entendre. Une personne finit par s’avancer, puis une autre, et ainsi de suite. Satisfait, Avran regarde chacun des hommes qui s’est avancé, et murmure quelque chose à l’oreille de l’un d’eux, qui fais signe aux autres. D’un coup, tous les hommes qui ne se sont pas avancés se retrouvent maîtrisés et immobilisés par les autres.

Avran : Bien. Maintenant que nous savons qui est avec nous, et qui est contre nous…

Avran fais signe à Ada de s’avancer, ce qu’elle fait, l’arme en main. Elle comprenait très bien qu’il était en train d’essayer de lui rendre la tâche facile. Mais tuer quelqu’un sans défense, c’était bien plus difficile pour elle. Déjà qu’elle se sentait coupable et responsable, et qu’elle savait que les hommes avaient sûrement juste peur de mourir, ou honte d’avoir trop parlé en étant bourrés… Mais c’était trop tard pour argumenter. Elle n’avait pas d’autre choix que de suivre ce qu’on la poussait à faire.

Avran : Je vous donne l’opportunité de mourir avec une bonne conscience, et de votre propre volonté. Qui aura assez d’honneur pour ne pas lutter et accepter son jugement ?

Tout le reste se passa très vite. Des hommes essayèrent de se débattre, d’argumenter. C’était un beau bordel. Enfin, quelqu’un s’avança pour accepter son sort, et fut libre d’aller jusqu’à Ada pour rendre son dernier souffle. Un autre fut tué en essayant de s’enfuir vers le bord du navire pour sauter dans l’eau. Et un autre fut amené devant Ada de force pour qu’elle puisse lui couper la gorge. Ils leur couperaient la tête plus tard, c’était trop inhumain, et trop dur à faire pour des bras de femme. C’était plus que troublant d’être témoin et acteur de tout ça. Ada n’arrivait pas à croire qu’Avran soit capable d’autant manipuler tout le monde. De faire comme si tout ça n’était qu’un test de loyauté. Et de voir qu’un des hommes avait choisit de mourir en silence, cela allait la hanter pendant longtemps. Même s’il valait mieux mourir dignement, et pas en hurlant et en suppliant, c’était dur de voir quelqu’un se résigner à en finir.  Une fois deux des hommes tués, Avran fit signe de relâcher les autres, qui avaient sûrement compris leur leçon. Mais on verrait bien. Elle avait eu peur qu’il ne se mette à tuer tous ceux qui avaient refusés de s’avancer et que cela se transforme en massacre. En tout cas, si il avait fait ça pour faire un coup de pression aux hommes, ça avait réussi. Deux corps jonchaient maintenant le sol, et Avran ne tarda pas à couper les deux têtes, de plusieurs coups secs. Le plus dur était fait. Après un autre long discours, Avran accompagna Ada jusqu’au port, avec les deux têtes dans un gros sac à pommes de terre, pour éviter que le sang ne dégouline trop partout. Elle était restée silencieuse tout le long, refusant de parler à Avran, encore heurtée par toute cette histoire. Elle voulait se concentrer sur ce qui allait venir : devoir être seule avec Vane, sur son navire. Elle ne savait pas quoi en penser. Ada ressentait un mélange de peur et d’appréhension. Avran lui aussi semblait nerveux en la laissant partir, et ce n’était pas bon signe. Comment être sûre que Roan Vane tiendrait parole ? C’était un homme, et un pirate. Tout ce qui hurlait : ne me fais pas confiance. C’est ce qu’elle se disait lorsqu’on lui accorda l’accès à bord du navire du Capitaine ennemi. Ada resta sur le pont quelques instants, attendant qu’il montre son visage. Quelques pirates autour d’elle la regardaient d’un drôle d’air, faisant des petits clins d’oeils ou grimaces pour la déstabiliser. Mais Ada choisit de ne pas y prêter attention, et d’attendre patiemment l’arrivée de Vane.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Sam 20 Jan - 23:47


Vane se réjouissait de se retrouver dans la charmante compagnie de la femme du capitaine Leary. Oh oui, il avait hâte. Surtout parce qu’il savait que pendant qu’il allait tranquillement parler avec elle, Avran serait probablement en train de se mordre les doigts d’inquiétude. Car oh, oui Ada Leary savait peut-être se défendre, mais elle se trouvait tout seule sur un bateau remplit de pirates dont elle venait de tuer un camarade. Heureusement pour elle, elle venait avec deux autres têtes pour se faire pardonner. On venait de lui annoncer que la blonde était monté à bord. Un sourire s’affiche sur les lèvres du capitaine, qui ne tarde pas à dire qu’on le lui envoie dans sa cabine. Après tout, Leary était surement sur le quai en train d’observer le bateau. Et il ne voulait pas lui faire le plaisir de pouvoir continuer à garder un œil sur sa femme. Oh il ne comptait rien lui faire. Ce n’était pas son style. Assise, il attendit qu’elle rentre et que la porte se referme derrière elle. Son regard s’attarde sur le sac dans les mains de la pirate.

« Alors… Qui ont été les heureux élus ? »

Oui, Vane voulait après tout voir les têtes et savoir qui elle avait choisi. Cela ne devait quand même pas être très facile.. Elle vient à peine d’intégrer une nouvelle équipe et elle tue déjà deux de leurs membres… mmm bravo l’esprit d’équipe. Il restait assise alors qu’il attendit qu’il lui montre les têtes.

« Ca me surprend que ton mari t’a laissé venir… »

Oui au fond il aurait cru qu’Avran allait changer d’avis et lui interdire de venir à bord. Vane s’était même attendu à voir la tête du capitaine passer cette porte. Mais non elle était bien seule… Difficile à savoir si c’était la réputation de son mari ou si c’était sa propre réputation qu’elle voulait sauver. Vane finit par se lever et tourne autour d’Ada. Il l’observe de haut en bas tout en continuant à tourner autour d’elle… Mmm Avran avait bien des défauts, mais il faut dire qu’il choisit plutôt bien ses femmes.

« D’ailleurs comment est-ce qu’il va ? Il ne s’inquiète pas de trop pour sa jolie petite femme ? »

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mer 24 Jan - 3:25

Ada observait chacun des hommes qui l’entourait discrètement, remarquant des petites différences avec l’équipage du Golden Scream. Chaque navire était un petit monde à part avec ses règles et ses challenges, et c’était intéressant d’avoir l’occasion de voir comment ça se passait ailleurs. Mais ce n’était pas une visite de courtoisie, non. Elle était la pour représenter Avran et ne pouvait pas se permettre de faire un pas de travers. Loin d’être naïve, Ada avait compris que ce n’était qu’une perte d’énergie de vouloir lutter contre la façon de faire des hommes. Avran lui avait toujours répété de penser avec sa tête, et non avec son cœur. Ainsi, elle ne pensait déjà plus aux têtes qui se trouvaient dans le sac. Elle avait d’abord voulu les présenter à Vane en leur racontant leur histoire pour qu’il se sente un peu touché d’avoir demandé leurs morts. Mais après mûre réflexion, elle savait qu’il n’en aurait rien eu à faire, et elle ne pouvait pas lui en vouloir. Non, Ada ne pouvait pas détester Vane. Toute cette histoire n’était pas de sa faute, et il n’avait fait que de son devoir de leader, comme Avran avait fait le sien. Maintenant, c’était à elle de montrer qu’elle pouvait jouer dans la cour des Grands. Que malgré ses erreurs, elle était capable de tourner la page et de garder la tête haute. C’était plus difficile pour une femme et une mère de cacher ses faiblesses, mais à force d’observer et de côtoyer des pirates, elle s’améliorait de jour en jour. Malgré tout, elle préférait être seule dans la cabine avec lui, plutôt que sur le pont entourée de regards insistants et mal inspirés. Elle fut donc soulagée de pouvoir quitter le pont et d’aller dans un endroit plus reclus. Avran n’allait pas aimer ça. Mais elle faisait tout pour le chasser de son esprit et penser par elle même, pour une fois qu’on lui en donnait l’occasion. Elle s’avance le sac en main, et finit par le déposer au sol alors que le Capitaine lui demande qui sont les heureux élus. « Ceux qui n’ont pas su montrer leur loyauté assez rapidement… » Ada ne voulant plus penser à cette scène atroce, essaye d’en dire le moins possible. Les élus avaient simplement eu trop peur pour se sacrifier d’eux mêmes, et étaient tombés dans le piège d’Avran, trop bêtes pour voir qu’ils étaient manipulés. Elle ne voulait pas trahir son mari en racontant à son ennemi juré comment il fonctionnait. D’après ce qu’elle savait de Vane et Avran, ils se connaissaient depuis bien longtemps. Alors peut-être que Vane savait déjà à quoi s’attendre. Mais au cas où, elle préférait en dire le moins possible. Ada se baissa vers le sac pour l’ouvrir et en sortir une tête, puis une autre, attendant la réaction de Vane, avant de les replacer dans leur petit cercueil de tissu. Ce n’était pas très plaisant de tenir de la chair humaine dans ses mains, avec des cheveux sales et du sang partiellement séché. Elle se releva donc, essuyant ses mains sur sa robe, qui n’était de toute façon pas très chère ni très luxueuse. Ada vivait comme une fermière depuis des années, et ne sortait que très rarement ses belles parures, volées à des Nobles ou des femmes d’autres mondes. A Brise-Air, il n’y avait pas beaucoup d’occasion pour ses tenues là. Alors, peu importe si elle se tâchait de sang. Ca ne serait sûrement pas la dernière fois. Et ça envoyait un petit message clair : elle n’était pas choquée d’avoir eu à parader les têtes des hommes comme de vulgaires poupées pour amuser les enfants. Ada lui avait donné ce qu’il voulait, ni plus, ni moins.  D’ailleurs, était-il vraiment surpris qu’elle soit venue seule ? « Il faut dire que tu ne lui as pas vraiment laissé le choix… » Vane avait eu la décence d’épargner ses enfants, c’est tout ce qui comptait pour Avran et Ada. C’était une triste chose de se dire que deux autres personnes avaient du mourir, mais c’était plus supportable que de perdre les lumières de sa vie. « Avran vas très bien… il est pareil à lui même… inébranlable. » Il aurait pu perdre tout son équipage sans verser une larme, au fond. Il avait grandit dans ce monde et personne n’arriverait à le faire changer. Alors que Vane tourne autour d’elle, Ada se laisse regarder. Elle ne connaît que trop bien cette façon de faire, commune chez bien des hommes, et bien des pirates. Qu’il s’amuse à la détailler, elle avait trop l’habitude pour être gênée. C’était même plutôt flatteur. « Tu vois quelque chose d’intéressant ? » Non elle ne voulait pas se laisser déstabiliser par cette petite parade. Et elle n’irait certainement pas raconter ça à Avran. D’ailleurs, elle était même plutôt contente de se dire qu’il devait être mort d’inquiétude et jaloux. Pour une fois que ses actions avaient des répercutions, autant en profiter un peu. Ada suivait donc Vane du regard alors qu'il continuait son petit jeu, et ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire. Pourquoi les hommes faisaient toujours ça? Pourquoi voulaient ils marquer leur territoire et jouer sur l'intimidation?

_________________


Dernière édition par Ada Leary le Jeu 25 Jan - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Jeu 25 Jan - 0:06

Vane ne lui avait pas laissé le choix. Il hausse les épaules. Oh si, on a toujours le choix. Parfois c’est un simple choix entre avoir mal ou pas. Mais le choix y est toujours. Avran aurait bien pu négliger les paroles de Vane. Bien sur les representailles auraient été terribles. Mais il aurait pu opter pour cette voie. Vane jetais un bref regard sur les têtes des hommes. Oui, il s’agissait belle et bien d’hommes de Leary. Bien. Il avait su tenir sa parole. Il faudrait qu’il passe plus souvent à sa petite ferme… Voilà encore une chose que Vane ne ferait jamais… Créer sa propre famille, s’installer dans une maison. Pfff non il aimait la liberté. Cela n’avait aucun prix. Et puis une fois qu’on commence à fonder sa famille on devient tellement vulnérable…

« Le choix on l’a toujours. Même si il y en a toujours un qui est plus facile que l’autre. »

Vane s’était levé et observait à présent la jolie petite poupée qui était dans sa cabine. Oh non il n’allait pas la toucher, sauf si elle le souhaitait. Mais ça il en doute fort. Il sourit à sa remarque. Si il voyait quelque chose d’intéressant ? Elle n’en avait même encore aucune idée de qui pouvait tramer dans la tête de notre capitaine.

« Ca se peut… J’ai peut-être même une proposition à te faire. Mais d’abord, prenons un verre… A moins que tu dois directement rentré auprès de ton époux ? »

Malheureusement pour Avran, Vane connaissait les femmes un peu trop bien. Et il pensait, en tout cas, il espérait bien pouvoir attirer l’attention de la jeune femme avec sa proposition. Oh une proposition tout à fait honnête. Une qui ne plairait probablement pas à Avran, mais qu’est-ce qu’il se fichait bien de ce pirate. Vane sortit une bouteille de rhum et lui tenait un verre, avant de se servir lui-même.

« Santé ! »

Il but une bonne gorgée avant de tourner son regard vers la fenêtre qui donnait sur le port. Mmm comment aborder le sujet ? Direct ou passer par plusieurs chemins ? aaah passons par plusieurs chemins, c’est tellement mieux !

« Est-ce que tu te rends compte que tu ne seras jamais vu comme une véritable pirate ? Tu resterais toujours la femme du capitaine… De plus tu viens de tuer deux d’entres eux. Pourrais-tu réellement te fier à eux ? Si ils te respectent ca sera à cause d’Avran… et non pour ce que tu es réellement… »

Il l’observait, oh c’était une femme intelligente elle devait déjà deviner ou il allait en venir… Ou peut-être pas. Après tout, Vane pouvait parfois être surprenant. De toute manière Vane ne tardait pas à dire ce qu’il avait derrière la tête.

« Intègre mon équipage. Fais tes preuves ici. En intégrant un autre équipage que celui de ton mari, tu lui prouves à lui mais également à tous les autres pirates de la région que tu n’as pas besoin de lui pour être redoutable… »

Vane avait déjà quelques femmes dans son équipage, alors il savait de quoi elles pouvaient être capables. Et puis l’offre était honnête. Pour une fois il n’y avait pas de serpent sous l’offre. Oh bien sure, ca lui ferait plaisir de pouvoir narguer Avran avec ca. Et quelque part Avran aurait moins envie de s’en prendre à son navire… Mais au final Vane pensait réellement que la petite blonde pouvait être quelqu’un, si elle sortait de l’ombre de son mari bien sûr.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mar 30 Jan - 7:29


C’était juste de dire qu’il y avait toujours le choix. Mais lorsqu’on avait des enfants à protéger, toutes les décisions tournaient autour de leur bien être. Avran savaient choisir ses combats, et s’il n’avait pas prit la peine de lutter pour défendre ses hommes contre une mort certaine, c’est qu’il n’y voyait pas de réel intérêt. Il avait voulu contenter Vane et tourner la page le plus rapidement possible, sachant qu’il n’aurait pas à se justifier auprès de son équipage, qui le suivait aveuglément tel un Gourou mystique. Ada ne savait rien du conflit qui animait les deux hommes depuis si longtemps, à part ce qu’elle venait d’apprendre lors de la visite de Vane à la ferme. Mais ça ne pouvait pas être qu’une histoire d’esclave, il y avait visiblement beaucoup plus que ça. Elle s’était donc dit que la décision d’Avran était basée sur des informations qu’elle ne possédait pas, et s’en était remise à son bon jugement. Aucun choix n’aurait été facile, pas pour elle. Mais les hommes avaient visiblement moins de mal à prendre des décisions lorsqu’il s’agissait de vie et de mort. Peut-être parce qu’ils ne savaient pas ce que cela faisait de porter la vie en eux. Alors pourquoi ressentait elle ce besoin de faire partie d’un équipage, sans aimer tout ce qui s’y raccrochait ? Sans doute admirait elle cette façon de vivre sans peur, et de jouer par ses propres règles. Ah comme elle désirait être entourée d’adultes et sortir de son quotidien empli d’esclaves et de rires d’enfants. Ada refusait de se contenter de son rôle d’épouse et de mère, et Vane semblait avoir compris ça bien plus rapidement qu’Avran. Alors, curieuse, elle ne pouvait que vouloir en apprendre plus sur le mystérieux Capitaine Vane. Elle avait entendu tant d’histoires qu’il était difficile d’en rester là. Et voilà qu’il lui parlait d’une proposition qu’il voulait lui faire. Voilà qui était plus qu’intriguant. Ada s’était attendue à beaucoup de choses de cet entretien, mais pas à ça. Vane semblait bien plus courtois que prévu, et elle n’aurait pas du être surprise, sachant très bien que son époux avait tendance à exagérer et à raconter les versions des faits qui penchaient en sa faveur. Acceptant le verre qu’on lui tendait, souriante, Ada s’empêchait de poser toutes les questions qui lui brûlaient les lèvres, préférant laisser Vane mener la danse. « Je dois dire que je suis intriguée… » Quitte à être là, elle pouvait bien écouter ce qu’il avait à lui dire. Goûtant au rhum, Ada ne pouvait s’empêcher d’observer Vane à son tour, se demandant ce qu’il avait en tête. Elle ressentait une certaine confiance en lui sans trop savoir pourquoi, et malgré ce qu’il lui avait demandée de faire, elle ne se sentait pas en danger. Le sang avait coulé, l’affaire était close, revenir en arrière n’était pas une option.« Santé ! » Oubliant les têtes qui se trouvaient dans le sac, Ada écoutait Vane d’une oreille attentive. Il prêchait une convertie. Le respect qu’on avait pour elle venait uniquement d’Avran et de qui il était. Même si elle lui avait sauvé la vie, très peu de monde était au courant, même dans leur propre équipage. On lui faisait confiance pour servir le rhum et donner des conseils, ou raconter des histoires autour du feu. Mais pour le reste, elle était invisible. Restant tout de même sur ses gardes, Ada se demandait pourquoi Vane lui disait tout ça. Etais-ce juste pour lui faire plaisir ? Ou pour essayer de la séparer de son époux pour se venger d’une ancienne querelle ? Avran l’avait mise en garde et semblait avoir peur qu’elle ne se laisse amadouer ou intimider. Elle comptait bien lui montrer qu’il s’inquiétait pour rien et qu’elle était capable de réfléchir par elle même. La dernière chose qu’elle voulait, c’était qu’on la protège. C’était comme ça qu’on avait l’air faible et qu’on devenait une cible facile. Buvant le verre lentement, elle laissa Vane finir, acquiesçant de temps en temps. Difficile de dire le contraire de ce qu’il disait. Il avait malheureusement raison. Mais voyait-il réellement en elle le potentiel d’être, comme il l’avait dit, ‘redoutable’ ? Difficile de comprendre pourquoi Vane semblait être prêt à lui faire confiance plus que son propre époux. Peut-être parce qu’il n’avait pas trois enfants qui avaient besoin d’une mère. Mais c’est bien pour ça que cette proposition était intéressante. Quoi de mieux pour se libérer de cette pression que de rejoindre un équipage qui ne la verrait pas ainsi ? « Ce que tu dis est très juste… et j’en ai bien conscience… » Pourquoi n’était pas en train de dire non immédiatement ? Pourquoi était elle en train de s’imaginer naviguer sur ce navire et que tout en elle lui disait que c’était l’opportunité qu’elle attendait ? Avran avait démontré maintes fois qu’il ne pourrait jamais la traiter autrement si rien ne changeait. Et c’était évident qu’il faudrait lui forcer la main. Ada était fatiguée d’avoir les mêmes discussions avec lui. Il se servirait toujours de leurs enfants pour avoir le dernier mot, et ce n’était pas juste.  « Et comment ne pas être flattée par de cette proposition… » Evidemment que cela lui faisait quelque chose de sentir enfin un peu de confiance venant d'un homme, sans qu'il n'ait quelque chose à y gagner. Avran faisait tellement semblant de l'écouter, et avait l'art de lui dire ce qu'elle voulait entendre sans jamais agir derrière. Et voilà que Vane lui offrait, sans hésiter, l'occasion de choisir. Celui de suivre son rêve, ou laisser passer l’opportunité de sortir de l’ombre de son époux. Mais c’était impossible de le chasser de son esprit et d’imaginer la réaction qu’il aurait si elle acceptait. Malgré tous ses défauts, elle le savait capable d’accepter sa décision si elle ne lui demandait pas son avis. Comme Vane l’avait si bien dit, cela lui prouverait qu’elle n’a pas besoin de lui. Forcer le respect était après tout la seule façon de faire face à Avran. Et maintenant qu’elle avait vu Vane faire, elle avait bien envie d’apprendre à faire pareil, et à reprendre un peu le dessus. Et son instinct lui disait que le Capitaine ne disait pas ça juste pour essayer d’embêter son concurrent. D’ailleurs, qui avait décrété qu’ils devaient toujours être en conflits ? Peut-être que c’était l’opportunité idéale pour faire régner la paix entre les deux équipages. Ada reste silencieuse une petite seconde, cherchant une réponse appropriée, s’excusant de ne savoir quoi dire immédiatement. « Je suis désolée, je ne sais pas quoi te dire, c’est très généreux de ta part et assez... disons, fou. Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça. Je ne veux pas prendre cela à la légère. » Dire cela trahissait déjà le fait qu’elle y réfléchissait sérieusement. Et Ada savait qu’elle voulait dire oui, essayant toujours de chasser de son esprit tout ce qu’Avran allait pouvoir dire. La dernière chose qu’elle voulait, c’était de donner l’impression de le trahir et de changer de camp sans hésitation. Bien sûr, Ada ne voyait pas la situation comme ça. Pour elle, Vane n’était pas un ennemi, et les équipages pouvaient cohabiter sans problème. Il suffisait de leur trouver un ennemi commun. Ne pense pas avec le cœur Ada, pense stratégiquement. Voilà ce qu’elle disait, encore un peu influencée par Avran. Il lui fallait juste trouver un moyen de contenter tout le monde et d’enterrer la hache de guerre une bonne fois pour toute. Ainsi, elle pourrait suivre ses rêves sans se sentir coupable. Regardant le fond de son verre en guise d’inspiration, Ada finit par reprendre le fil de ses paroles : « Si j’accepte… je ne veux pas me retrouver au milieu de vos histoires, à Avran et toi. Nous devons trouver un accord pour vivre en harmonie. » Oh elle se doutait bien que c’était son époux qui avait commencé. Mais il était maintenant assez mature pour faire un effort, si leurs intérêts s’alignaient. Une petite idée venait d’émerger. Malgré leurs différences, Avran et Vane pouvaient allier leurs forces et changer la donne. Après un court moment de réflexion, Ada était sûre qu’elle n’avait rien à perdre à essayer. « Alors, j’ai moi aussi une proposition à te faire. Le mariage du Roi aura lieu bientôt, et nous avons prévu de faire une petite apparition surprise lors du bal… » Seul un pirate pouvait y voir l’opportunité de voler à sa guide et de s’amuser un peu. Mais ça n’allait pas être un plan facile à réaliser. Il allait falloir maîtriser les gardes rapidement et s’assurer que personne ne pourrait les identifier par la suite. Il fallait viser les nobles et les personnes qui n’allaient pas se promener à Brise-Air. Et surtout, éloigner la Légion Impériale et faire diversion. Alors, un seul équipage n’était pas suffisant pour s’assurer la victoire. Mais une alliance entre Vane et Avran aurait mit toutes les chances de leur côté. « Si ton équipage se joins à celui du Golden Scream et que nous arrivons à travailler ensemble… je serais honorée de vous rejoindre. » Et cela serait l’occasion de montrer à Avran qu’elle ne craignait rien en compagnie d’un autre équipage. Peut-être même qu’il finirait par faire confiance à Vane, et à Ada. Peut-être qu’il était temps d’arrêter de croire que tout le monde était contre lui, et qu’une alliance de pirate serait bien plus bénéfique. Il ne restait plus qu'à espérer que Vane verrait lui aussi qu'ils avaient tous quelque chose à y gagner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mar 30 Jan - 17:43

Oh Vane ne s’attendait pas du tout à ce qu’elle accepte directement. Ce genre de décision ne se prend pas à la légère. Il faut réfléchir avant de décider quoi ce soit. Et peut-être souhaitait-elle-même en parler à son mari… Qui sait. Il n’était pas dans la tête de la blondinette. Mais quoi qu’il en soit, Vane ne donnait pas une entrée dans son équipage à n’importe qui. Il fallait prouver qu’on puisse tenir tête, et surtout qu’on le droit et le mérite d’être parmi les siens. De plus, il faut qu’elle se réalise qu’elle sera traité comme tout et à chacun. Elle commence en bas de l’échelle et devra faire ses preuves comme tout le reste. Vane lui donne simplement l’opportunité de le servir en tant que capitaine.

« T’es pas obligé de me donner une réponse directement. Nous ne repartons en mer que dans deux semaines. »

D’ailleurs il préférait même qu’elle y réfléchisse avant de donner sa réponse. Car la dernière chose qu’il voudra s’est de se trouver avec quelqu’un qui sur un coup de tête se trouve sur son navire mais qui après quelques semaines ne sait pas se passer de sa petite famille et de son mari. Non qu’elle pèse d’abord bien les pours et les contres, avant de lui donner une réponse. Vane sourit lorsqu’elle fait allusion au capitaine Leary.

« Qu’est-ce qu’il t’a dit sur l’esclave… il n’a surement pas mentionné que l’enfant qu’elle portait venait de ma semence… »

Vane n’était pas le style à s’attacher à des enfants ou à des femmes. Mais là Leary y avait été un peu trop fort à son gout, et cela lui était toujours resté à travers la gorge. Pouvaient-ils s’entendre ? Ah c’était une bonne question. Ils ne deviendront jamais des meilleurs amis, ca c’est sure… pour le reste, Vane n’en sait rien.

« Mais il n’y a aucune raison pourquoi tu te retrouveras entre nous deux…nous ne sommes que deux équipages concurrents… et je doute fort que Leary voudra se mesurer à moi en pleine mer avec toi sur le bateau… Donc ca devrait déjà t’éviter des problèmes au boulot. »

Vane l’écoute alors qu’elle lui fait à son tour une proposition. Le mariage du roi… Ouais… Le beau-frère d’Eve… Oh rien que pour cette raison-là il ne se pointera pas à ce fichu mariage. Et il était hors de question de se mettre le commandant de la garde encore plus sur le dos. Son équipage ne fera pas partir de ca. D’autant plus… si il y a allait, il allait croiser ce chien d’époux d’Eve… et il finira par avoir du sang sur les mains. Non, hors de question qu’il y aille.

« Non, je m’amuse pas à mettre mon équipage en danger. Martelli essaie déjà depuis trop longtemps une excuse pour m’arrêter. Je ne lui donnerais pas ce plaisir. »

Mais si il n’y allait pas, et que Leary comptait quand même faire scandale… Eve risquait d’être en danger… Vane se retourne.

« Mais j’ai peut-être une meilleure personne et une meilleure équipe à te proposer… La confrérie noire. »

Visenya black était la main droite de la confrérie et il était sure qu’il n’aurait aucun soucis à la convaincre d’aller à ce mariage et de s’allier à Leary. Après tout elle déteste le roi. Et elle protégerait sans aucun doute sa cousine. Et Vane peut rester tranquillement assis sans craindre une quelconque arrestation ou qu’Eve soit blessée.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Sam 3 Fév - 15:56

Deux semaines. C’était idéal pour Ada, car Avran lui ne reprendrait la mer qu’après l’hiver. Alors pour une fois, cela aurait été à lui de s’occuper des enfants et de rester à la maison. Cette idée n’était pas déplaisante du tout, et elle ne put s’empêcher de sourire rien qu’en imaginant la tête qu’il ferait. Ada se relaxa un peu en comprenant qu’elle n’avait pas besoin de répondre tout de suite, même si elle avait bien envie de lui dire oui et d’en finir. De ne plus avoir à se soucier des autres, pour une fois. Qu’est ce qu’elle aurait aimé pouvoir se permettre de n’en faire qu’a sa tête. Mais Ada était quelqu’un qui croyait au destin. Pour elle, il n’y avait pas de hasard, et le timing semblait plus que parfait. Deux semaines. Elle qui avait du attendre onze longues années, le choix lui revenait enfin. Dans son esprit, c’était maintenant sûr qu’elle allait dire oui. Le fait d’être là, en compagnie de Roan lui apportait de la confiance en son potentiel. Cela lui rappelait qui elle avait toujours été : une guerrière. Et surtout, cela lui prouvait qu’elle n’était pas folle de vouloir repartir en mer. Mais elle n’était pas non plus folle de penser qu’elle risquait de se retrouver au milieu de leurs histoires. Ada n’avait pas peur de ce qui se passerait en mer. Car Avran n’allait certainement pas attaquer Vane, et vice versa. Ada avait peur de se qui se passerait une fois chez elle. Car sa décision risquait d’attiser l’énervement que son époux ressentait dès qu’on lui parlait de l’autre Capitaine. Heureusement, ils avaient tous des affaires plus importantes à régler. Alors qui sait, peut-être que tout se passerait bien. Même si en entendant que l’esclave qu’Avran avait tué portait l’enfant de Vane, elle avait un doute. Qu’est ce qui avait pu pousser son époux à faire une telle chose ? Roan ne semblait rien avoir fait pour le provoquer, et ils étaient tous deux si jeunes à l’époque que… non, vraiment, Ada ne comprenait pas. Par contre, elle comprenait mieux pourquoi Avran avait été inquiet pour la sécurité de leurs enfants. S’il était responsable d’avoir ôté la vie à ce qui aurait pu être le fils, ou la fille de Vane… elle avait toujours du mal à comprendre comment il avait pu aller aussi loin. Tout ça c’était passé bien avant qu’elle ne le rencontre, mais ce n’était pas une excuse. De le savoir si irresponsable, ça allait pouvoir l’aider à avoir gain de cause. Avran n’avait pas toujours raison, et il fallait bien qu’il le comprenne un jour. « Effectivement, il ne m’as pas dit qu’elle portait ton enfant… et tu m’en vois désolée. Je le savais capable de beaucoup de choses cruelles, mais pas à ce point. » Elle ne savait quoi ajouter, c’était une pensée terrible de se dire qu’elle vivait avec quelqu’un capable d’aller jusqu’à ôter la vie avant même qu’elle ne voit le jour. Pour elle, un enfant, c’était la chose la plus précieuse au monde. Sans doute pas pour Vane, mais tout de même. « Je sais aussi qu’Avran ne fait rien sans avoir une raison. Et je vois bien que tu n’as rien fait pour le provoquer, alors… je pense qu’il était jaloux. Jaloux de toi, d’elle, peut-être de votre relation…» Il n’aurait pas aimé qu’elle ose parler de lui à Vane de cette façon. Mais cette histoire était tellement triste qu’elle ne pouvait se contenter de dire qu’elle était désolée. Et pour qu’Avran tue une femme, il fallait qu’elle représente quelque chose pour lui. Elle savait qu’il était jeune à l’époque, sûrement bien trop fier pour accepter que quelqu’un d’autre touche cette esclave. C’était certes une simple théorie, mais aussi l’explication qui avait le plus de sens.

Evidemment déçue de la réponse de Vane concernant sa proposition, Ada savait qu’elle devait pourtant respecter la décision de Roan de protéger son équipage. Aller s’incruster au mariage du Roi était une entreprise risquée, et tous les pirates allaient devoir rester sur leurs gardes une fois que ce serait fait. Car tout le monde risquait de devenir une cible. Mais ils avaient prévus de tout faire pour cacher l’identité de tout le monde et de tuer tout garde qui se mettrait en travers de leur chemin. En espérant que ce serait suffisant. Bien sûr, Vane, tout comme Avran, était bien plus facile à reconnaître, et elle comprenait bien pourquoi il ne voulait pas risquer ça. Son équipage à lui préférait se battre en mer, comme beaucoup. Amener les combats sur la terre ferme, c’était plutôt le style du Golden Scream. Même si toute aide aurait été la bienvenue. « Je comprend, je me devais d’essayer. Et je te conseille de ne pas trop traîner à Brise-Air dans les jours qui vont suivre le mariage, il risque d’y avoir des répercutions… pour tout le monde. » Oh ce n’était pas son idée d’aller s’attaquer au Château. Mais Avran avait toujours aimé les défis, et ils préparaient tous cela depuis bien trop longtemps pour revenir en arrière. Il ne restait qu’à espérer que tout se passerait bien. Et tant mieux si Vane comptait repartir bientôt en mer, car cette ville risquait de devenir le terrain de chasse de la Légion Impériale. Quant à la confrérie noire… hm, ce n’était pas une mauvaise idée. Car les assassins ne vivaient pas dans la ville et seraient une diversion idéale. Tout visage trop connu devait resté cacher. D’ailleurs, Ada ne participerait pas à l’attaque principale. Tout était minutieusement réfléchi. Mais comment joindre la confrérie ? Ni elle ni Avran n’avaient ce genre de contacts avec eux. Ils savaient juste qu’ils vivaient quelque part dans les Montagnes, rien de plus. « La confrérie noire ? J’aime beaucoup cette idée… est-ce que tu les connais ? Si je te donne un message pour eux… peux-tu leur faire parvenir rapidement ?» Elle ne pouvait pas prendre la décision seule d’aller négocier avec eux, mais elle pouvait leur proposer un rendez-vous sur un terrain neutre afin qu’Avran aille leur parler. Et ce serait bien plus sûr de passer par Vane, plutôt que de s’aventurer dans les Montagnes et de perdre du temps à les chercher. Ce serait aussi bien moins dangereux. Et il avait tant à faire avant le grand jour. Si d’autres personnes se joignaient au combat, il fallait le savoir le plus vite possible pour changer leurs plans d’attaque. « Au fait, pourquoi Martelli te déteste autant ? Au delà du fait que tu es un pirate… » Cela aurait été étonnant de voir Vane avoir peur d’un membre de la Légion. Il devait bien y avoir une petite histoire derrière ça, et Ada ne pouvait pas s’empêcher de jouer les curieuses…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Sam 3 Fév - 22:55

Oh peu importe quelles avaient étés les raison d’Avran à l’époque. Certains pourraient dire que c’est du passé, qu’ils avaient été jeunes. Oui, certes. Et au fond ce n’était pas comme si Vane avait réellement éprouvé des sentiments pour cette esclave. D’ailleurs il n’en a jamais eu pour aucune femme, sauf pour Eve. C’était son exception. Mais oui, il était vrai que pour l’esclave, Vane s’est toujours dit que c’était par rage qu’Avran avait réagi et non par intelligence. Néanmoins si Avran avait déjà su réagir avec autant de sang et de haine à son égard, est-ce que cela ne voulait pas tout dire ?

« Je présume que c’était par haine que j’ai touché à une de ses esclaves … et au lieu de croiser le fer avec moi, il a préféré s’en prendre à elle. »

Au fond ce n’était qu’une vieille histoire qu’il avait utilisé contre Avran. Mais qui pouvait lui en vouloir ? Les erreurs des autres sont là pour utiliser. Et Avran était homme assez pour assumer ses actions. Cette vieille histoire, Vane s’en fichait. Par contre ce dont il ne se fichait pas c’était la réponse de la jeune femme. Mais elle avait deux semaines, largement suffisant pour prendre sa décision. Par contre la proposition de la blondinette, le capitaine se devait de refuser. Non seulement parce qu’il ne voulait pas causer de tort à Eve, il ne voulait pas que ses ennemis voient enfin sa vraie faiblesse. Et puis parce que si jamais on le reconnaissait, chose qui n’avait aucun doute, il allait probablement plus jamais pouvoir revenir à Brise-Air sans que la garde l’arrête. Et il aimait bien ce petit port. Et surtout ses aventures nocturnes avec la belle princesse de la lune. Alors non, il y avait bien trop de risques et que très peu à gagner pour que Vane soit réellement intéressé. Néanmoins il pouvait qu’une de ses amies soit intéressés. Vane sourit.

« Je connais un de leurs chefs…. Sinon je ne t’aurais pas soufflé l’idée. »

¨Pour la sécurité de son amie, Vane ne disait pas qu’il s’agissait d’une femme. Visenya était une des rares amies de Vane. Mais elle ne formait en aucun cas une faiblesse, car tout comme lui, elle avait traversée l’enfer et était devenue une autre personne. Tout comme lui elle savait fort bien se défendre. Bien qu’il n’y ait aucune similitude dans leur histoire, ils étaient forgés de la même matière et il l’avait sauvé. Depuis l’assassin lui devait encore une faveur.

« Dis-moi ou et quand et je transmettrais le message. »

Il ne devait pas dire que la confrérie prendra probablement, non certainement des précautions, cela coulait de source. Quand à sa question… Vane sourit.

« Disons que j’ai kidnappé une de leurs princesses et que j’ai recu une belle petite rancon pour la libérer. Il n’a jamais su accepté le fait qu’en mer je suis plus fort que lui et que j’ai réussit à m’en sortir aussi facilement. »

Martelli avait bien plus de raisons de le détester si jamais il savait que Vane s’était depuis toujours fichu de sa tête ; Non seulement il avait recu une belle somme pour remettre Eve à son mari. Mais depuis elle est devenue la sienne. Et elle a évité qu’on lui fasse des poursuites. Chose que Martelli avait toujours eu du mal à accepter. Et depuis lors il tente par tous les moyens de l’attraper la main dans le sac. Mais il était tellement aveuglé par tout cela qu’il n’avait jamais su que le point faible de Vane était sous sa propre protection.


_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Lun 5 Fév - 13:41

Roan avait sûrement raison. Si ce n’était pas la jalousie qui l’avait poussé Avran à tuer l’esclave, c’était la haine. C’était dans ces moments la qu’il perdait toute humanité envers le commun des mortels, et tout le monde le savait. C’était d’ailleurs le point commun de bien des pirates. Et Ada n’était pas une exception. Bien qu’elle n’ait rien fait par haine depuis bien longtemps, elle se savait elle aussi capable de perdre le contrôle. Elle savait à quel point c’était libérateur de pouvoir utiliser la violence contre quelqu’un. Surtout avec toute la frustration d’être mère et de devoir être l’adulte responsable en toute circonstance, elle en avait bien besoin. Elle aussi avait le droit de se laisser aller. Et ce désir n’allait pas disparaître, il ne faisait que grandir chaque jour, chaque mois passés loin de l’océan. L’imprévisible. Voilà ce qui lui manquait. Ne plus avoir à se soucier de sa famille, et s’autoriser à penser à autre chose. Retrouver la voie qui lui était destinée. Et aider Avran à s’allier à la Confrérie était un bon pas dans cette direction. Ada ne voulait pas seulement se battre, elle voulait s’intéresser aux stratégies et aux discussions qui menaient aux combats. Et la Confrérie noire était une option intriguante. Qui pouvaient bien être ces mystérieux assassins dont tout le monde parlait, mais que personne ne semblait jamais connaître ? Bien que ce ne soit pas à elle de prendre cette décision et de mener les négociations, Ada savait que c’était une bonne idée. Avran n’allait pas laisser passer l’occasion de rencontrer la fameuse confrérie et de travailler avec eux. Alors, il n’y avait pas besoin d’hésiter avant de leur transmettre un message. La Confrérie amenait la peur dans les cœurs encore plus vite que les pirates. Et cela pouvait s’avérer utile pour désorienter l’adversaire. De plus, la faute ne retomberait pas uniquement sur les pirates. Ils n’allaient pas comprendre ce qui se passait. Et il ne fallait pas leur laisser de temps de réfléchir. Ada se demandait comment Roan connaissait un des chefs de la Confrérie, mais elle aurait sûrement l’occasion de mieux comprendre si ils acceptaient de travailler avec le Golden Scream. Alors, cette question ne valait pas la peine d’être posée. Surtout que la Confrérie voulait garder l’anonymat, et qu’elle comptait bien respecter ça. La décision de se montrer ne tiendrait qu’à eux. « Un de leurs chefs ? Tu es plein de surprises dis moi… » Et plein de ressources. Si elle rejoignait son équipage, elle n’allait visiblement pas être déçue. C’était généreux de sa part de partager ses contacts pour les aider. Même si il ne faisait pas évidemment pas ça pour Avran. Mais elle ne lui en demandait pas tant. Transmettre une demande de rencontre, c'était était amplement suffisant, et déjà joliment innatendu. « Demain. Au Lac Obscure, au coucher du soleil. » Cela laissait le temps à tout le monde de se préparer, et à Avran de réfléchir à ce qu’il allait leur dire. Elle ferait tout pour être présente, elle aussi. Car comment résister à la tentation de voir à quoi ressemblaient ces hommes et ces femmes qui avaient choisit de vivre en dehors de la société et de tuer à leur guise ? Ada ne put s’empêcher de sourire à son tour en entendant la raison pour laquelle Martelli voulait attraper le Capitaine. Tiens tiens. Vane avait kidnappé une princesse, et Avran avait capturé le bâtard du Roi. Les deux avaient décidemment bien plus de choses en commun qu’elle ne l’aurait cru. Mais eux n’avaient pas prévu de demander une rançon. Car après tout, rien ne disait que le Roi aurait accepté de sauver son fils illégitime. C’était bien plus utile qu’il le pense mort ou disparu, et de se servir des informations qu’il pourrait leur apporter sur le Château. C’était d’ailleurs grâce à ça qu’ils avaient décidé de prendre le risque d’attaquer le bal. Ils avaient, pour la première fois une idée de ce qui se trouvait à l’intérieur et ce à quoi s’attendre. « Une princesse, rien que ça… » Décidemment, les gens à la Cour ne semblaient pas très doués pour se protéger des pirates. Pas étonnant que le Roi ait perdu son fils, sa femme, et tout le monde autour de lui. A croire que la voie de la piraterie n’était pas la plus dangereuse. Le sang royal était une plaie bien plus meurtrière. « Je comprend pourquoi tu ne veux pas prendre le risque de croiser Martelli. Ou la princesse en question… » Roan Vane était quelqu’un qu’on remarquait facilement et qui était impossible à oublier. Et kidnapper une princesse, ce n’était pas rien. Elle le savait bien, même si ce n’était pas le Prince qu’ils avaient parmi leur rang, c’était tout de même quelqu’un qui avait un lien avec la famille Royale. Et si la Légion apprenait où il était… c’était la peine de mort assurée pour tout le monde. En théorie. Car Gauvain avait été accusé d’avoir tué le prince héritier il y a longtemps, et il y avait encore une chance pour que tout ça reste dans les cœurs des habitants de Brise-Air. Qu’ils se disent bon débarras. D’ailleurs, personne ne semblait être partit à sa recherche. « C’est avec cet argent que tu as pu acheter ton navire ? » Et dire qu’elle n’avait jamais eu vent de cette histoire. Elle en avait entendu bien d’autres. Les rumeurs dans cette ville, c’était une des seules distractions, et chaque rumeur évoluait rapidement, devenant toujours de plus en plus farfelue. Mais jamais elle n’avait entendu dire que l’argent venait d’une rançon royale. C’était pourtant une belle victoire pour les pirates de se servir du pouvoir pour s’enrichir. « Puis je te demander comment tu as fait pour t’en sortir et récupérer l’argent ? » Cela pouvait être utile, si un jour Avran changeait d’avis et décidait d’échanger leur prisonnier contre une rançon. Même s’il n’était plus vraiment prisonnier, il y avait toujours quelqu’un pour garder un œil sur lui et s’assurer qu’il n’allait pas essayer de s’enfuir. Et d’avoir réussi l’exploit de faire tourner en bourrique la Légion Impériale… ça méritait d’être partagé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Lun 5 Fév - 16:35

Oui, le capitaine était remplit de surprises, pas toujours des bonnes. Mais parfois il avait l’impression d’avoir déjà cent ans, tellement qu’il en avait vu des choses, et surtout fait des choses. Visenya n’était qu’une histoire entre tant d’autres. Une princesse qui tue son époux et qui doit se cacher… oui Vane n’avait pas été intéressé par le prix qu’on avait mis sur la tête de la princesse. Il avait plutôt préféré de narguer un peu le roi et d’aider cette fugitive. Depuis elle en avait fait du chemin et lui aussi. Cette princesse qu’il avait jadis accueillit n’existait quasi plus et tant mieux, car Vane préférait la nouvelle Visenya que la princesse traumatisée qu’elle avait été.

« Bien je le lui transmettra… néanmoins pas besoin de te dire que si jamais la légion est au courant… la confrérie finira par exterminer tout le monde du golden scream. »

Oh, et là Vane ne fit même pas de menace, c’était la vérité. La confrérie ne laissait pas les gens vivre. Ils ne pillaient pas, ils ne massacraient pas. Ils ne faisaient que des morts, partout où ils allaient. Alors oui, ils vengeront une des leurs à leur propre façon et sans aucun doute qu’ils n’allaient pas laisser de survivants. Maintenant même un homme comme Leary n’était pas aussi stupide pour se les mettre à dos. Vane non plus préférait les garder en ami qu’en ennemi. A la question suivante, Vane sourit. Nombreux était ceux qui veulent savoir comment il a réussi à obtenir tout à coup cet argent.

« Non. J’avais déjà mon navire quand je l’ai kidnappé. »

Mais comme tous les autres curieux, Vane n’en disait pas plus. Il préfère que les rumeurs continuent à circuler, c’est bien plus amusant que la vérité. Et puis cela lui donnait ce petit côté mystérieux qu’il aimait bien. Vane observe un instant la blondinette et repense à Eve. C’était compliqué le début de l’histoire. Mais elle avait été d’une grande aide pour éviter le commandant de s’en prendre à lui. Néanmoins, Vane sourit.

« Je ne vais pas dévoiler aussi vite mes cartes. Si tu veux en savoir sur plus sur mes méthodes, il faut que tu navigues avec moi… et tu verras par toi-même. »

Le fait d’être un célibataire endurcit aidait beaucoup. Surtout avec Eve, car au final c’était ainsi qu’il avait gagné le plus grand lot dans l’histoire. Son mari l’avait payé, il avait rendu gentiment Eve à son époux. Et elle avait tout simplement joué sur la politique. L’océan n’appartenait pas au Roi, alors attaquer Vane sur un territoire neutre ne servait à rien. Bien sûr depuis notre très chère Korben essayait de l’attraper le main dans le sac à Brise-Air. Raison pourquoi il devait être prudent. Car Eve n’allait pas pouvoir l’aider sans que les soupçons commencent à se faire.

« Par contre… je serais présent lors de la rencontre avec la confrérie. »

Oui, il tenait à Visenya et même si il savait parfaitement qu’elle savait se défendre, il n’était pas sure qu’elle allait accepter l’invitation de Leary. Alors mieux qu’il soit présent pour la pousser sur le bon chemin.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mar 6 Fév - 22:18

Oh inutile de lui dire que la Confrérie était tout aussi dangereuse que la Légion, voir plus. C’est bien pour cela que c’était les alliés ultimes. Et personne ne comptait se lancer dans cette affaire dans l’optique de se faire prendre. Les pirates n’allaient pas trahir la Confrérie si ils acceptaient de les aider, bien au contraire. Personne n’allait parler, même en étant capturé. La mort serait une échappatoire bien plus clémente que de devoir affronter le courroux des assassins. Beaucoup auraient dit que c’était de la folie de vouloir s’attaquer à la Cour du Roi. Mais tout ce petit monde vivait bien trop paisiblement depuis si longtemps, peut-être avaient ils oubliés qu’ils pouvaient être des cibles. Il y avait tant de richesses à disposition que c’était étonnant que personne n’ait encore osé aller les attaquer sur leur propre territoire. Cela demandait certes, un grain de folie, mais aussi de l’assurance, et l’espoir que la loi du plus fort pouvait s’appliquer au delà des murs. A force que la Légion court après les pirates, il était temps de renverser les rôles. La confrérie ne serait pas leurs ennemis, elle ferait tout pour que ça n’arrive pas. Ada ne put s’empêcher de sourire, Vane savait bien que même le Golden Scream ne voulait pas se frotter à la confrérie. Ils étaient beaucoups de choses, mais pas suicidaires. « Tu te doutes bien que nous allons être prudents. Le but est de tous nous enrichir, pas de nous condamner.» D’ailleurs, Ada, comme beaucoup, aurait bien aimé savoir comment Roan avait réussit à obtenir assez d’argent pour obtenir un navire. Mais ce n’était pas son histoire de princesse, hm. Le mystère restait donc entier. Il faisait bien de ne pas vouloir dévoiler ses cartes, même si Ada aurait bien aimé savoir comment opérait Vane. Ce n’était qu’une raison supplémentaire de rejoindre son équipage. La curiosité, attisée par les nombreuses rumeurs qu’elle avait entendues. « Hah ! Très bien… je n’insisterais pas, cher Roan. Je te laisse garder tes secrets… pour l’instant. » Petite taquinerie innocente. Car non, elle ne risquait pas de lui soutirer des informations. Tout devrait venir de lui. Et ce serait à elle de lui prouver qu’elle était digne de confiance. Compréhensible, dans un monde où les trahisons sont plus fréquentes que les naissances. Vane continua à parler, annonçant qu’il voulait tout de même participer au meeting, bien qu’il n’ait exprimé aucun intérêt pour participer au combat. Comment refuser ? C’était après tout ses contacts, son idée, et sa présence allait apaiser la Confrérie et leur démontrer qu’ils étaient sérieux. La parole de deux Capitaines, cela valait son pesant d’or. Il n’y eut donc pas de moment d’hésitation, Vane était le bienvenue à la réunion, si réunion il y avait. « Pas de problème, c’est une très bonne chose si tu nous accompagnes… mais dans ce cas…» Par contre, cela voulait dire qu’il allait voir leur petit atout secret : Gauvain. Il fallait peut-être le prévenir avant qu’il ne se demande ce que le bâtard du roi faisait en compagnie du Golden Scream. Mieux valait arriver face à la confrérie en étant unis et informés, et non dissipés et confus. « …Je me dois de te prévenir que nous aurons un invité surprise que nous cachons depuis un an… quelqu’un qui nous a aidé à préparer notre plan d’attaque.» Laissant quelques secondes passer pour jouer un peu sur le suspens, Ada attendit de voir le regard intrigué du Capitaine avant de continuer : « Le fils bâtard du roi. Pas aussi prestigieux qu’une princesse c’est sûr, mais il a été d’une aide précieuse, et il sera à nos côtés demain.» C’était risqué de donner cette information à quelqu’un d’autre que l’équipage du Golden Scream. Mais si Vane lui faisait confiance, c’était à elle de lui rendre la pareille. Il fallait bien prendre des risques de temps en temps, afin de voir de quoi les hommes étaient faits. Ada essayait de lire l’expression sur le visage de Vane. Soit il allait se dire qu’ils étaient complètement dingues de l'avoir gardé avec eux au lieu de le tuer, soit... mystère. Il était bien trop imprévisible, alors elle préférait lui laisser le choix de sa réaction, et de sa réponse. Ada aussi avait été étonnée du choix d'Avran, qui n'avait pas voulu essayer de demander une rançon. Mais avec le temps, elle avait apprit à connaître le fils du Roi et avait comprit ce qu'il avait vu en lui. Le potentiel de changer de camps. Et étonnamment, même Ada pouvait maintenant dire qu'elle faisait confiance à cette nouvelle recrue, certes atypique, mais bel et bien précieuse...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mar 6 Fév - 22:43

Oui, c’est sure qu’il n’allait pas dévoiller toutes ses cartes. D’ailleurs il n’oubliait pas qu’elle était la femme d’un de ses ennemis. Et même si il avait proposé d’intervenir pour eux près de la confrérie, Vane avait toujours quelque chose à gagner dans chacun de ses actions. Et si il mettait la confrérie sur le coup… C’était surtout pour s’assurer de la sécurité d’Eve. Et puis Ada allait plus facilement accepter son équipage. Du moins c’est ce qu’il espérait. Mais dans tous les cas Eve sera en sécurité… Enfin… Il fallait d’abord persuader la confrérie. Mais c’était pour cette raison que Vane voulait participer. Visenya lui faisait confiance et il pouvait venir avec des arguments pour la persuader.

« Oui, je préfère. Après tout c’est moi qui envoie le message. IL va donc de soi que je sois présent. »

Par contre aux paroles d’Ada… Mmm Vane grimace légèrement en entendant les dires de la blondinette. Il connaissait malheureusement que fort bien les idées de la confrérie. Et ramener le batard du roi jusque chez eux… Il doute fortement que ca soit une bonne idée. En tout cas, il espère pour Ada qu’Avran pouvait se la jouer fine.

« Mmm et moi qui le pensait mort…. Pourquoi Avran la gardé en vie ? et pourquoi est-ce qu’il voudrait aider des pirates ? Ne me dites pas qu’il veut devenir roi à la place de son père… »

Vane savait pertinemment bien que ce batard n’avait pas aidé Visenya a tué son époux.Non cette hypothèse il n’y croyait pas. Par contre il avait du mal à croire qu’un prince voulait vraiment aider les pirates à attaquer le château de son père, sachant qu’il y avait ses sœurs… Oui, Vane restait sceptique et il connaissait une personne qui le serait encore plus que lui.

« Bon… j’espère que vous allez avoir des bons arguments car autant vous dire que la confrérie déteste la famille royale… »

Bah Vane ne voulait même pas voir la tête de Visenya lorsqu’elle allait revoir son beau frère. Tiens ca pourrait être marrant de voir la réaction… Mais en même temps, Vane eut peur que cela ne dégénères. Visenya n’était pas facile à décrypter, elle pouvait être très imprévisible…. Encore une chose qu’il semble avoir en commun avec elle.

« Enfin…on verra bien ce que cela va donner. Rendez-vous donc au lac obscure demain, après le coucher du soleil. Evitez de ramener tout l’équipage… «

Vane pouvait comprendre qu’ils n’allaient pas y aller qu’à trois et que certains membres allaient le suivre, juste ou cas ou. Mais venir à quinze au rendez-vous, Vis’ n’allait pas apprécier.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mer 7 Fév - 0:22

Bien. C’était décidé, Vane se joindrait à leur petit groupe pour aller rencontrer la Confrérie. Et vu l’expression sur son visage, elle avait bien fait de lui parler de Gauvain avant qu’il ne se retrouve à devoir gérer la situation. Cela allait être difficile de convaincre tout le monde de l’intelligence de leur stratégie. Mais si des pirates étaient capables de faire confiance, il n’y avait pas de raison que les autres ne puissent faire de même. Non, ils n’auraient pas mis autant de vies en jeu sans être sûrs de leur coup. Gauvain ne venait pas de rejoindre leur équipage, cela faisait des mois qu’ils l’avaient tenu à l’écart, lui martelant la tête de bonnes idées révolutionnaires. Ses années dans la Légion étaient derrières lui, et c’était un des derniers à s’en être rendu compte. Il était devenu un digne pirate, qu’il l’accepte ou non. Personne sur le Golden Scream ne doutait de ça. Ils l’avaient vu passer d’un soldat formaté à un homme libre, qui voyait plus loin que l’éducation royale qu’il avait reçue. Une année entière passée à le tester, à lui donner l’opportunité d’essayer de s’échapper, mais non. Contre toute attente, il était resté là, et c’était fait une place telle qu’aux yeux de l’équipage, il n’était plus le bâtard du roi, mais un homme comme un autre. Gauvain était assez honnête pour dire clairement qu’il n’était pas contre son père le Roi. Mais l’idée était simplement de piller et voler. Personne ne comptait toucher à la famille Royale. Alors, Gauvain ne leur opposerait aucune résistance. Si ça avait été le cas, il aurait été enfermé dans la cale, et n’aurait pas été autorisé à participer. Mais il leur avait donné bien des informations, à la fois sur le Château et ses entrées secrètes, mais aussi sur les lieux de rassemblement des soldats de la Légion, et leur mode de fonctionnement. Idéal pour les attirer loin du vrai point de ralliement. Mais bien sûr, seuls quelques membres du Golden Scream étaient au courant. Ce qui allait leur rendre la tâche difficile lorsqu’ils devraient expliquer sa présence demain. Autant s’entraîner sur Vane, qui devait se poser les mêmes questions qui seraient soulevées au rendez-vous. Ada ne put s’empêcher de rire en entendant Vane suggérer que Gauvain voulait devenir Roi. Lorsqu’on le connaissait, on voyait bien que c’était la dernière chose qu’il avait en tête. Il préférait être du côté du peuple, comme sa mère l’avait été. Il ne semblait pas rêver de pouvoir, et ne semblait plus rêver de justice. Le Golden Scream et Avran, par sa façon d’être, lui avait fait rêvé de liberté. Il lui avait fait le cadeau ultime en lui laissant la vie : la possibilité d’une nouvelle vie. Sans son identité passé, sans les rumeurs et les règles de la Noblesse. Avant toute chose, cela avait été un test. Pour voir quel genre d’homme il était. Pour s’amuser un peu. Personne ne s’attendait à ce que Gauvain accepte de rester avec eux. Tout le monde s’attendait à le voir sauter par dessus bord, ou essayer de résister. Tout le monde s’attendait à le tuer dans les premières semaines. Mais il avait surprit tout le monde, y compris lui même. « Oh non il n’as aucune envie d’être Roi. Il est même bien heureux d’être enfin libéré de ce monde. Avran l’as épargné par curiosité, mais nous avons apprit à le connaître, et il n’est pas du tout comme on le pensait…» Ce n’était pas un prince prétentieux et sans âme. Il n’était pas un produit de la société bourgeoise, sans aucune notion du monde réel. Ainsi, il avait su s’adapter, travailler dur, et oublié ses promesses de soldat. C’était trop tard pour qu’il revienne en arrière, Avran s’en était assuré. Gauvain avait maintenant trempé dans trop d’histoires de pirates pour attendre un quelconque pardon de la part du Roi. De plus, l’idée de coller Kaif à Gauvain pour le surveiller avait créé un petit couple inséparable. Ce n’était évidemment pas une assurance de quoi que ce soit. Mais on voyait qu’il était attaché à ce nouveau monde qu’on lui avait offert. Il était étrangement à sa place. « Ne t’inquiète pas, il n’a aucun problème avec le fait d’attaquer le bal. Lui aussi a des comptes à régler avec la Cour.» Et Avran n’avait pas hésité à exploiter les rumeurs qui avaient tant heurté la réputation du bâtard du Roi. Il avait vu la faille et s’y était engouffré, rappelant à Gauvain que sa famille ne l’avait pas assez soutenu et qu’il méritait mieux. Ada lui avait apporté la douceur de la mère qu’il avait perdu, et Kaif… lui avait apporté l’amour d’un frère, et d’un amant. Et tous les trois formaient la famille de remplacement idéal, celle qui le guiderait vers son véritable destin. « Si tu ne me crois pas, tu pourras toujours lui demander de vive voix demain.» Vane lui rappela que la Confrérie n’aimait pas la famille Royale, et elle s’en doutait bien. Mais ce n’était après tout, qu’un bâtard. Et même s’il avait voulu devenir roi, il n’en aurait pas eu le droit. Ada ne savait pas si la Confrérie allait accepter de travailler avec eux, ni même quel était leur but final. Mais une chose était certaine : pour le Golden Scream, ce n’était qu’une histoire d’argent, de butin, et de bijoux. Ce n’était pas une histoire de politique. Elle espérait d’ailleurs que la Confrérie n’allait pas vouloir autre chose, car Avran était capable d’accepter. Et elle ne voulait pas mettre sa famille en danger plus que ça. Voler, piller, certes. Mais tout pouvait basculer si facilement… Alors, lorsque Vane lui dit qu’ils avaient intérêt d’avoir des bons arguments, elle ne peut s’empêcher de plaisanter un peu pour penser à autre chose : « Oui, j’espère aussi...» Ce n’était pas à elle de négocier, mais à son époux. Et elle lui faisait confiance, mais savait à quel point il pouvait se laisser tenter par la curiosité et les jeux de pouvoir. Et bien, il ne restait plus qu’à attendre, et à s’armer de patience. Ada se dirigea vers la porte de la cabine, enjambant le sac où se trouvaient encore les deux têtes, déjà oubliées par des affaires plus intéressantes. Adieu chers amis, reposez en paix. Petite pensée rapide avant de laisser Vane tranquille jusqu’au lendemain. Et qu’il ne s’inquiète pas, personne n’était assez bête pour ramener tout un équipage à un meeting secret. La plupart des hommes n’étaient de toute façon pas concernés par les décisions. Ils se contentaient d’obéir. Le droit de réfléchir n’était pas donné à tout le monde. Souriante, Ada fit une petite révérence en guise de sortie : « Et bien, à demain...» Allons, il n’allait pas s’imaginer qu’il y aurait tout l’équipage, avait-elle vraiment besoin de répondre à ça ? Le cœur léger, Ada sortit enfin sur le pont du navire, retrouvant les hommes qui seraient peut-être, bientôt, ses compagnons de routes. Elle se sentait bien plus fière qu’à son arrivée, et savait que les rêves qui l’animeraient cette nuit allaient être peuplés d’aventures. Même si avant de pouvoir se glisser dans son lit, elle allait devoir affronter Avran et lui raconter toute l’histoire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   Mer 7 Fév - 8:50

Le capitaine des pirates n’était pas convaincu, mais n’en disait point un mot. Qui vivra verra bien. Il ne connaissait pas la relation entre ce batard et l’ancienne princesse. Peut-être est-ce qu’ils allaient terminer par s’enlasser tout en pleurant. Oui c’était la version la plus rose. L’autre par contre était celle ou le sang finira par couler. Y avait-il un troisième scenario possible ? Ah il n’en savait rien. Quoi qu’il en soit, Vane restait sceptique. Là ou Ada voyait de l’aventure et de l’amusement, Vane voyait l’innocence et l’imagination d’une jeune pirate. Il y avait bien une raison pourquoi Vane ne trainait pas trop avec la confrérie, il y avait bien une raison pourquoi les pirates préféraient rester entre eux. Là où eux aimaient se vanter, piller et voler les gens…. C’était là ou ceux de la confrérie restaient en retraite, silencieux sur leurs actions. Et puis soyons tout simplement clairs. Ce n’étaient pas des bandits ordinaires, on parlait des assassins. Pensait-elle réellement que la confrérie allait s’amuser à piller ? Mmm Vane en doute fort que cela soit le passe-temps préféré de l’ancienne princesse. Mais peu importe on verrait bien les arguments de Leary. Il ne l’avait jamais vu négocié, peut-être que pour une fois l’autre capitaine allait réussir à le surprendre ? Il acquise d’un signe de la tête.

« A bientôt »

Et observe la jeune femme quitter sa cabine. Vane restait pensive. Est-ce une bonne idée de mêler la confrérie à cela ? Est-ce que cela n’allait pas tourner dans un véritable carnage ? Il n’en savait rien, au fond il ne connaissait que très peu de choses sur la confrérie. Visenya n’en parlait jamais et les rumeurs qui couraient… impossible de savoir si c’était la vérité ou pas. Ah de toute manière il était trop tard. Les des étaient lancés.

FIN

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What does regret mean? Ft. Vane   

Revenir en haut Aller en bas
 
What does regret mean? Ft. Vane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regret pour l'allaitement
» Mon plus grand regret dans ma vie !!
» demission de modo
» À Caen, le dernier jour des condamnés à mort
» ROR ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Le Port-
Sauter vers: