AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprendre à faire confiance [Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Apprendre à faire confiance [Raven]   Ven 12 Jan - 20:05

Le marteau s'élève au-dessus de ma tête et retombe sur la lame rougie par la chaleur. Le bruit de métal retentit dans ma forge, un bruit devenu rituel. Je suis loin du métier que j'exerçais avant, je ne suis plus en train de créer de petits bijoux précieux, je crée des armes de mort, des pièces d'armure, des boucliers, des objets de la vie courante. J'aime cette vie. Je ne vais pas dire qu'au début le confort ne me manquait pas. Je n'avais jamais vu toutes ces choses qui faisaient le confort de ma vie à Los Angeles. Un bon lit avec un matelas moelleux et fait de nouvelles technologiques auxquelles je n'entendais rien, persuadée que le vendeur racontait ce qu'il devait pour me vendre son matelas. Je savais maintenant combien c'était important. Je n'avais jamais réalise combien il était agréable de s'endormir dans un bain chaud ou de rester une demi-heure sous une douche chaude. Autant de conforts qui me manquaient véritablement et que j'essayais de recréer ici. Tout cela serait difficile à expliquer aux autres amazones, elles qui avaient grandis dans ce monde, comment pourraient-elles accepter et comprendre ? Quand je parlais de Los Angeles, elles s'imaginaient d'une autre ville, dans des terres éloignées alors j'en parlais peu. De toute façon je ne me sentais pas d'humeur à parler et m'ouvrir. Jusqu'à récemment du moins.

Mon bras se lève et le marteau suit le mouvement, je regarde devant moi, par une petite ouverture assurant l'air dans la fournaise et mon regard se pose sur Raven. Mon arrivée dans ce monde avait été mouvementée, capturée par trois hommes dont l'un comptait bien me violer. J'ai tué cet homme mais ces compères allaient me tuer quand elle arriva. Avant qu'ils ne comprennent ce qui se passait, les deux hommes tombaient au sol, morts. Elle me libéra de mes fers et me proposa une autre vie, de devenir forte. J'ai accepté d'un simple "oui". Je lui devais la vie et j'espérais un jour repayer cette dette à l'amazone. Grâce à elle j'avais pu trouver ma place dans ce monde, ici, au milieu des femmes guerrières. Le courage de Raven semblait sans fin et mon admiration pour elle était toujours restée grande. Je ne lui avais jamais dit et même si le temps avait fait de nous deux amies, je ne m'étais jamais ouverte. Cela créait une sorte de distance entre nous. Jamais ça ne m'avait dérangé. Jusqu'à récemment. Depuis quelques semaines je voyais autre chose en elle. Je ne sais pas comment le nommer mais en la voyant je souriais. Un petit sourire très discret. Chaque fois je ressentais quelque chose, comme un petit pincement. Je faisais taire cela, quoi que ce fut, ça n'avait pas sa place ici. Raven est mon amie et … voilà tout.

Un juron appris dans ma nouvelle famille amazone est prononcé quand le marteau s'abat sur ma main qui tient la lame. Le gant épais conçu pour supporter la chaleur absorbe le plus gros de l'impact mais trahit mon moment de déconcentration. Je ne peux pas me le nier d'avantage, Raven est devenue … autre chose. Je la vois différemment à présent, comme une … envie ? Une tentation ? Un désir ? Non … C'est encore différent, j'ai connu l'envie parfois, d'une amazone, d'une femme rencontrée à Brise-Air, avec Raven c'est … indescriptible. Je pose le marteau et quitte la chaleur ardente de la forge quelques instants, le temps de la trouver et de l'inviter ce soir, devant son regard intrigué je lui dis simplement que j'ai quelque chose d'important à lui dire. En revenant vers la forge, je ne peux m'empêcher de sourire et de me sentir bienheureuse, comme une enfant. Combien de fois avais-je invité Raven à partager un dîner en 10 ans ? J'en avais perdu le compte. Et jamais je ne m'étais sentie ainsi. Quoi qu'il m'arrive, ça devait cesser et pour ça je devais le comprendre. De retour dans la forge, je termine mon travail, j'ai la tête ailleurs mais par chance il y a longtemps que je forgeais les épées simples sans avoir à m'appliquer ou me concentrer. L'épée termine, je décide de fermer boutique, j'ai un dîner à préparer ! Et je veux prouver à Raven que je suis prête à m'ouvrir au moins un peu à elle. Comment ? Que dois-je lui montrer ? Mon installation dans la forge d'une baignoire ? Un bon bain chaud pourrait lui plaire mais lui demander de se dénuder pour lui montrer quelque chose de "chez moi" pourrait être contre-productif. Non. Je devais m'ouvrir autrement. Personnellement.

Chez moi, attendant l'arrivée de mon amie, je ne me suis jamais sentie si nerveuse depuis … je ne sais même plus quand était la dernière fois que j'avais été si nerveuse. J'ai revêtu une robe achetée ce jour-même, juste dans l'espoir de lui plaire, de captiver son regard. Très légère, dans un tissu doré, elle dissimulait tant bien que mal ma poitrine tout en dévoilant mon ventre, un grand dos nu, fendue tout du long de ma jambe gauche. Dans le miroir, mon reflet me faisait me demander si ce n'était pas de trop alors que dans ma tête une voix hurlait que c'était parfait. Je n'ai jamais eu envie de m'ouvrir à qui que ce soit, ce soir je voulais lui faire cet honneur, pour lui prouver ma confiance en elle. Et cela commencerait avec le repas. Quelque chose dont je lui avais parlée une fois, une pizza. C'était la seule chose que je lui avais dit me manquer de ma vie d'avant. J'avais pris le temps d'en cuisiner une, ce qui finalement n'était pas un grand défi mais qui, je l'espérais, allait lui plaire. J'ai mis le couvert et m'apprête à allumer une bougie quand elle toque à la porte. Je sursaute et me retourne, j'enlève la bougie de la table, sans rire, je suis en train de faire quoi ? Raven est une amie … avec qui j'ai envie de passer du temps … en tête à tête … bon sang … quel bordel. J'ouvre la porte avec un sourire chaleureux aux lèvres.

« Salut ! Viens, entre. »

Je suis inhabituellement nerveuse, sa présence n'a fait que renforcer ce sentiment. Quand elle entre je ferme les yeux et inspire profondément, ça va bien se passer. Ca va bien se passer ! Je l'invite à s'asseoir à table, au début le confort d'une grande maison m'avait manquée, maintenant ça me convenait plutôt bien.

« Je peux te proposer du vin ? »

Une simple et bête question, je lui posais chaque fois qu'elle venait, mais pourquoi avais-je le sentiment que ma voix sonnait différemment cette fois ? Comme si j'allais la séduire ainsi. Bon sang … je ne sais pas ce qui m'arrive mais ça doit arrêter !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Ven 12 Jan - 22:24

Raven aimait passer du temps avec Morgan. Depuis qu’elle l’avait rencontrée, il faut dire que les deux femmes se sont très vite entendues et leur amitié n’a fait que grandir chaque jour un petit peu plus. Parfois un peu de trop, car quand il s’agissait de relations qui surpassent l’amitié, Raven avait cette mauvaise habitude de prendre ses jambes et de fuir très très loin. Alors parfois elle devenait distante avec Morgan. Parce que… parce qu’elle ne savait pas quoi penser. Morgan était quelqu’un de fort, d’aimable mais… Raven avait du mal à lire en elle. Et ce n’était pas le genre de personne à se confier facilement. Pourtant elle avait déjà essayé à maintes reprises d’en savoir plus sur Morgan. Comment était son enfance, sa vie avant de venir sur l’île… Mais les informations restaient toujours très vague, et à la fin Raven se demandait si Morgan lui faisait assez confiance pour se confier à elle….

Ce n’était pas la première fois que Morgan l’invite chez elle. Mais dès qu’elle avait franchi la porte, elle avait ce drôle de pressentiment. Raven sentait que la jeune femme en face d’elle était nerveuse. Mais elle ne comprenait pas pourquoi. Ce n’était pas la première fois que Raven venait manger chez elle, et jamais Raven s’était plaint de la cuisine de son amie. Pourtant dès qu’elle mit pied dans la maison, Raven remarquait bien que Morgan n’était pas comme à son habitude. Elle agissait de manière… étrange… Oui… Raven hochait la tête en ce qui concernait le vin. Oui, bien sûr qu’elle en voulait un. Le regard de l’amazone parcoure le corps de son amie. Et ne tardait pas à remarquer la robe qui lui collait à la peau. La couleur fit ressortir le visage de Morgan, alors que le tissu… mmm disons que tous les formes de l’amazone était mise en avant.

« Nouvelle robe ? Elle est très jolie. Cela te va à la perfection. »

Raven doit bien avouer que le comportement de Morgan commençait doucement à la rendre nerveuse. Pourquoi est-ce qu’elle était angoissée ? Qu’est-ce qui se passait ? Pourquoi Morgan l’avait-elle invitée ?

« Morgan… T’es sure que ca va… Tu m’as l’air…. Nerveuse ? T’as donc si peur de me faire gouter quelque chose de chez toi? »

Oui, et ce n’était pas dans les habitudes de Morgan d’être nerveuse. Elle qui forgeait les armes et les armures pour les amazones, c’était quelqu’un avec une grande résistance au stress. Alors qu’est-ce qui pouvait donc être si important pour la rendre si nerveuse ? surtout qu’elle devait savoir qu’elle pourrait toujours tout lui dire. Raven n’allait pas la juger. Jamais de la vie. Néanmoins elle essayait de détendre l’atmosphère en parlant de la nourriture. Et elle était bien curieuse de savoir ce qu’elle leur avait préparé cette fois-ci. Raven s’installa à la table et prit une gorgée du vin que Morgan venait de lui servir. Cela lui fit du bien de se détendre un peu. Depuis peu, Raven avait un esclave et autant vous dire que malgré qu’elle aimait cette domination sur un homme, il avait tendance à l’agacer. Un peu de repos avec une amie ne pouvait lui faire que du bien.

« Alors raconte… comment ca va ? »

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Sam 13 Jan - 11:23

J'avais invité tellement de fois Raven chez moi que je ne comprenais pas ce qui m'arrivait en ce moment. Je ne devrai pas être aussi nerveuse. Si j'avais maintenant envie de m'ouvrir à elle c'est parce que je lui fais confiance. Ce qui m'inquiète n'est pas de m'ouvrir mais que je veux être vraiment honnête avec elle et qu'elle risque de me prendre pour une folle. Elle a voulu me faire m'ouvrir plusieurs fois et j'ai toujours été volontairement vague et évasive. Comment lui parler de voitures, de télévision, de football américain, d'électricité et de matelas nouvelle génération à mémoire de forme ? Comment le faire sans qu'elle ne pense que j'ai mangé un champignon malgré les conseils de notre guérisseuse. Son compliment sur ma robe provoque un sourire charmeur, il me fait beaucoup de bien ce petit compliment parce que si elle a remarqué la robe, elle aura sans doute remarqué mes formes également. Ce n'était pas son premier compliment me concernant mais c'est le premier qui me fait monter le rouge aux joues. Une adolescente en train de vouloir séduire pour la toute première fois, voilà à quoi je ressemble ! Et cette pensée m'est extrêmement désagréable.

« J'attendais la bonne soirée pour la porter. »

J'espère que le petit compliment caché dans cette phrase ne lui échappera pas. J'attendais sa présence pour porter cette robe. Le fait de l'avoir acheté aujourd'hui n'avait aucune importance, je ne l'aurai pas portée si ce n'était pour le plaisir de son regard. Et moins encore lors d'une soirée qui était parfois organisée dans le village. La légère indécence requérant de ravaler sa pudeur pour porter cette robe aurait été de trop si ce n'était pour le plaisir de Raven. Une vraie chance que je sois bien concentrée sur le service du vin au moment où elle me fait remarquer que j'ai l'air nerveuse. Je tremble un peu quand elle dit ça, je manque de lui demander si c'est si évident mais je suis parfaitement consciente que ça l'est. Inutile d'essayer de le nier donc, je hoche la tête en baissant légèrement le visage après avoir rempli nos verres.

« J'aimerai que ça soit aussi simple. Je … ne t'en fais pas, tu comprendras ma nervosité mais ça n'a rien à voir avec le repas. Je pense que tu vas aimer. »

Je veux dire … je n'ai jamais connu quelqu'un qui n'aime pas une bonne pizza. La mienne avait été préparée par mes soins, le jambon venait d'une excellente bouchère amazone et le fromage d'une fruitière proche de Brise-Air qui était réputée pour être la meilleure. J'avais cherché des champignons que j'avais fait vérifier par Aramintha pour éviter d'empoisonner mon amie. M'asseyant face à Raven, mes lèvres semblent vouloir se sceller, ça ira sans doute mieux avec une part de pizza. Enfin je l'espère. Je pourrai presque sursauter quand Raven me demande comment je vais tant mes doutes et pensées m'envahissent.

« Je vais bien. Oui … Je … Non »

Je pousse un soupir en relevant un regard désolé vers elle.

« Je te demande pardon. C'est juste que … Hmmm … Je t'ai invitée parce que je … Parce que je te fais confiance et que j'ai envie de t'ouvrir mon passée. Je t'ai déjà dit que je viens de très loin et que mon chez-moi est très différent. J'ai très peur de ta réaction parce que crois-moi … tu risques bien de me prendre pour une folle. Alors j'aimerai juste que tu me fasses une promesse quand je reviendrai avec le repas, promets-moi que quoi que je puisse dire, aussi fou que ça te semblera tu n'oublieras jamais une chose : je ne te mentirai jamais. »

A ces mots je bondis sur mes pieds, rattrapant dans sa chute la chaise que mon entrain a fait basculer, je disparais un bref instant dans la petite cuisine pour revenir avec un plat que je lui cuisinais pour la première fois.

« Chez moi, ça s'appelle une pizza. On peut en trouver dans les restaurants, certains en font vraiment de très bonnes ou alors on peut les commander par … »

Je soupire, fais une moue.

« … téléphone. Généralement quand on les fait livrer c'est qu'on a prévu une soirée devant la télévision à regarder un film. »

Je me tais, consciente de ce que je viens de dire et qu'elle n'aura sans doute pas compris grand chose. J'attrape la roulette, création personnelle, pour découper la pizza en huit parts. Je lui ai fais une pizza simple, la plus classique, jambon, champignon, olive, fromage. J'attrape une part.

« Au restaurant on préfère manger sa pizza avec des couverts mais entre amis, c'est toujours plus sympa de croquer dans sa part. »

Je m'exécute, bien contente d'avoir un morceau de pizza en bouche ce qui fait une bonne excuse pour ne pas parler.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 14 Jan - 13:46

Raven ne réagit pas sur les mots de Morgan. Quelque part… elle savait que la jeune femme ne lui laissait pas indifférente. Mais elle n’avait pas envie de gâcher leur amitié par une partie de jambes en l’air. Cela risquait de détruire cette amitié à laquelle elle tenait tant. Néanmoins cela ne pouvait pas faire de mal de se rincer un peu les yeux, non ? Finalement Morgan avouait pourquoi elle était si nerveuse. Elle l’avait invité pour parler d’elle et de son passé ? Mais c’était une bonne chose non ? Pourquoi etre nerveuse ? Raven n’irait jamais la juger..

« Morgan, je suis enchantée d’être celle à qui tu veux t’ouvrir… Et sache que je ne te jugerais jamais. »

Elle devrait le savoir. Après tout, Morgan avait parlé du viol et elle avait été compréhensif. Peu importe ce qu’elle avait à lui dire cela ne pouvait pas être pire que ça, si ? Et même si cela l’était… Raven n’était pas quelqu’un qui ne pourrait pas essayer de comprendre les actions d’une personne. Néanmoins Morgan ne semblait toujours pas réellement à son aise. Y ajoutant même que Raven ne devait jamais penser qu’elle lui mentirait. Elle arquait un sourcil mais ne dit rien et attend que le plat tant attendu arrive.


L’amazone regardait son amie sans réellement quoi dire. Pizza.. Bon d’accord elle semblait avoir compris que c’est la chose qu’elle avait cuisiné et qu’elle allait devoir gouter. Mais tout le reste.. Restaurant, télévision, téléphone, film… C’est comme si Morgan venait de parler une autre langue car Raven n’avait rien comprit du tout. Néanmoins mise à part arquer un sourcil elle se tut. De toute manière cela ne serait surement pas facile pour Morgan d’expliquer toutes les choses inconnues. Déjà que parfois Raven disait que son amie avait quelque chose d’un inventeur avec tous ces objets qu’elle faisait elle-même et que les amazones ne connaissait pas. Prenons par exemple la chose qu’elle appelait roulette… jamais vu jusqu’à l’arrivée de Morgan. De son côté la jeune femme disait que c’était chose très commun d’où elle venait. Mais Raven trouvait toutes ces choses fascinants.

« Restaurant… c’est quoi ? Une genre de taverne ? »

Même si cela lui semblait bien ridicule qu’on mange avec des couverts dans une taverne. Ce n’est que dans la haute société ou pour des plats vraiment trop compliqués à manger, d’utiliser de l’argenterie. Raven préférait de loin manger avec ses doigts, c’était tellement plus pratique. Raven observait d’abord comment Morgan s’appropriait un morceau avant de faire la même chose.

« Bon.. Allé je me lance. »

C’est avec une courte hésitation, mais sourire aux lèvres que Raven se lançait à croquer dans le morceau qu’elle tenait en main. Elle reconnaissait les ingrédients principales. La sauce, les champignons, le fromage… Il n’y avait que ce drôle de pain qu’elle ne connaissait pas. Première réaction… Etrange, c’était croustillant et en même temps doux. Et c’était en aucun cas un mélange que Raven aurait essayé : champignons, pain, fromage, jambon… Non cela ne lui viendrait jamais à l’esprit. Mais pourtant ca aurait du, car c’était vraiment un délice pour les papilles.

« C’est super bon ! »

Elle s’en délectait déjà les doigts. D’ailleurs les quelques choses que Raven connaissait sur le monde de Morgan, lui fit se poser pourquoi elle ne voulait pas y retourner. IL y avait vraiment de la nourriture excellente, et plein de choses qui étaient inconnus aux yeux de l’amazone. Mais elle ne voulait pas sembler trop curieuse. Et puis, Morgan avait dit qu’elle voulait lui parler de son passé, et bien que Raven avait hâte d’en apprendre plus… elle ne voulait pas forcer son amie. Alors elle continuait à manger, espérant qu’elle finira par en parler d’elle-même.

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 14 Jan - 14:17

Même les mots de Raven, pourtant très rassurants, ne parviennent à apaiser l'inquiétude qui m'étreint. J'ai peur de m'ouvrir parce que je vais lui parler de tant de choses qu'elle ne connait, je vais utiliser des mots qu'elle ne connaissait pas et pire que tout, je n'avais aucun moyen de lui prouver ce que j'allais dire. Alors j'allais devoir lui faire une confiance aveugle pour me croire, pour ne pas me prendre pour une folle ou penser que j'étais en train de lui raconter une histoire à dormir debout. Mon sourire est nerveux quand elle dit qu'elle ne me jugera pas. J'aimerai pouvoir lui dire combien ça compte pour moi, combien elle compte pour moi mais je n'en suis pas capable. J'ai peur de sa réaction, si ce n'est pas réciproque … Je ne me suis jamais ouverte ainsi, être rejetée, surtout par elle, cela ferait vraiment mal. Très mal.

« Merci. »

C'est tout ce que je trouvais à lui dire pour l'instant. Il était désormais grand temps de passer à la pizza, d'abord parce que bouge un peu me ferait du bien et que la bouche pleine je ne risquais pas de lui dire des choses qu'elle trouverait absurde. Comment expliquer un monde qui n'est pas du tout comme le sien ? Pourrait-elle seulement comprendre avec mes explications ? Je sais ce qu'une télévision mais son fonctionnement m'était inconnu si elle me le demandait. Quand je commence à parler, je vois bien qu'elle ne comprend pas les mots que je prononce, elle ne peut pas, elle n'a jamais connu quoi que ce soit de ce que je raconte. Elle me demande alors ce qu'est un restaurant et une petite partie de moi est soulagée qu'elle commence par ce mot-là, de tous c'était sans aucun doute le plus facile à expliquer.

« Oui, c'est une genre de taverne mais l'ambiance y est beaucoup plus calme. Tous les restaurants ont une carte, une liste de plats que l'on peut choisir, de même pour les vins. On y mange généralement très bien et selon ses goûts. Certains restaurants se spécialisent dans la cuisine d'une … contrée, souvent dans ce cas-là le chef cuisinier vient de cette contrée. C'est un endroit où on va pour une fête de famille ou pour un moment en tête à tête avec quelqu'un de spécial. »

Raven avait choisi le bon mot pour me faciliter la tâche, un restaurant est facile à expliquer, c'est une taverne en plus calme avec une meilleure cuisine et plus de choix dans les plats. Je n'ai aucun doute sur ma pizza mais quand elle se lance je ne peux m'empêcher d'attendre que tombe son jugement qui me fait sourire, bienheureuse de ce que j'entends.

« Merci. »

Terminant ma part de pizza, mon appétit semble déjà rassasié tant je sens la nervosité en moi. Je ne m'étais plus sentie aussi nerveuse depuis le moment où j'avais fait ce pas pour franchir le portail. J'avais accepté de mourir avec la tête haute mais ce portail … bon sang c'était une expérience effrayante.

« Ok … C'est maintenant que tu vas vraiment me prendre pour une folle. »

Allez, comme un sparadrap, tiens encore quelque chose qu'elle ne connait pas, on tire d'un bon coup sec et ça va passer.

« Mon monde s'appelle la Terre et l'époque à laquelle se trouve ce monde correspond à ce qu'on appelle chez moi le moyen-âge. Cela fait presque 300 ans que cette période est terminée dans mon monde, depuis nous avons eu de nombreuses évolutions technologiques. Le téléphone par exemple, c'est un petit objet qui tient dans une main, il te permet d'envoyer instantanément un message à n'importe qui, n'importe où. Comme un oiseau messager mais qui livrerait le message tout de suite. Le téléphone permet également de discuter avec quelqu'un comme s'il était à côté de toi. »

Je secoue doucement la tête, elle doit me croire complètement folle.

« Un film, c'est comme une pièce de théâtre mais grâce à des caméras, nous pouvons enregistrer le son et l'image. La caméra permet d'enregistrer ce qui est devant elle, comme si tu pouvais enregistrer ce que tu vois et tu entends avec tes yeux. Comme dans une pièce de théâtre, il y a plusieurs scènes qui sont d'abord enregistrés, ensuite les enregistrements sont mis les uns à la suite des autres pour raconter une histoire. C'est ça un film, une pièce de théâtre que tu peux regarder n'importe quand sur ta télévision. »

Oh bon sang, plus je parle et pire j'ai l'impression que c'est mais je me suis enfoncée là-dedans, il faut que j'aille au bout des choses.

« La télévision c'est … une boite à images. Elle permet de regarder des films simplement en appuyant sur un bouton. C'est vraiment génial pour se détendre. »

J'ai une moue en terminant, je regarde Raven dans les yeux, je n'ai aucune idée de quelle réaction va être la sienne.

« C'est bon ? Tu penses que je suis complètement folle ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 14 Jan - 18:17

« Tu devrais essayer de vendre ces.. pizza’s, c’est bien comme ça que tu les appelles ? Oui, je suis sure que je ne serais pas la seule à aimer ca. »

D’accord le concept de restaurant, Raven comprenait. C’était même une bonne idée ce genre d’endroit où on pouvait gouter à des plats d’autres régions. Oui, c’était une chose que Raven pouvait parfaitement concevoir. Par contre la suite… c’était de la pure folie. Elle comprenait les phrases, mais ne pouvait tout simplement pas s’imaginer comment des telles choses étaient possibles. Allant du téléphone à la boite avec des images… C’était tout simplement de la pure magie ! Et au plus que Morgan s’avançait dans ses explications, au plus que Raven avait besoin de prendre une gorgée de son vin. Oh pas que cela allait réellement l’aider à comprendre ce que son amie était en train de lui expliquer. Néanmoins alors que Raven avait fini par abandonner l’idée de comprendre de quel tours de magie Morgan était en train de parler, elle l’observait. Et c’était quasi mignon de la voir avec son regard de biche, peur que Raven se transforme subitement en chasseuse. Et puis d’un coup, voilà que Raven commence à rire fortement. Oh non elle ne se fichait pas de la tête de Morgan, et elle ne la prenait pas non plus pour une folle alliée. Reprenant finalement son sérieux, Raven s’excusa avant de se lever et de s’avancer vers Morgan. Elle prit ses mains dans les siennes.

« Morgan… Même si je ne vois pas comment de telles choses sont possibles. Je ne te prendrais jamais pour une folle. Je te connais assez bien pour savoir que tu n’as aucun grain de folie dans la tête. »

Mais c’est sure que Raven ne comprenait pas comment des images pouvaient être capturés par un objet et puis reprojecter dans une boîte. C’était de la pure sorcellerie à ses yeux. Mais peut-etre que c’était une contrée ou il y avait des magiciens ? Après tout, Raven ne serait pas plus surprit que ca… Elle plongeait le regard dans les yeux de Morgan.

« Ce que je trouve néanmoins fort amusant c’est que tu parles d’objets et de choses connu dans ta contrée et que tu as tellement peur de savoir si je te prendrais pour une dingue… alors que j’aimerais simplement en savoir plus sur toi.. et non sur ton monde. »

Oui, comment était ses parents ? Son père ? Raven n’ayant jamais connu le sien, elle se demandait parfois comment c’était de grandir avec un père…un homme. Est-ce qu’elle avait eu beaucoup d’amants avant de venir ici ? Bref… toutes ces questions banales dont Raven ne connaissait pas la réponse. Et au lieu de ca, sa merveilleuse amie avait commencé à lui parler d’objets magiques. Oui, cela fit sourire Raven.

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 14 Jan - 21:02

« Les vendre ? Et bien ça me fait plaisir que tu trouves que c'est bon. Si tu veux je pourrait t'apprendre, ce n'est vraiment pas difficile. »

C'est alors que je commence à parler de mon monde, comme je le lui avais dit. Je parle des inventions dont j'ai parlé un peu plus tôt, je lui explique toutes ces trois inventions. Mot après mot je me demande si elle ne va pas finir par me prendre vraiment pour une folle. L'expression de son visage semble l'indiquer, du moins elle ne comprend pratiquement rien à ce que je lui raconte et cela me fait douter de mon idée de m'ouvrir à elle. Pourtant elle m'écoute et quand je termine, prise de doutes sur ce que je venais de lui raconter. Elle me réconforte bien rapidement de quelques mots en me disant qu'elle ne me croit pas folle même si elle n'arrive pas imaginer comment ces objets pouvaient être une réalité. Je pouvais la comprendre, nos mondes étaient si différents l'un de l'autre, nous sommes nées dans deux univers à l'opposé l'un de l'autre mais désormais nous vivions ensemble, dans son monde.

« J'aimerai pouvoir te montrer pour te le prouver. Mais je te remercie de me croire. Et surtout je te remercie de ne pas penser que j'ai perdu la tête. »

Ce qu'elle me dit alors me surprend plus encore. Ce n'est pas mon monde qui l'intéresse mais moi. C'est de moi qu'elle veut savoir plus de choses. Cela est très positif, non ? Si on veut en savoir plus sur quelqu'un, c'est qu'on tient à avoir un lien particulier avec eux, non ? Je souris doucement, essayant de savoir ce qui pourrait l'intéresser le plus.

« Je t'avoue ne pas savoir par où commencer. Je … donne-moi quelques instants pour réfléchir. »

Je prends un peu le temps de réfléchir. Si nos rôles étaient inversés, que voudrais-je savoir sur elle ? C'était sûrement ça qu'elle voulait savoir. Je réfléchis en me inversant nos rôles et finalement je décide de ce que moi j'aimerai sur elle et je me lance.

« Mes parents s'appelaient Rose et Patrick. Mon père était un vendeur, il vendait les pâtisseries que ma mère confectionnait. Ils visaient simplement, tous les deux ensembles et j'ai été leur seul enfant. C'étaient des gens bien, vraiment aimant et … je les aime toujours. Ils me manquent … beaucoup. »

Je fais une moue en parlant de ça, un petit voile triste passe sur mon visage. Je l'efface d'un sourire qui tente de se faire rassurant.

« Ils n'ont jamais rien su de mon viol. Et ils n'ont jamais rien su de la raison qui m'a valu d'être envoyée dans ton monde. »

Elle ignorait pourquoi j'étais là, peut-être était-il temps de le lui dire.

« Quand j'avais 16 ans, j'ai été à une fête. C'est là que j'ai été … violée. Ils étaient cinq, ils m'ont droguée, attachée et ensuite ils se sont amusés si je puis dire. Ils ont utilisé une de ces caméras, pour enregistrer les images. Si je disais quelque chose, ils montraient la vidéo à tous ceux que je connais par vengeance. Alors je n'ai jamais rien dit. Pas un mot. »

Tandis que je parlais mes mains s'étaient fermées en deux poings nerveux et puis finalement ce récit était passé.

« Pendant cinq ans j'ai préparé ma vengeance, je me suis consacrée uniquement à ça, j'ai fait en sorte d'acquérir tous les savoirs et puis je me suis vengée. Je les ai tués. Tous les cinq. Le même soir. J'ai fait une chose horrible mais qu'il me fallait faire pour me sentir mieux. »

Tant d'honnêteté, j'avais les joues rouges et extrêmement chaud, j'avais de plus en plus peur de son jugement.

« Dans mon monde tuer quelqu'un peut être passible de peine de mort, en tuer cinq ne te donne aucune chance devant un tribunal. Alors j'ai été condamnée à mort. »

Maintenant venait la partie la plus étrange de mon histoire.

« Mais la peine de mort n'est plus appliquée. A la place, les condamnés sont forcés à traverser un étrange portail. C'est comme ça que je suis arrivée dans la plaine où tu m'as trouvée quand j'ai été capturée et qu'ils ont essayé de me tuer. »

Je lui souris, charmeuse et soudainement je me sens beaucoup mieux, comme soulagée d'un poids. J'avais encore une confession à faire.

« Je n'ai jamais raconté ça à personne. Mon viol. Pourquoi j'ai tué ces cinq hommes. Pourquoi je suis ici. Tu … tu es la première. Et sans doute seras-tu la seule. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 14 Jan - 23:05

« Je ne penserais jamais une telle chose, Morgan. »

Non, aussi étrange que son histoire pouvait être. Morgan n’était pas le genre de personne à mentir ou encore à inventer les choses. Puis elle l’avait déjà prouvé à plusieurs reprises qu’il y avait bien des choses étranges dans son monde. Cette roulette, la pizza… toutes ces choses inconnues mais qui prouvait bien que son monde était différent du sien. Raven écoutait attentivement l’histoire de Morgan. Ça lui fit bizarre de savoir que quelque part les parents de Morgan vivaient toujours et que malgré l’amour qu’elle leur portait elle ne leur a jamais expliqué quoi ce soit.

« Pourquoi tu ne leur a pas expliqué les raisons ? Tu penses qu’ils ne t’auraient pas compris ? »

Mais visiblement elle avait voulu garder ses raisons pour elle. Ce que Raven avait néanmoins du mal à comprendre c’était le fait que Morgan disait que c’était quelque chose de mauvais. Non mauvais c’est tuer des innocents, c’est d’attraper des femmes et de les vendre sur le marché des esclaves… Mais pas tuer un homme parce qu’il vous a violé. Cela rappelait son propre viol, mais elle ne voulait pas en parler. Pas maintenant. C’était le moment de Morgan.

« Pourquoi dis-tu que c’est quelque chose de mauvais ? Tu n’as fait que te rendre justice. Ces hommes méritaient de mourir. »

Le village d’où provenait Morgan était bien étrange, il ne semblait y avoir aucune justice. Pourquoi condamner quelqu’un qui ne fit que rendre justice ? Condamné à mort ? C’était ridicule. Oui, son monde était vraiment étrange. Tant d’objets qui semblaient être magiques, mais en même temps leurs lois et leur justice semblaient être ridicule. Mais cela devenait encore plus étrange lorsqu’elle expliquait sa venue ici. Raven arque un sourcil.

« Je ne comprends pas… Donc pour te punir, ils t’ont envoyés à Brise-Air ? »

Mmm c’était vraiment une drôle de punition… envoyer quelqu’un dans une autre contée… Quoi que cela devait être le principe de l’exil. Morgan ne pouvait donc pas retourner chez elle. Raven était désolée pour elle. Cela ne devait pas être facile. Raven la prit dans ses bras.

« Ne t’en fais pas. Je ne le dirais à personne. Mais sois certaine qu’ici on ne te jugera point. Tu n’as rien fait de mal. Ils n’étaient pas innocents et ils auraient fait subir la même chose à d’autres femmes. »

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Lun 15 Jan - 1:13

« Merci »

Savoir qu'elle ne me prenait pas pour une folle me faisait un bien fou, ça me permettait de lui parler plus simplement. J'avais confiance en elle et ce que j'allais bientôt lui dire allait le prouver. Je m'ouvre totalement, sur les deux moments les plus intenses de ma vie, sur les deux moments de ma vie qui ont été déterminants pour faire de moi celle que je suis. Elle me demande alors pourquoi je n'ai pas expliqué les raisons qui ont motivé mon geste. La vérité c'est que j'avais perdu ma plus grande motivation à vivre, mon plus grand désir dans la vie avait été accompli avec ma vengeance, pourquoi alors aurai-je cherché à justifier mon geste et m'éviter qu'on mette un terme à ma vie ?

« Depuis mes 16 ans et pendant 5 années, toute ma vie s'est consacrée uniquement à une chose : ma vengeance. C'était mon but, mon objectif, celui qui permettrait de vivre en paix. De mourir en paix. J'ignorais ce qui arriverait vraiment, que je serai envoyée ici. Je me disais que la vie n'aurait plus d'intérêt sans ce besoin intense de prendre leur vie. Tu sais, ce grand vide qu'on ressent quand on a réussi quelque chose et qu'on se demande : je fais quoi maintenant ? Et puis il y avait autre chose. De la fierté. Admettre qu'ils m'avaient violée, devoir revoir le film de mon viol, montrer combien j'avais été faible … je ne pouvais pas faire ça. »

Je joue totalement franc jeu avec elle, elle connait la fierté des amazones, elle sait ce qu'est ce sentiment, sans doute comprendrait-elle pourquoi je ne voulais pas qu'on sache cette grande faiblesse qui avait été la mienne. J'allais pourtant désormais devoir aborder un sujet plus sensible encore, la façon dont ma vengeance a été exécutée, la cruauté infernale dont j'ai fait preuve. Je lui ai promis aucun secret, une honnêteté totale et j'y demeurerai.

« Je ne les ai pas simplement tués. Je voulais me venger totalement, pleinement, prendre du plaisir en le faisant. L'un après l'autre, je leurs ai posé une énigme, s'ils répondaient faux, ils mourraient. Ils ont tous répondu faux. Le premier je l'ai noyée. Le second je l'ai brûlé vif. Le troisième a été démantibulé jusqu'à la mort. Le quatrième a été décapité. Le dernier a eu deux piques enfoncées dans le cerveau à travers ses yeux. Et j'ai pris du plaisir à chaque fois. »

Peut-être étais-je en train de devenir trop franche mais pour la première fois je pouvais entièrement m'ouvrir à quelqu'un. C'était Raven qui m'écoutait et cela facilitait les choses mais n'allais-je pas la faire fuir avec ce que je disais ? Avec les horreurs terribles que je lui racontais ? Je secoue la tête pour répondre à sa question suivante.

« Oui et non. Ils forcent les condamnés à mort à traverser le portail et les condamnés arrivent à Brise-Air. Seulement c'est un voyage sans retour, personne n'en revient jamais. Donc ils ignorent où ils envoient les gens, c'est juste plus commode de faire ainsi. Ca les fait se sentir moins coupables quand ils se couchent le soir j'imagine. »

Je lui souris doucement quand elle dit qu'elle ne parlera à personne. Son étreinte me surprend, je me suis levée quand elle s'est levée, mais de la sentir me prendre dans ses bras, je ne peux résister. Je me serre doucement à elle, l'entourant de mes bras, je me sens étrangement bien dans cette position.

« Mais tu sais, si beaucoup du confort m'a manqué quand je suis arrivée, j'ai désormais plus de plaisir à cette vie qu'à ma précédente. J'ai eu la chance de devenir une guerrière, de pouvoir me défendre contre mes ennemis et ne plus jamais être victime. »

Je me recule très légèrement pour pouvoir trouver son regard.

« Et je t'ai rencontrée toi. Je n'avais pas la moindre idée ce soir-là, quand tu m'as sauvée, de l'amie que tu deviendrais, de …  »

Mon sourire est timide et je murmure d'une petite voix.

« Merci, Raven. De m'avoir rendue forte, de t'entrainer avec moi, du temps que tu m'accordes par amitié, tu es la première personne que j'ai jamais eu envie d'appeler mon amie. »

Je ne peux m'empêcher de penser que je mettrai bien "petite" devant ce mot "amie" mais je ne veux pas forcer ma chance. Je la regarde dans les yeux, charmée et troublée. Je mordille ma lèvre, était-ce un de ces moments dans les films où je dois approcher mon visage et elle viendra répondre à cette demande en m'embrassant ? J'hésite, mon cœur bat la chamade et finalement je secoue doucement la tête en me reculant un peu.

« Whaou, si on continue je vais verser ma larme. Je … euh … Tu … Tu dois sans doute avoir des questions ? Enfin tu en as peut-être ? Sur moi je veux dire … L'endroit d'où je viens … mes parents … Ce que tu veux. Tu n'as qu'à demander et je répondrai bien volontiers. Ca me fera même vraiment plaisir. »

Au fond de moi une petite voix hurle que j'ai "raté ton moment, bougre de crétine". Mon cœur s'apaise un peu avec ce sentiment désagréable de malaise et l'envie soudaine de revenir quelques secondes en arrière et de tenter un baiser. Non, c'était sans doute pour le mieux. Raven ne m'a jamais parlé d'elle, de ses amours, de ses amitiés. Moi non plus ceci étant. Et puis, hey, nous sommes deux amies qui profitons d'une pizza, il n'y a aucune raison de compliquer ça, pas vrai ? L'amitié c'est bien ! L'amitié c'est simple ! L'amitié c'est … pas ce que je veux avec Raven.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Ven 19 Jan - 19:39

Raven comprenait qu’elle n’ait rien voulu dire. Ce n’était pas une chose facile d’avouer qu’on a été abusé. Personne ne voulait revivre cet horrible souvenir qui malgré tout nous hante de manière continue. Oui, Raven pouvait parfaitement comprendre pourquoi elle n’avait pas voulu en parler. Néanmoins elle avait semblé proche de ses parents, ou avait-elle mal comprit ? Car ils ont dû se dire que leur fille était devenue dingue. N’avait-elle pas voulu leur expliquer ses actes ?

« Et pourquoi ne pas l’avoir dit à tes parents ? «

Mais l’histoire continue et Raven écoute. Elle reste stoïque, ne laissant voir aucune émotion. Elle ne fait qu’écouter et réfléchir à ce que Morgan lui disait. Finalement c’est un petit sourire qui se glisse sur les lèvres de l’amazone.

« Peut-être que dans ton monde on trouve ton action horrible… mais crois-moi, dans mes yeux ils l’ont bien regrettés. »

Mais ce n’était peut-être que la haine envers le mâle qui parlait.. Quoi qu’il en soit Raven trouvait que Morgan avait bien réagit. On ne pouvait pas laisser des telles pourritures continuer à vivre et à massacrer de telle sorte les filles innocentes. Néanmoins elle fut pourtant intrigué par les paroles de Morgan.

« J’ignorais que tu aimais bien les énigmes… «

Oui, fallait une chose en plus que Raven venait d’apprendre sur son amie. Ca et le fait que visiblement elle avait voulu mourir. Plusieurs choses l’avaient obligés à la prendre dans ses bras. Un parce que c’était sa facon à elle de la remercier pour lui faire autant confiance. Puis deuxièmement parce qu’elle voulait montrer que jamais Raven pourrait penser du mal de Morgan et qu’elle serait toujours là. Et puis troisièmement… parce que… bah parce que elle en avait eu envie. Point barre .

« Je suis contente d’entendre que ta vie ici te plait… Je sais que ce n’est surement pas toujours facile, que tes parents doivent te manquer… et que cette vie doit te sembler bien rudimentaire face à tous les objets magiques qu’ils y avaient dans ton monde… Mais j’espère vraiment que tu n’as plus envie de quitter ce monde par la mort… Je n’ai pas envie du tout de te perdre. »

Raven remit une mèche de cheveux de Morgan derrière son oreille. Et puis le moment devient tout à coup plus délicat. Morgan était proche d’elle… vraiment très proche d’elle. Elle pouvait sentir son parfum ainsi que sa respiration sur sa peau, et en frisonne. Encore plus lorsqu’elle voit qu’elle se mordille la lèvre…. C’était vraiment tentant. Mais aussi tôt que le moment était venu, aussitôt qu’il était disparu. Encore un peu chamboulé parce que avait failli se passer, Raven tourne la tête vers les assiettes et commence à débarrasser. Oui, le travail était le meilleur ingrédient pour remettre les idées en place. Et dieu sait qu’elle en avait besoin !

« Euh… »

A vrai dire ce dernier épisode l’avait encore perturbé et du coup il n’y avait même aucune question qui ne lui vienne en tête. Allé Raven réfléchis. Dis quelque chose, peu importe la question. Mais demande quand même quelque chose.

« Il y a beaucoup de gens qui sont venus avec toi ? Et si je comprend bien ils ont tous du faire quelque chose qui est vu comme térrible chez vous ? «
[/color]

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Sam 20 Jan - 11:00

Je dois bien reconnaître que Raven sait poser les bonnes questions face à ce que je lui énonce concernant ma vie et mes choix passés. Pourquoi ne l'avais-je pas dit à mes parents ? Ils avaient dû me prendre pour un monstre et me savoir décédée désormais avait sans doute fait beaucoup de mal. La vérité est que j'avais été proche d'eux, il y a longtemps, jusqu'à mon viol, ensuite nos relations sont devenues plus distantes comme j'ai moins parlé, que je me suis un peu renfermée. Pas beaucoup, juste un peu plus silencieuse, pas assez pour les inquiéter, juste assez pour qu'ils trouvent naturel que leur adolescente de fille veuille avoir un jardin secret.

« Ils auraient trouvé injuste que je meurs ou que j'aille en prison, ils auraient voulu se battre pour que je reste libre mais j'ai consacré cinq années à ma vengeance et rien que ça. Une fois assouvie, il ne restait qu'un vaste sentiment de vide infini avec lequel je ne voulais pas vivre. Comme si plus rien n'avait vraiment de goût. »

L'amazone comprend mon besoin de vengeance, je connais le rituel du viol pratiqué par les amazones, je n'approuve pas cette méthode mais je la comprends parfaitement et en un sens elle permet aux plus jeunes d'apprendre combien les hommes sont vils et violents. Cela ne fait que les motiver plus encore à apprendre à se défendre et se méfier des mâles.

« Je suis presque sûre que si j'étais encore dans mon monde, et qu'on ne m'avait pas condamnée à mort pour avoir dit la vérité, on aurait écrit l'histoire de ma sanglante vengeance. J'aurai été l'héroïne d'une aventure qu'on lirait encore dans plusieurs années. Peut-être même un film, j'aurai bien vu une actrice comme … Gal Gadot dans mon rôle. »

Au moins Raven savait ce qu'était une actrice puisque des pièces de théâtre étaient régulièrement joué, une chose que je n'aurai pas à lui expliquer. Quand à l'actrice nommée et bien, de certaines façons, je lui trouve une ressemblance avec l'irrésistible Raven qui me fait face.

« Oh ce n'est pas tant que j'aime ça, je voulais surtout ajouter l'humiliation à la douleur de leur mort, de savoir qu'ils ont échoué à me répondre et qu'ils sont la cause de leur propre destin. »

Puis soudainement les choses deviennent étranges par deux fois. La première fois quand Raven prend la parole, qu'elle me dit qu'elle n'a pas du tout envie de me perdre. Une partie de moi ne peut pas imaginer que ça ne soit pas sa façon de me dire qu'elle tient à moi comme je tiens à elle. Mon cœur s'accélère un peu, mon regard sur elle change un peu, et si … et si le destin avait décidé que nous serions proches ? C'est un peu troublée par cette révélation que je réponds.

« Au contraire, j'aime être ici, la simplicité de cette vie, la fraternité entre les amazones et toi. J'aime beaucoup trop tout cela pour vouloir faire machine arrière, l'idée de ne plus te revoir m'est horrible. »

Voir même insoutenable. Nous voilà soudainement à ce deuxième moment étrange. Je suis presque sûre que si je veux l'embrasser, c'est le moment, que c'est pile à cet instant qu'il faut que je m'y risque. J'en ai diablement envie, ses lèvres semblent douces et chaudes, si proches, connait-on le baiser romain ici ? Je lui apprendrai sinon ce n'est pas grave. De quoi ? Non, voyons, Raven est une amie. Une amie ! Avec qui j'ai envie de choses qu'aucune amitié ne permet de réaliser. Par chance je trouve bien vite une façon de me détourner de ce moment étrange mais la petite hésitation de Raven à la fin de cet instant fait bondir mon cœur, elle est troublée ! Ou est-ce ce que j'ai envie de voir ? Je m'en fous ! Elle est troublée ! En bien ! Ou peut-être en mal ? Non, elle ne semble pas vouloir s'enfuir, elle débarrasse la table avec moi.

« Il y avait neuf autres personnes et oui, chacune a fait quelque chose qui est terrible, la peine de mort n'est appliquée qu'aux tueurs mais encore là, seulement à ceux qui tuent de sang-froid, par plaisir ou qui tuent de nombreuses fois. »

Je regarde Raven, ne pouvant m'empêcher un petit sourire.

« Tu sais, nous avons aussi des choses très simples dans mon monde et qui sont vraiment surprenantes, comme la pizza par exemple. Ou la baignoire, bon sang ça me manquait tellement que j'en ai fabriqué une, avec une douche en prime. »

Et voilà que je devais à nouveau lui parler le … ben le terrien j'imagine.

« Il faudra vraiment que je te fasse essayer la baignoire une fois, je suis sûre que tu vas adorer, je veux dire j'ai jamais connu quelqu'un qui n'aime pas ça. Je me suis aussi fait une planche de surf, ça aussi je te montrerai un jour, c'est un sport chez moi mais c'est extrêmement amusant. »

Tant que tu ne te fais pas attaquer par un requin égaré.

« Et puis il y a le baiser romain. Je ne sais même pas si ça existe à Brise-Air. Je n'ai jamais embrassé personne ici, je n'en ai jamais eu envie. »

Jusqu'à récemment. Mon regard se fait légèrement insistant sur les lèvres de Raven puis je secoue la tête.

« Mais toi, belle et forte comme tu es, tu dois avoir un harem d'amazones à tes pieds. »

Sourire gêné, je déteste cette idée mais je ne vois pas comment une amazone … n'importe qui d'ailleurs … pourrait résister à Raven.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 21 Jan - 0:28

L’histoire de Morgan ne choquait pas vraiment Raven, qui pouvait parfaitement comprendre ce que cela faisait d’être dénigré à ce point par un homme. Et la soif de vouloir sa mort par la suite. Quant à la manière dont Morgan s’était occupé d’eux… Ah bah disons simplement qu’elle aimait l’originalité ! par contre voilà que Morgan était repartie dans des explications difficile à suivre pour l’amazone qui arque un sourcil.

« Gal qui ? »

Mais Raven n’était pas vraiment censé savoir qui c’était. Le monde de Morgan était et restera probablement toujours inconnu aux yeux de Raven. Afin d’oublier ce moment de gêne, Raven commençait à débarrasser la table et tourne la discussion sur un autre sujet. Mmm là, Raven n’était pas sure d’aimer la réponse de Morgan. Si elle pouvait parfaitement comprendre les actions de Morgan, les autres gens de son monde n’auront surement pas tous les mêmes excuses qu’elle…

« mmm cela veut donc dire que les tiens envoient des tueurs dans notre monde… pas très réjouissant comme idée…. »

Non ce n’était pas très joyeux comme idée… Comme ci il n’y avait pas assez de gens mauvais dans ce monde… Fallait encore qu’ils se retrouvaient avec des autres tueurs venant d’ailleurs. Mmm non Raven n’aimait pas trop ca. Et voilà que Morgan repartait dans son délire, à raconter toutes les inventions qui existaient dans son monde. Un baiser Romain ? C’est quoi Romain ?

« Les baisers existent.. Par contre je ne sais pas ce que c’est romain ? »

Par contre quand elle lui parle d’un harem d’amazones, Raven éclate de rire et secoue la tête. Oh non c’était loin d’être le cas. Surtout qu’au fond… Elle avait toujours eu tendance à ne pas se jeter dans une relation sérieuse.

« Non, pas autant que ca…. Il y en a eu certaines unes… Mêmes certains… Mais jamais quelque chose de bien sérieux… Et toi ? »

Et oui, maintenant qu’elles étaient quand même lancés sur le sujet… Raven était curieuse. Morgan lui parlait de baisers romains, mais avec les années passés à vouloir se venger elle ne s’était surement pas préoccupés par des amourettes. Et elle venait d’avouer qu’ici elle n’avait pas eu personne. Mais peut-être avant ? Avant tout son malheur ? Il devait bien y avoir eu quelqu’un…

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 21 Jan - 10:32

Je ne me rendais pas totalement compte de combien Raven devait ne pas comprendre tout ce que je disais. Maintenant que j'étais un peu libérée, que je pouvais lui parler avec une plus grande amplitude, nos discussions risquaient bien d'être bizarres pour elle de temps en temps. Toutes mes références à ce qui me semblaient normal ou habituel allaient plutôt lui paraître sorcellerie ou magie comme elle l'avait dit. Par exemple quand je parle d'une actrice de mon monde. C'est avec naturel que je réponds, avec même un petit sourire.

« Gal Gadot. C'est une très belle actrice de mon monde et elle était sur ma … un truc de chez moi qu'il serait long à t'expliquer. Mais tu sais, tu lui ressembles un peu. »

Qu'est-ce que ça serait simple si je pouvais lui montrer mon monde. Elle serait sans doute subjuguée par notre évolution, par nos bâtiments sur-dimenssionés, par nos jeux vidéos, nos films, nos voitures, nos avions et nos bâteaux en métal qui flottent pourtant sans la moindre difficulté. Et encore je ne lui ai pas parlé d'Archimède qui faisait flotter les baignoires. Mieux valait garder ça pour moi je crois. Raven semblait déjà avoir eu son lot de nouveautés et de terrien pour ce soir, je continuerai à passer pour une folle un autre soir, un autre jour, une autre fois.

« Non. En effet, tu as raison. Je suis désolée pour les agissements des gens de mon monde. Je dois bien avouer que nous ne sommes pas les plus intelligents. Envoyez des gens à travers un portail sans savoir où ils vont c'est déjà une preuve de stupidité. »

Nous arrivions ici, à Brise-Air ce qui était déjà une grande libération. Nous aurions pu nous retrouver dans un monde totalement immergé d'eau, j'ai beau avoir quelques heures sur Subnautica, je doutais que ça ait suffis à survivre. Ou nous aurions pu arriver dans le plan démonique pour être esclaves jusqu'à la fin de notre vie. Ou tout simplement dans le vide glacial de l'espace. N'importe laquelle de ces propositions m'aurait toutefois évité la question que me pose Raven, entièrement de ma faute, sur le baiser romain. Voilà quelque chose qui ne va pas être facile à expliquer sans que ça paraisse dégoûtant alors que c'était en réalité des plus agréables.

« Il va falloir me laisser quelques minutes pour réfléchir à comment t'expliquer parce que ce n'est pas évident comme concept. »

La question suivante de Raven me permet de réfléchir à la façon dont je veux lui expliquer ce qu'est un baiser romain. Le plus simple serait encore de lui montrer mais est-ce que c'est cela que je veux comme premier baiser avec elle ? Enfin quand je dis que je veux notre premier baiser c'est … sans arrière-pensée … en tout bien tout honneur … Deux amies qui s'apprécient, qui s'aiment bien parce qu'elles partagent un bon moment. Le fait qu'à l'idée de lui montrer un baiser romain fait battre mon cœur comme les tambours de Jumanji est sans rapport d'aucune sorte. Absolument … Aucun … Lien !

« Oh tu n'as jamais rien eu de bien sérieux ? »

Malgré moi ma voix est enjouée quand je prononce cela et mon cœur se sent allégé d'un poids, reprenant sa chamade. Elle n'a personne ! Coeur à prendre ! Embrasse-là, idiote ! Non ! Si je prétends que c'est juste pour lui montrer le baiser romain, est-ce que … Non … Ce n'est pas ce que je veux, pas sur un prétexte bidon.

« Je … Je n'ai eu que quelques aventures avec des amazones, pas bien souvent, c'était plus quand … enfin … ça n'a jamais été affectueux. Je crois que … enfin … je pense qu'un baiser c'est quelque chose de plus fort … Le sexe c'est bien, c'est super, c'est passionnant et intense mais un baiser c'est très, très personnel. »

Irrésistiblement je m'approche de Raven, j'ai les mains moites et tremblantes, je me sens comme une enfant qui craint d'être sur le point d'une bêtise, qui sait qu'elle va se faire prendre mais qui ne peut pas s'empêcher.

« Un baiser c'est un signe affectueux puissant, ça crée un lien différent avec l'autre, c'est une très grande preuve de … d'affection. »

Juste face à Raven, mes mains tremblent plus encore, je pourrais me liquéfier et me transformer en flaque devant elle. Je pose une main sur sa hanche, l'autre sur son épaule. Je m'approche encore, attirant très délicatement son corps contre le mien comme si j'avais peur de la briser ou lui faire mal. Je murmure à présent d'une voix presque éteinte.

« Je ne veux embrasser que quelqu'un à qui je tiens vraiment. »

A ces mots mes lèvres approchent les siennes, si proches que je peux sentir son souffle chaud, je sens la présence de ses lèvres, presque contre les miennes, il doit rester un malheureux millimètre que j'ai envie de franchir, de m'emparer de sa bouche et de partager mon envie avec elle. Je m'y refuse, je me l'interdis, j'ai besoin de savoir, j'ai besoin qu'elle fasse ce dernier pas, elle est mon premier amour et je ne sais pas comment je réagirai s'il devait être à sens unique.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Mer 24 Jan - 20:36

Raven ne comprenait pas trop le monde d’où venait Morgan, peut-être ne comprendrait-elle même jamais tout ce que Morgan lui disait. Mais est-ce que cela avait une réelle importance ? Ce monde dont parle Morgan était un monde que Raven ne verra jamais de ses propres yeux. Alors peut-être est-ce qu’elle ne devait pas tant essayer de comprendre tous les petits détails du récit de son amie. Tout ce que l’amazone avait souhaité c’était d’apprendre à connaitre Morgan, savoir ce qui la stimule, ce qu’elle aime, d’où elle vient. Et pour la toute première fois, elle venait de s’ouvrir. C’était la toute première fois que Raven commençait enfin à entrevoir tous les pièces du puzzle qu’était Morgan. Ce qui est une bonne chose, car à force d’essayer et de ne pas y parvenir, Raven avait même commencé à douter… peut-être qu’elle ne comprendra jamais Morgan, peut-être ne la connaitrait-elle jamais réellement. Mais ce soir ce doute s’était envolé. Morgan s’était ouvert et Raven comprenait à présent mieux son amie. Bien sûr, il y avait encore des choses sur lesquels elle était hésitante. Quelque part, Raven commençait à trop bien connaitre Morgan et les signes qu’elle lui envoyait… la perturbait. Elle connaissait les signes, et pourtant elle hésitait. Peut-être se faisait-elle des idées, peut-être que les signes ne voulaient rien dire… En tout cas, Raven ne savait pas trop quoi en penser. Et en ce qui concerne le baiser romain.

« Essaie… Je le connais peut-être sous un autre nom. »

Probablement…quoi que… avec le monde de Morgan on n’était jamais très sure. Si cela se faisait, Morgan ne parlait même pas d’un réel baiser. Peut-être est-ce un objet qu’on nomme ainsi… Par contre lorsqu’elle voyait Morgan s’approcher d’elle, Raven restait de marbre. A vrai dire son cerveau lui envoyait plein de signaux, mais son corps n’osait bouger. Elle commençait à entrevoir de plus en plus quelle route son amie souhaitait entreprendre. Mais est-ce une bonne idée ? Non probablement pas. Raven n’était pas du style à se poser. A vrai dire elle ne souhaitait pas se poser. Les peines de cœurs, les amitiés brisées… L’amour cause souvent plus de douleur que de bonheur. Alors elle n’avait jamais souhaité avoir quelque chose de sérieuse. Raven ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais aucun son ne sortit de sa gorge, aucun mot semblait vouloir franchir ses lèvres. Morgan se tenait à présent qu’à quelques millimètres d’elle. Oh oui, là il n’y avait plus aucun doute sur ce qu’elle souhaitait. Mais Raven restait persuadé que c’était une très… très mauvaise idée. Et bien que son cœur et son cerveau étaient d’accord… Son corps semblait avoir du mal à résister à la tentation. Encore plus lorsque son regard se plongeait dans celui de la belle. Elle y voyait une fragilité qui la fit fondre. Ses lèvres ne tardaient pas à s’emparer des siennes et cela malgré que cette petite voix lui disait que c’était une mauvaise idée, que cela allait nuire à leur amitié. Oui, probablement… non certainement. Mais le mal était fait. Elle venait de céder à la tentation et faire demi-tour à présent n’était que stupide. Ses mains glissaient doucement sur le visage de Morgan. Entre deux baisers elle lui souffle doucement.

« On ne devrait pas… »

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Jeu 25 Jan - 10:47

Tant de choses de mon monde que je ne connaîtrai plus mais y étais-je vraiment perdante ? Quand mon regard se posait sur Raven, sur sa beauté, ses yeux ravissants et ses lèvres tentantes, je n'ai plus aucun doute. Je suis la grande gagnante de cette traversée de portail. J'ai survécu à mes agresseurs grâce à elle, je suis devenue amazone grâce à elle, je suis devenue une meilleur guerrière grâce à elle. Je lui devais tant de choses, j'étais devenue si différente uniquement parce que je l'avais rencontrée. Ce n'était pourtant pas de la reconnaissance qui m'envahissait à son contact, mais un autre sentiment, quelque chose de plus profond, quelque chose de différent, quelque chose que je n'avais jamais connu. Cela fait quelques semaines que je lutte contre ce sentiment, que j'essaye de le faire taire, de l'éloigner de moi autant que possible mais mes tentatives sont vaines. Je n'arrive pas à m'en défaire, il est là, il m'habite et chaque fois que je la vois, il m'a l'air plus oppressant encore. Un sourire passe sur mon visage, un sourire nerveux, quand elle me demande de lui expliquer ce qu'est un baiser romain. Comment expliquer comment faire sans que cela ne lui semble parfaitement dégoûtant ? Très honnêtement, si ce n'est pas pratiqué ici à Brise-Air, elle allait sincèrement penser que mon monde, en plus d'être étrange avec des mœurs horribles et plein de magie, est en prime écoeurant.

« Je vais essayer, dès que je trouve les bons mots. »

L'idée plus simple encore serait de lui montrer mais je ne pouvais quand même pas lui sauter dessus même si j'en mourrais d'envie. Plus je m'approche d'elle et plus l'envie de l'embrasser, de lui montrer ce qu'un baiser romain est grande. Je pourrai faire le dernier pas, poser mes lèvres sur les siennes, être définitivement fixée mais je n'y arrive pas, j'ai besoin de voir, de savoir qu'elle est prête à faire le petit effort. Je la sens en pleine confusion, autant que je l'étais moi-même, tiraillée entre la raison et la passion, entre l'envie et la sagesse. Ce soir je suis juste moins sage qu'elle ou peut-être simplement plus envieuse ? Je ne sais pas vraiment, je n'en ai aucune idée, je sais juste le son que produit le tambour dans ma poitrine quand ses lèvres se posent sur les miennes. Mes mains prennent naturellement place sur ses hanches et dans son dos alors que je sens les siennes sur mon visage. Nos baisers sont maladroits, plein d'envies et de ce sentiment que je n'osais nommer. Elle murmure quelques mots entre deux baisers et sans analyser j'y réponds d'abord d'un petit.

« Hum-hum »

Avant de revenir quêter un baiser sur ses lèvres. Il me faut encore quelques baisers pour finalement que sa phrase s'imprègne dans ma tête. Nos attitudes sont très à l'inverse de nos mots, mes mains caressant ses hanches et son dos, cherchant un moyen de se faufiler sous le tissu pour sentir sa peau nue contre mes mains. Finalement je prends ses mains, sans me reculer, posant mon front contre le sien.

« Je … Tu te souviens notre entrainement il y a trois semaines ? Quand tu m'as bottée les fesses ? Pas que ça changeait de d'habitude mais tu as … enfin … tu as finis au-dessus de moi et … c'est ce jour-là que j'ai su, que j'ai compris que je … ce que tu représentes pour moi. »

De mes pouces je caresse le revers de ses mains. Je ne veux pas qu'elle croit être juste une distraction mais les mots que je devrai dire, je n'arrive pas à les prononcer.

« Tu n'es pas une simple distraction, une envie vagabonde, je … Il y a plus dans la façon dont je te vois, je … Je ne te veux pas toi parmi d'autres, je te veux toi. Juste toi. Rien que toi. »

Je me contrôle pour ne pas sauter sur ses lèvres, pour ne pas les rechercher à nouveau.

« J'ignore ce que ça veut dire même si je crois le deviner mais … Tu es plus importante pour moi que tous ceux que je connaisse, moi y compris. Et maintenant je vais t'expliquer ce qu'un baiser romain. »

Je relâche ses mains, les miennes venant désormais m'emparer de ses joues avec tendresse, mes lèvres se scellent aux siennes. Avec une grande délicatesse et une tendresse infinie, ma langue vient caresser ses lèvres, en franchir la barrière pour rencontrer la sienne.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Jeu 25 Jan - 23:07

Les paroles de Morgan touchèrent Raven profondément, mais le doute continuait à exister. Au fond, elle n’avait jamais eu de relation stable. Et elle n’était même pas certaine de savoir comment faire. Morgan avait ce soir bien plus d’audace qu’elle. Elle s’était ouvert sur tellement de points que tout à coup, c’était Raven qui avait l’impression de se refermer sur elle. Hors elle ne voulait pas avoir ce sentiment-là car ce n’était pas le cas. Mais elle était décidément moins à l’aise que Morgan. Mais elle était en train de s’ouvrir complètement alors que Raven était en train de faire un blocage totale. Oh elle était attiré par Morgan, et peut-être avait-elle-même des sentiments envers elle. Mais elle ne voulait pas l’avouer, surtout pas à haute voix. Ni à soi-même et encore moins à Morgan. Car quelque part, cela l’effrayait. La main de Raven glissait doucement sur la joue de Morgan et elle lui sourit. Oui, elle avait compris ce que Morgan voulait lui dire. Et quelque part cela la rendit heureuse, d’un autre côté cela rendait la chose tellement plus compliqué et elle ne savait tout simplement pas ce qu’elle devait lui dire.

« Morgan… je… »

Que dire? Lui dire qu’elle ne ressentait pas la même chose pour elle ? Hors que c’était faux ? S’ouvrir à son tour ? Au fond c’était bien plus compliqué que Raven aurait cru. Elle avait l’impression tout à coup d’avoir le poids du monde sur ses épaules. Dans sa vie, elle avait vu déjà tellement de peine d’amours autour d’elle, qu’elle ne souhaitait pas connaitre ça. D’un autre côté…. La solitude n’est pas forcément agréable. En guise de réponse, voilà que Morgan s’apprêtait à lui montrer le baiser romain. Et elle se laissait faire. Que pouvait-elle faire d’autre ? Lutter contre ses propres sentiments ? Tôt ou tard, l’amour finit toujours par avoir le dernier mot non ? Raven n’était pas sure de pouvoir offrir à Morgan ce qu’elle souhaitait. Mais le vin, la présence de Morgan, son toucher, ses lèvres, sa langue qui jouait doucement avec la sienne…. Ah sa résistance fut brisé, et dans un coin de sa tête, l’amazone se dit… Bah tant pis, on verra bien. De toutes manières, les dégâts étaient déjà fait. Faire marche-arrière ne servira à rien. Et puis elle n’en avait nullement envie. Les doigts de la jeune femme passaient doucement dans le dos de l’autre amazone, cherchant le contact de sa peau contre sa paume de main. Alors que doucement elle cherchait déjà à lui enlever cette magnifique robe, qui était devenue tout à coup encombrant dans les yeux de Raven. Lorsque le baiser prit fin, elle sourit.

« Mmm, c’est donc ca un baiser romain ? Des autres choses à m’apprendre sur la matière… »

Les lèvres de Raven recherchaient déjà les siennes, avide de passion. Tant pis pour les complications. Elle verra ca bien plus tard. Là elle voulait simplement Morgan.


_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Ven 26 Jan - 0:57

En cet instant je devrai être la plus heureuse de toutes les amazones. Raven s'est laissée embrasser, elle a initié ce baiser, cet échange qui semble vouloir perdurer et survivre de baiser en baiser. Pourtant quelque chose ne sonne pas comme je l'avais espérée. Je suis heureuse, très heureuse de pouvoir ainsi embrasser et toucher Raven, d'enfin transcender mes peurs de m'ouvrir et de lui parler. M'ouvrir avait été difficile et long, ça m'avait pris dix ans, ce soir j'avais décidé de sauter le pas, totalement, entièrement, plus aucune limite, plus aucune réserve. Si je ne m'ouvre pas totalement ce soir, cela pourrait me prendre dix nouvelles années et j'ai eu le courage de le faire, je ne veux plus reculer et faire machine arrière. Voilà quelques temps que je souffrais de cette amitié avec Raven, parce que j'y voyais plus que ça. En m'ouvrant à elle, je savais qu'il ne pouvait y avoir que deux résultats : le premier était son acceptation comme ça semble être le cas, le second était mon rejet. Ce dernier m'aurait été infiniment plus douloureux, bien pire encore sur le moment mais j'aurai pu soigner mes blessures et qui sait peut-être que dans dix ans mon cœur se serait posé sur une autre amazone. Seulement voilà, Raven m'avait embrassée et j'avais parlé, je ne pensais pas avoir dit plus que je ne devais car je voulais être d'une totale franchise avec elle. En une soirée je lui avais dis ce que j'avais été incapable de lui dire en dix ans et maintenant je n'avais plus envie d'arrêter. Je ne voulais plus jamais avoir aucun secret pour elle, ne plus rien avoir peur ou honte de lui dire. Moins encore ce que je ressens pour elle.

Alors si moi je suis si sûre de ce que je dis et je fais, pourquoi ai-je ce sentiment que quelque chose n'est pas comme il devrait être ? L'appréhension d'être vraiment attachée à quelqu'un pour la première fois ? N'aurai-je pas vu un signe ou entendu un mot de mon amie ? Non, quand nous partageons ce baiser romain, j'ignore si je lui fais découvrir quelque chose ou pas mais peu m'importe, tout semble tellement plus … intense. Elle y répond, pour mon bonheur le plus grand et je me laisse couler d'avantage dans cette aventure, je sens les mains de Raven sur moi, qui tentent de se défaire de ma robe. Je n'avais pas l'intention de la porter bien longtemps et j'apprécie vraiment que Raven tente déjà de me l'enlever mais le doute s'est emparé de moi. Raven est mon amie, et si elle avait eu peur de me blesser ? Si elle avait craint de me faire trop de mal en me rejetant ? Et si j'étais en train de vivre un bon moment avec elle mais sens unique ?

« Hein ? Pardon ? »

Ma première réponse à sa question et sa remarque.

« Je … oui, c'est ça un baiser romain. Mais je ne sais pas si j'ai d'autres choses à t'apprendre, je … »

Je la regarde, subitement un peu gênée, comme doutant de ce qui est en train d'arriver. Maintenant que nous ne sommes plus enlacées, Raven n'aurait qu'à pousser les bretelles de ma robe pour la faire tomber mais je ne suis pas certaine que je la laisserai faire.

« Raven, je … J'ai un doute … Pas sur mes sentiments ou ce que j'ai dit mais sur … j'ai l'impression d'être en train de te forcer la main. Je ne veux pas que … »

Je prends une grande inspiration et lui offre un sourire des plus rassurants mais aussi des plus chaleureux.

« Je ne veux pas que cette relation soit à sens unique, que tu agisses par peur de me blesser. Peut-être ne ressens-tu pas ce que je ressens, peut-être n'en veux-tu pas, peut-être ne veux-tu pas cela de moi et je … Après tout ce que j'ai dit, je ne veux pas te forcer la main. »

Je me suis reculée d'un petit pas, presque rien du tout mais assez pour créer une petite distance entre nous.

« Si ce n'était que de moi je te sauterai dessus à te faire tomber et j'arracherai tes vêtements pour … bien des choses mais pas si ce n'est pas ce que tu désires. J'en prie, ne fais pas ça pour moi, ça ferait plus mal encore de le découvrir. Et je … j'ai été une crétine. Tout ça était une mauvaise, très mauvaise idée. Comment tu aurais pu refuser après tout ce que j'ai dit ? Je … Je te demande pardon. Peut-être … peut-être est-il plus sage que tu rentres, que tu … réfléchisses à tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Dim 28 Jan - 16:28

Est-ce que Morgan avait ressenti l’hésitation de Raven ? Pourtant ce n’était pas qu’elle n’en avait nullement envie. Oh non, Morgan était très attirante et elle avait vraiment envie de passer cette nuit près du feu sous les couvertures. Mais… car eh oui, il y avait toujours un mais… Ce que Raven redoutait le plus c’était le lendemain matin. Car Morgan avait été très claire sur ces souhaits et sur ses attentes. Raven par contre niveau attente… ; bah elle n’était pas sure d’être à la hauteur de satisfaire toutes les attentes de la miss. Une relation sérieuse.. Non cela effrayait énormément Raven. Morgan devait avoir ressenti quelque chose, car elle s’était écartée et tout à coup semblait être hésitante à son tour. Raven secoue doucement la tête face aux paroles de la jeune femme.

« Ce n’est pas ca Morgan… »

Non c’est sure que Raven ressentait une grande attirance envers l’autre amazone et que ce n’était pas purement pour faire plaisir à Morgan ou par peur de la blesser. Mais sans doute avait Morgan quelque part raison. Raven n’était pas tout à fait honnête envers elle. Elle soupire, au fond maintenant que c’était à elle de s’ouvrir ce n’était plus du tout aussi facile. Et elle ne savait d’ailleurs pas par où commencer ou que lui dire tout simplement.

« Tu ne me forces pas la main… Tu es belle, intelligente et je ne regrette en aucun cas notre baiser. Je ne regretterais pas non plus si on va plus loin… Crois-moi je ne pourrais pas faire semblant ou faire cela rien que pour éviter de te blesser. »

Mais… Oui, mais.. comment lui dire ? Ah c’était compliqué et elle n’était pas sure de trouver les bons mots. Mais Raven n’avait pas vraiment le choix. Morgan s’était ouvert, et maintenant c’était à son tour de faire de même. Alors elle prit son courage à deux mains, et tentait aussi bien qu’elle le peut de lui expliquer d’où provenait son hésitation.

« Tu t’es ouvert à moi, et je t’en remercie. Mais je ne suis pas sure de pouvoir satisfaire à tes besoins… Je suis plutôt le genre de personne à ne pas me laisser entrainer dans des relations stables. Ca m’effraie… Hors que toi c’est surement ce que tu souhaites de ma part. Et je ne suis pas sure de pouvoir faire ca… J’ai pas envie que tu sois blessé, Morgan… Mais j’ai tendance à prendre mes jambes dès que cela devient un peu plus sérieux. »

Bon voilà ce qui était enfin dit. Raven espère ne pas trop blesser Morgan. Mais c’était ainsi. Elle avait cette drôle de manie de s’enfuir à chaque fois que son cœur commence à s’accrocher de trop à une personne. Probablement par peur d’avoir le cœur brisé. Ce n’était pas quelque chose que Raven souhaitait vivre.



_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27

depuis le : 10/01/2018
age : 31 ans
métier : Forgeronne Amazone
statut & orientation : Lesbienne & Célibataire


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Lun 29 Jan - 19:43

Maintenant qu'un doute survenait en moi, je commençais à me demander si j'avais pris la bonne décision ou pas, si j'avais bien fait de m'ouvrir à Raven comme je l'avais fait. De la façon la plus égoïste qui soit, j'avais sauté sur l'occasion de pouvoir parler pour le faire et j'avais beaucoup parlé. De moi, de mon passé, de mes sentiments, de mes envies pour le futur. Tout ça m'était venu avec un tel naturel que je n'avais pas pris conscience de combien j'étais en train de lui parler, de tout ce que j'étais en train de lui dire. Voilà pourquoi j'avais subitement un doute, après tous mes mots, comment Raven aurait-elle encore pu refuser sans redouter le mal que ça allait me faire ? En un sens je l'avais prise en otage, j'avais décidé pour elle qu'elle ne pourrait pas revenir en arrière. Alors je lui fais part de mes doutes et hésitations et quand elle me dit qu'elle ne réagit pas comme elle le fait par sympathie ou pitié, mon cœur a quelques tremblements étranges. Je n'ai jamais été suspendue aux lèvres de qui que ce soit comme je suis soudainement suspendue aux siennes. En quelques mots Raven pouvait ravager mon cœur ou le rendre plus heureux que jamais. C'était un pouvoir terrible à avoir sur quelqu'un et je l'avais mis entre ses mains, parce que j'ai une confiance totale en elle, parce que je sais que quelle que soit sa réponse elle sera honnête et franche. Pourtant je ne peux m'empêcher d'être absolument terrifiée à l'idée de ce qui allait arriver entre nous, aux mots qui allaient lui échapper.

Quand elle commence à parler, me disant ne pas me forcer la main, un grand vent de soulagement se propage en moi et tous les compliments qui suivent et tombent, jusqu'à sa façon de dire ne pas regretter notre baiser, je suis aux anges. Tous les mots qu'elle prononce enflamment mon cœur, pourquoi alors les choses ne semblent pas plus simples si elle a envie de se lancer à l'aventure avec moi ? Si, comme elle semble le dire, mes sentiments sont aussi les siens ? Soudainement, dans tous ses mots, j'entends le plus horrible de tous les mots qu'on puisse entendre dans une telle discussion : mais. Cet affreux mot destructeur et impitoyable, ce mot qui a fait tant de mal, rappeler tant de personnes à la modestie et brisé tant de cœurs. « C'est bien mais … », « Oui tu as gagné mais … », « Je t'aime mais … ». De tous les mots existants, aucun n'est plus méprisable, détestable et vulgaire que ce petit mot de quatre lettres : mais. Et comme il se doit, ce mot pervers, s'accompagne de toute ce que je n'avais pas envie d'entendre, il s'accompagne de doutes que portent Raven en elle, de la peur qui l'habite de s'engager dans une relation stable et durable. Pourtant même dans cet infâme mais, elle laisse planer un doute. Elle n'est pas sûre de pouvoir faire ça. Délicatement je prends l'une de ses mains entre les miennes, la caressant.

« Ce n'est pas facile de s'engager dans une telle relation et je sais que c'est beaucoup t'en demander. Tu as bien compris, oui, c'est ce que je désirerai avoir avec toi mais pas ainsi. Pas si cela te met mal à l'aise ou que ça te fait vivre dans la peur. »

Je lui offre un sourire, déposant un baiser sur sa main avant de la relâcher, à contre-coeur.

« Je pourrai te faire plein de promesses en cet instant, te dire que je ne pourrai jamais te faire de mal, que tu n'arriveras jamais à me faire de mal. Je pourrai te jurer que ça serait toujours aussi franc et honnête entre nous que quand je me suis ouverte à toi ce soir. Seulement te le dire maintenant, te faire toutes ces promesses n'aurait pas grande valeur à tes yeux. Pas maintenant que je sais que tu as peur de t'engager. »

Un sourire espiègle passe sur mon visage, ma voix se fait taquine.

« Cela dit j'ai de quoi attacher solidement tes jambes pour ne pas que tu t'enfuies. »

Puis je redeviens bien plus sérieuse après ce petit interlude.

« Un jour viendra peut-être où tu seras prête. Où ta peur de l'engagement sera terrassée par la curiosité d'une vie à deux. Ce jour-là ton cœur sera portée sur cette femme qui te donnera la force d'oublier ta peur d'être blessée, de souffrir. Quand ce jour sera arrivé sache que tu auras toujours une amie que tu pourras trouver, je t'aiderai à gagner le cœur de cette femme, à lui préparer une surprenante demande en mariage ou même à faire disparaître son époux gênant si besoin est. »

Je dépose un nouveau baiser mais sur sa joue cette fois, un baiser sage et tendre.

« Mon seul regret est de ne pas être celle qui te donne le courage d'aller outre ta peur mais je ne peux pas te promettre que je ne serai pas jalouse de celle qui y parviendra. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 137

depuis le : 25/10/2017
age : 29 printemps
métier : amazone
statut & orientation : Bi & celib'


MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   Jeu 1 Fév - 19:23

Ce ne fut pas facile pour Raven. Non pas du tout, car Morgan était si compréhensive avec elle, et Raven n’était pas sure de mériter tant d’attention, et tant d’amour de sa part. Elle ne comprenait elle-même pas pourquoi elle était ainsi. Morgan l’intéressait énormément oui. Beaucoup, mais il faut croire que la peur peut être parfois plus grande que l’amour. Quoi qu’il en soit, Raven se mordillait la lèvre tout en écoutant les paroles de son amie. Est-ce qu’elle serait prête un jour ? Elle avait terriblement envie de lui dire que peut-être Morgan finira par devenir cette personne ; Mais elle n’osait pas s’engager de plus. Elle avait bien trop peur de faire souffrir inutilement son amie. Et mine de rien, elle tenait à elle. Elle ne voulait pas qu’elle souffre à cause d’elle. Non elle méritait tellement mieux, tellement plus. Que ça serait même cruel de lui demander d’attendre et d’être patiente avec elle. Car au fond, Raven ne pouvait pas promettre qu’un jour elle y arrivera. Peut-être que c’était simplement trop demandé. Alors elle se tut et se contenta d’avaler toutes les paroles de son amie, qui se voulait rassurante et taquin en même temps mais qui malgré tous les efforts, ne changeait en rien l’atmosphère. Raven avait vraiment l’impression d’avoir cassé cette superbe soirée.

« Je suis désolée, Morgan… Sincèrement. J’aurais voulu pouvoir te dire autre chose mais… j’ai bien peur que je suis qui je suis… volage. Et je ne suis même pas sure qu’un jour je finirais par faire mon petit nid . »

Oui, l’amazone s’en voulait et tout à coup elle se dit qu’elle ferait mieux de partir. Elle ne savait plus trop comment se tenir face à Morgan. Elle gardait le gout de ses lèvres sucrées sur les siennes et il était claire que cela allait lui hanter toute la nuit.

« Mmm je devrais peut-être y aller.. »

Oui, il était claire que Morgan avait dit tout ce qu’il fallait. C’était une amie formidable et probablement une amante excellente, mais Raven comprenait que la jeune amazone voulait plus. Oui, elle pouvait parfaitement comprendre cette envie… Mais voilà elle était à ce niveau-là coincée. Raven s’avançait déjà vers la porte, elle l’ouvrit mais se retournait quand même vers son amie.

« Merci pour la pizza. Je te souhaite une bonne nuit. »

_________________
Dancing in the dark
« Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Apprendre à faire confiance [Raven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprendre à faire confiance [Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ménage : comment apprendre à bien le faire
» Apprendre à faire le vide, ...
» un semainier apprendre les jours de la semaine en douceur.
» Apprendre à accepter le rythme d'acquisitions de son enfant
» un lien pour apprendre les noeuds de portage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Ile d'Hara :: Village des Amazones-
Sauter vers: