AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Queen of heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 34

depuis le : 11/01/2018
age : 51 ans
métier : Souverain actuel du royaume
statut & orientation : Fiancé à une comtesse


MessageSujet: Queen of heart    Ven 12 Jan - 17:25

Oh Queen of Peace. Power, power. I will never understand the power you were holding over me. Power, power. Oh you had it too long, yes you had it too long.  
( Power → Bastille )

L’eau glissait sur son corps. Etendu dans son bain, le roi restait pensif. Ce jour était spécial. Aujourd’hui, il recevait sa fiancée. La comtesse de Lightindale arrivait à Brise-Air par bateau et serait emmenée par calèche du port jusqu’au château. Ce n’était pas la première fois que l’homme rencontrait une promise. Ce n’était pas non plus la première fois qu’il passerait la bague au doigt d’une femme. Cependant, tout était bien différent à présent. Son premier mariage avait eu lieu des décennies plus tôt. Ronan n’était encore qu’un adolescent, il ne connaissait rien à rien et son épouse était pareille à lui. Ce mariage avait été un véritable et désastreux fiasco. Si seulement Ronan avait su. S’il avait deviné en voyant le visage angélique de sa première épouse qu’elle se révélerait vile et sournoise. Le Roi de Brise-Air ne regrettait cependant rien. Elle lui avait donné un fils et une fille dont il était fier. Son fils lui avait été arraché par cette harpie de Visenya, son ancienne épouse, il l’avait lui-même jetée en pâture à la Mort. Ne restait comme vestige de ce mariage bancal, qu’Herminie.

« Votre Majesté ». Son valet  se baissa bien bas tandis qu’il étirait la serviette alors que Ronan sortait du bain. Le tissu enroulé autour de la taille, le roi regagna sa chambre. C’était sa sœur qui lui avait choisi sa tenue. Elle qui était toujours de si bons conseils, avait veillé à ce que Ronan soit à son avantage pour rencontrer la belle duchesse. La rumeur la disait cultivée, dotée d’une affinité toute particulière pour la musique. Et belle. On la disait atrocement belle. Le roi devait bien avouer être intrigué et même excité à l’idée de faire sa connaissance. L’amour de sa vie s’en était allé. Son épouse le lui avait arraché en l’empoisonnant. Qu’à cela ne tienne, le souverain ne comptait pas achever son existence dans la solitude. D’autant plus qu’il lui manquait toujours ce fameux prince héritier à qui il lèguerait sa précieuse couronne.

Avant de se vêtir, le roi s’installa face au miroir. Son valet apporta le nécessaire à barbe et le rasa de près. Ronan fut ensuite habillé et parfumé à l’aide d’un tissu imbibé de fragrance. Chaussé et coiffé, l’homme était prêt à recevoir sa dulcinée. Il traversa son château et se rendit dans la salle du trône. La coutume voulait que les futurs époux soient présentés l’un à l’autre devant témoins. Ronan devrait donc se plier à cette volonté avant de pouvoir emmener la belle dans le petit salon adjacent pour apprendre à mieux la découvrir.

Le souverain s’installa sur son trône, balayant la pièce du regard. Des gardes de sa protection rapprochée se tenaient toujours à distance raisonnable. Ronan savait se défendre seul mais il était de bon ton pour un roi d’avoir des protecteurs à ses côtés. De longues minutes s’écoulèrent. Les murmures lointains d’une foule curieuse de découvrir le visage de leur future souveraine, lui parvenaient. Enfin, les lourdes portes s’ouvrirent. Le Roi se leva de son trône et s’avança d’un pas. En face de lui, une sublime créature s’approchait.

Longiligne, elle arborait une chevelure sombre et une peau très légèrement halée. Son visage aux traits doux était pourvu de hautes pommettes et d’une paire d’yeux dans lesquels Ronan se plongerait avec délice. L’homme fut ravi. Il avait sous les yeux une véritable femme. N’ayant jamais eu l’occasion de la rencontrer, le souverain avait craint d’écoper d’une jouvencelle frêle et gauche. A son grand soulagement, c’était une beauté mature et élégante qui s’approchait. Pourvue de formes appréciables, elle était joliment vêtue et ses joues restaient encore rouges de son long périple. Ronan s’inclina poliment envers sa future épouse. « Ma dame. Bienvenue au royaume de Brise-Air ».

Le roi s’approcha alors et s’empara de la main de la belle sur le dos de laquelle il déposa un baisemain poli. Ronan se redressa ensuite et observa l’attitude de la comtesse. Elle provenait de par-delà les montagnes, les déserts et les mers. Les coutumes pouvaient parfois différer entre les royaumes et il arrivait que certains invités soient décevants. Aislinn Lightindale ne l’était pas. Elle était délicieuse. Il lui adressa un large sourire appréciateur et lui proposa son bras. « Voudriez-vous me suivre jusqu’au salon ? ». Autour d’eux, les invités applaudirent comme s’ils avaient offert un spectacle de qualité puis, poliment, chacun agrippa les pans de sa robe ou de sa tunique et s’en alla sans un mot. Ronan et Aislinn disparurent pour leur part, dans le salon adjacent.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 84

depuis le : 02/01/2018
age : 30 ans
métier : arnaqueuse
statut & orientation : hétéro et fiancée


MessageSujet: Re: Queen of heart    Ven 12 Jan - 18:48




Je n’avais guère fermé l’œil de la nuit, bien trop nerveuse. Anxieuse je m’étais refait tous les scenario possibles. J’avais essayé toutes les robes, et à chaque fois que j’en choisit une… Bah je ne l’aimais plus après une heure. D’abord j’avais opté pour la rouge. Puis après réflexion je trouvais la couleur trop… sanguinaire… Puis la verte… Mais je me réalisais que cela ne me mettait pas en valeur… Et pour finir j’avais opté pour la bleu claire, mettant un peu plus en évidence mes yeux. Finalement le soleil se pointa et je me regardais encore une dernière fois dans le miroir. Est-ce que je ne faisais pas une erreur…. Je chassais mes idées noires. Ce n’était pas le moment de faire machine-arrière. C’était donc le moment de la vérité. Est-ce que j’allais être à la hauteur ou est-ce que telle qu’une débutante j’allais me faire canarder ? J’espérais que non. C’était après tout le spectacle de ma vie. Je savais que je risquais fort si jamais on découvre ce que j’avais fait. Mais je continuais à me persuader que si je jouais bien le jeu, personne ne remarquera quoi ce soit. Il n’y avait aucune raison pour qu’on découvre l’arnaque. J’avais tout parfaitement préparé. Tous ceux qui connaissaient l’ancienne Aislinn n’étaient plus de ce monde… enfin sauf le petit pirate, mais il était de mon côté. Et je ne craignais pas la trahison de la part de Kaif, il n’avait rien à y gagner. Mais voilà que l’heure était arrivée. Tête haute, épaules droites et calmer ce fichu cœur qui semblait vouloir quitter ma poitrine. Je pense ne jamais avoir été aussi nerveuse. Je n’avais eu que peu de temps de me glisser dans la peau de la comtesse et bien que j’avais travaillé pendant des années pour elle, je ne pouvais faire aucun faux pas. Relax Tamira. Tout va bien se passer. Je pris une bonne respiration, affichait mon plus beau sourire et je m’avance vers le roi.

Arrivée à son hauteur. « Votre Altesse. » La référence ne fut guère difficile. J’attendis que sa main glissait dans la mien avant de me relever doucement. Mon regard cherchait le sien. Je n’étais pas une de ces filles qui détournaient facilement le regard. Et puis j’aimais bien essayer de voir à quoi mon interlocuteur pouvait penser, cela m’aidait également à mieux envisager la suite de mes actions. Kaif avait raison, il était bel homme. « Avec plaisir, majesté. » Je le suis dans son mouvement, tout en jetant un regard autour de moi. Waouw. J’adore déjà le château ! Ces grandes pièces, les ornements et puis des applaudissement… Surprise car je m’y étais pas attendu du tout… Arrivant dans une autre pièce, mon regard se perd un bref instant sur les tapisseries. Je souris doucement et m’installe sur un des canapés après y être invité. J’étais heureuse de ne plus me retrouver dans cette salle remplit de monde. C’était assez stressant, même pour une actrice avec mon tempérament. « Je dois vous avouer quelque chose, votre majesté…. On m’a mal renseigné lorsque j’ai accepté votre demande. » Ce n’était pas faux. Et si Kaif ne m’avait pas prévenu je serais tombée de très haut ! « Je pensais que vous étiez un comte. Je me suis réalisée qu’en arrivant ici que vous étiez le roi. » Tu parles que cela avait été un choc ! Mais néanmoins une agréable surprise. « J’espère être à la hauteur de votre majesté.  » Mmm finalement jouer Aislinn était bien plus facile que j’aurais pensé. C’était même amusant, toutes ces manières, ces protocoles et ces belles phrases. « En tout cas j’ai bien peur que cette robe ne fait pas honneur à mon futur statut. » Mon regard observait brièvement les servantes avant de poser mes yeux sur le roi. J’avais choisi de garder un certain monopole sur la discussion de peur que je ne sache quoi répondre à ses questions.

_________________
nothing is what it seems
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 34

depuis le : 11/01/2018
age : 51 ans
métier : Souverain actuel du royaume
statut & orientation : Fiancé à une comtesse


MessageSujet: Re: Queen of heart    Sam 13 Jan - 20:46



Oh Queen of Peace. Power, power. I will never understand the power you were holding over me. Power, power. Oh you had it too long, yes you had it too long.
( Power → Bastille )
Elle s’avançait parmi la foule, drapée dans sa robe bleu clair. Ronan était ravi. Sa fiancée était une femme belle, voluptueuse et désirable. Cependant, si le Roi de Brise-Air accordait une importance toute particulière à ces qualités, d’autres étaient tout aussi importantes à ses yeux. Il ne se gênerait pas pour tester le tempérament de sa promise et jauger quel genre de personne elle était. Quand le regard de l’homme se posa dans les yeux de la belle, elle le soutint. Ronan fut surpris d’une telle audace. Beaucoup d’autres auraient automatiquement baissé les yeux. Cette petite chose insignifiante s’inscrivit dans un coin de son esprit.

Le futur couple se retira dans le salon adjacent. Plus d’auditoire, plus de cérémonies à outrance. Désormais, Ronan allait pouvoir découvrir la femme cachée derrière le titre de comtesse. Celle-ci fut invitée à s’asseoir et prit place dans un canapé. Aussitôt, elle lui avoua une certaine chose. Le Roi esquissa un sourire malicieux. « Un comte ... ». Le souverain sembla amusé par l’anecdote de sa promise et s’installa en face d’elle dans un fauteuil confortable. La belle lui lança espérer être à sa hauteur. L’homme ne répondit rien mais lui adressa un sourire bienveillant. La réponse à cet espoir leur viendrait plus tard. Ronan devait la sonder pour savoir si elle était à la hauteur de ses espérances.

Quand elle se mit à parler chiffons, le Roi acquiesça. Il ne releva cependant pas le moins du monde sa remarque et préféra orienter à son tour la conversation. « Vous ne connaissiez donc rien à ce royaume avant d’y poser le pied, je suppose ? ». Puisqu’elle supposait avoir à faire face à un comte, cela laissait supposer qu’elle ignorait qui était le roi de Brise-Air. Et donc, sans doute devait-elle ignorer tout le reste. Cela n’était pas si étonnant. Des mers, des montagnes, des déserts et bien des groupes de barbares séparaient leurs royaumes. A vrai dire, Ronan ne savait pas vraiment d’où venait sa promise non plus. Le principal était d’avoir obtenu l’assurance d’une alliance forte pour l’avenir mais aussi une épouse digne de ce nom.

« Laissez-moi être d’une cruelle honnêteté ». Le Roi fixa son beau visage avec tendresse. « Comment se fait-il qu’une femme d’une aussi grande beauté que vous n’ait pas encore été mariée ? ». Son franc-parler était net mais dénué de toute méchanceté. Ronan ne la jugeait nullement mais lui posait une question légitime. Lui-même avait été amené devant l’autel à quinze ans seulement. Cette sublime créature qu’il avait en face de lui devait avoir déjà entamé le courant des vingt premières années de vie. Un âge où bien des femmes avaient déjà époux, ventre rond ou marmots dans leurs jupes. « Parlez-moi de vous, ma chère. Je veux tout savoir ». Ronan l’observait avec attention. Il examinait ses réactions mais il la contemplait aussi. Cette belle jeune femme éveillait chez lui un désir grandissant.

Le Roi attrapa une bouteille de vin qui avait été placée là précisément dans le but de leur être agréable. Il servit deux verres et en tendit poliment un à sa promise. « A votre arrivée en mon royaume ». Malgré son amabilité, malgré son sourire, Ronan avait bien précisé que ce royaume était sien. Qu’importe qu’ils se passent la bague au doigt, qu’importe qu’elle lui donne vingt-cinq héritiers mâles ou aucune. Ce royaume de Brise-Air était à lui et le souverain n’était clairement pas prêt à le céder à qui que ce soit. « En espérant de tout cœur que vous vous plairez ici ». Un nouveau sourire vint se dessiner sur ses lèvres.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 84

depuis le : 02/01/2018
age : 30 ans
métier : arnaqueuse
statut & orientation : hétéro et fiancée


MessageSujet: Re: Queen of heart    Dim 14 Jan - 11:24

“Très peu, en effet. Le lieu qui approche le plus votre royaume et ou j’ai mis pied, était le marché d’esclaves… Et cela date de mon enfance, quand mes parents ont voulus s’acquérir des esclaves. » Tissu de mensonge et de vérité mélangé. C’était la meilleure façon de se persuader soi-même et du coup votre interlocuteur de la véracité de vos paroles. Il faut toujours ajouter une touche de vérité, généralement cela suffisait pour être convaincant. Le marché des esclaves avait été l’endroit ou j’avais passé la majorité de mon adolescence, il n’avait donc aucun secret pour moi. Et je présume que des gens comme les Lightindale s’y étaient bien aventurés. Après tout ils avaient eu pas mal d’esclaves à leur service… Kaif en avait fait partie. Donc peut-être qu’au final ce n’était pas réellement un mensonge ? Et puis fit bien sûr la question à laquelle je m’étais attendu. Je ris doucement. « Pardonnez-moi, mon altesse. Mais ce n’est pas l’honnête mais la curiosité. » Le mariage et l’âge. Je souris doucement avant de le regarde pendant quelques minutes. J’essayais de sonder le personnage, mais il était encore très tôt pour savoir le genre d’homme que j’avais en face de moi. « Mon père est mort lorsque j’avais 16 ans et ma mère a été brisé par sa mort… Elle se renfermait dans sa chambre et ne la quittait quasi plus… S’occuper de marier son unique fille était loin d’être une préoccupation. » Heureusement que l’historique de famille je l’avais vécue ensemble avec la vraie Aislinn. « Deux ans après elle a fini par mettre fin à ses jours… » Je m’étais relevée et m’étais approché de la fenêtre pour observer le paysage, c’était magnifique. « Je pense que cette tragédie m’a longtemps hanté… Je ne voulais pas connaitre l’amour. Je ne souhaitais pas connaitre la douleur que m’a mère a ressenti… Alors j’ai soigneusement évité le mariage. Probablement par peur. Oh la vraie Aislinn avait simplement un caractère bien trop matérielle et par-dessus tout c’était une femme qui se pensait au sommet du monde. Dès qu’un prétendant commençait à la connaitre, rien qu’un peu, il prenait ses jambes à son cou. Heureusement que je n’étais pas elle. Je retourne mon regard sur le roi. « Chose pas difficile, lorsqu’il n’y a pas de frères ou d’oncle pour décider de son destin. » Pas de famille vivant, cela avait facilité mon arnaque. Et puis quelque part, Aislinn devait être heureuse, je lui donnais meilleure réputation qu’elle aurait pu se donner elle-même.

Je lui lance un sourire tendre. « Je pense que votre majesté en sait déjà bien plus sur moi, que je connais sur sa personne… » Je m’étais réinstallé en face de lui. Oui, je venais après tout parler de la mort de ma mère et de mon père. A son tour de dévoiler quelque chose. Je pris le verre en main, tout en le remerciant doucement. Je souris, j’avais belle et bien comprit ce qu’il avait voulu sous-entendre et oui, cela me fit sourire. Je lève mon verre. « Puisse votre royaume continuer à connaitre la prospérité. » Je n’étais pas ici pour régner à sa place. Je ne connaissais rien en politique et cela n’avait jamais été mon but. Alors qu’il n’ait craint, je ne me mêlerais pas de ses affaires royales. Mes lèvres allaient effleurer le vin alors que je l’observe doucement. Je savais à présent qu’il aimait le contrôle. Oui, j’étais perspicace. Bien qu’il le dissimule sous les belles phrases et les bonnes manières, il me l’avait indiqué à deux reprises. La première en parlant de son royaume… la deuxième fois en voulant mener lui-même la conversation. Ça ne me dérangeait pas vraiment, bien que je me dis que j’allais devoir faire attention. Car avec le caractère que j’avais, je risquais de vouloir mener moi-même la danse et piétiner ses pieds… chose à éviter à tout prix. On ne frôle pas la fierté d’un homme… encore moins du roi.

_________________
nothing is what it seems
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 34

depuis le : 11/01/2018
age : 51 ans
métier : Souverain actuel du royaume
statut & orientation : Fiancé à une comtesse


MessageSujet: Re: Queen of heart    Ven 9 Fév - 21:52


Oh Queen of Peace. Power, power. I will never understand the power you were holding over me. Power, power. Oh you had it too long, yes you had it too long.
( Power → Bastille )
Elle parvenait à capter son attention. Sa beauté y était pour beaucoup, cela aidait le souverain à se concentrer sur elle. C’était un excellent point pour une future Reine. En effet, une souveraine incapable de se faire voir était vouée à disparaître dans l’ombre. Aislinn ne connaissait donc pas Brise-Air ou en tous cas, très peu. Tant mieux. Cela leur permettrait de s’y balader et Ronan pourrait lui souffler quelques indications sur le royaume.

Il esquissa un sourire en se faisant dévoiler. Sa curiosité était piquée et comment aurait-il pu en être autrement ? Ils s’apprêtaient à se marier. Pour beaucoup de gens, le mariage n’était qu’une question de pouvoir, d’argent ou pour les rêveurs et les idiots, d’amour. Pour un Roi, une telle union était synonyme de beaucoup d’autres choses. Ronan devait s’assurer que sa future épouse réponde à tous ses critères pour passer les étapes. Pour le moment, Aislinn s’en sortait à merveille. « C’est affreux ». L’homme fronça les sourcils. Ses mots n’étaient pas juste lancés pour séduire ou pour compatir. Lui-même avait perdu des proches, un fils légitime, un fils illégitime, la femme de sa vie. Bref, la mort, le deuil, la tristesse, Ronan connaissait un peu trop bien. « Je suis désolé qu’il vous soit arrivés pareils malheurs. Je comprends mieux désormais ».

Ronan ne put s’empêcher de noter la réplique de la jeune femme. Son sous-entendu sur l’influence patriarcale était bien noté. Aislinn avait du répondant et même si Ronan devrait veiller à ce que ça ne devienne pas un problème, le Roi préférait une femme avec un esprit et une langue déliée plutôt qu’une potiche incapable d’aligner deux traits de pensées. Sa future épouse revint ensuite s’asseoir, cherchant à obtenir des informations sur lui. Ils burent du bon vin avant que Ronan ne lui fasse comprendre à qui appartenait ce royaume. Bien sûr, dès lors qu’ils se passeraient la bague au doigt, Aislinn aurait son mot à dire. Qu’à cela ne tienne, le souverain n’était pas partageur quand il s’agissait de sa précieuse couronne.

« Comme vous le savez sans doute déjà, je fus marié. Elle n’a malheureusement pas supporté de survivre à notre fils ». Le Roi était devenu très bon acteur au fil du temps. Il parvenait totalement à paraître triste de la mort de son ex-femme. Mort qu’il avait lui-même commanditée. « Mon royaume est paisible. Il y fait bon vivre, vous verrez ». L’homme acquiesça puis ajouta aussi vite : « Cependant, comme partout, il existe des esprits vils et répugnants. Des gens qui cherchent à salir ce qui est beau ou à dénigrer ce qui fonctionne parfaitement. La Couronne a ses détracteurs mais vous n’avez rien à craindre, ici, vous êtes en parfaite sécurité ». Et comme pour joindre le geste à la parole, l’homme s’empara délicatement de la main de sa future épouse dont il caressa tendrement la peau.

« Laissez-moi vous dire que l’on m’avait conté votre beauté. Malgré tout, je ne m’attendais pas à cela. Vous êtes, ma chère, magnifique ». Ronan lui adressa un large sourire puis s’avança lentement vers la jeune femme. Sa paume se glissa sur la joue d’Aislinn et il pencha la tête. Ses lèvres s’approchèrent dangereusement de la bouche de sa future épouse. Le Roi avait beau être intelligent, il restait particulièrement sensible au charme féminin. Aislinn parviendrait sans doute à l’ensorceler ...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 84

depuis le : 02/01/2018
age : 30 ans
métier : arnaqueuse
statut & orientation : hétéro et fiancée


MessageSujet: Re: Queen of heart    Sam 10 Fév - 11:30

”Oui, mais malheureusement c’est la vie. Les malheurs arrivent. » Oui, tout le monde finit par perdre des gens qu’ils aiment. La vie n’est que rarement parfait et puis j’avais fait mon deuil sur la mort de ma vraie mère. Elle me manquait encore de temps en temps mais j’avais grandi et la vie avait pris le dessus. Le manque était devenu de plus en plus petit, et la gamine que j’avais été avait fini par grandir et par devenir femme. Femme indépendante qui n’avait besoin de personne pour survivre dans ce monde. Je finis par m’installer à nouveau près du roi. A mon tour maintenant d’en découvrir un peu plus sur mon futur époux. Je souris lorsqu’il me parle de son royaume. Personnellement que je sois ici, ou dans un autre royaume, je pense que c’est un peu pareil. Et quand à la sécurité. Mmm j’ai mes propres doutes. On se protège toujours des dangers qui viennent de dehors, mais souvent ce sont ceux de l’intérieur qui peuvent causer bien plus de tort. Et trop souvent ce sont ceux dans qui on a le plus confiance qui vous mettent le couteau dans le dos. Raison pourquoi je n’ai jamais donné ma confiance à quoi ce soit. C’était une simple question de survie. Mais je me contentais de lui lancer un beau sourire de gratitude. Je ne craignais pas pour ma vie, j’avais un très grand instinct de survie. Et ce dernier ne m’avait encore jamais abandonné. Ni dans la cabane humide dans les marais, ni dans la poussière des terres interdites. Alors ce n’était pas dans un château luxueux que j’allais avoir du mal à survivre. Fallait simplement que je sois prudente, très prudente. Mais au moins il y avait une personne sur qui je pouvais compter : moi-même. Et c’était ce qui était le plus important. « Je ne pense pas que j’aurais du mal à m’habituer à votre château. »

« Vous êtes trop aimable, sir. » Kaif n’avait pas eu tort. Ce n’est pas si difficile de se faire désirer par un homme. Une chose qui ne m’avait guère surprit lorsqu’on sait qu’il a quand même trois enfants illégitimes qui trainent dans le couloir du château… Enfin deux, vu que le troisième a disparu. Mes yeux ne le quittaient pas. Cette situation restait très étrange pour moi. Un mariage arrangé à laquelle j’avais moi-même accepté l’idée. Ce n’était pas une relation facile, et la plupart des étapes étaient tout simplement sautés. Je présume que c’était assez normale dans une telle situation… Je ne savais pas si je devais faire ce dont il semblait avoir si grandement envie, ou si justement je devais jouer la jeune femme timide et sage. Mais je m’étais dit dès le début de cette aventure que je ne pouvais pas essayer de garder mon propre caractère en cage. Car tôt ou tard le naturel reprend le dessus… Alors je décide de faire à ma propre envie. Et puis quelque part j’avais bien envie d’embrasser le roi, et surtout j’étais curieuse de savoir si cela pouvait réellement cliquer entre lui et moi. Alors mes lèvres effleurent doucement les siennes, d’un baiser timide avant que je décale doucement mes lèvres des siennes. Mmm cela ne m’avait pas déplu. Peut-être que je devrais moins m’inquiéter, moins penser et simplement voir comment les choses se passent ?

Ma main se posait sur la sienne et doucement je baissais nos deux mains afin de les poses à côté de nous. « Puis-je vous demander une faveur ? Ma main ne quittait pas la sienne. « Voudriez-vous m’apprendre à monter à cheval ? J’ai bien peur que de là ou je viens les femmes ne montent pas et préfèrent de loin voyager en carrosse. Et mon père me l’a toujours interdit. Une femme de noblesse ne monte pas toute seule, me disait-il toujours. Néanmoins en arrivant ici, j’ai cru comprendre que ce n’est pas quelque chose qui est mal vu ? » J’avais pu me mettre à jour avec bien des compétences de la comtesse. Mais la monture j’en avais jamais eu l’occasion d’en faire. Et j’étais bien curieux de savoir le sentiment qu’on pouvait avoir en montant un animal si puissant. Et puis, cela pouvait toujours me servir.  Et cela me permettait de voir un peu ses terres et d’apprendre à le connaitre dans un contexte un peu moins rigide. Et puis je ne voulais pas précipiter les choses. Il avait certes eu droit à un baiser, mais pour le reste j'ai bien peur qu'il allait devoir attendre la suite nuptiale. La précipitation n'était jamais bonne chose, et puis je voulais en effet apprendre à le connaitre réellement. Apprendre à le connaitre physiquement je ne doute pas que cela allait bien venir assez vite. Je n'étais pas stupide, il voulait un héritier. Cela se savait. Mais les quelques jours avant le mariage je voulais quand même apprendre le plus possible sur l'homme avec qui j'allais m'unir. Et je me dis que de le sortir de son château pouvait m'aider à y voir un peu plus clair sur l'homme et non sur le roi.

_________________
nothing is what it seems
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Queen of heart    

Revenir en haut Aller en bas
 
Queen of heart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETRO - Queen of heart soap
» From William the conqueror to Queen Victoria.
» Killer Queen and Killer Cait' ( Pv Emma Frost)
» Queen Cake
» Nouvelle marque de soin capillaire : Nappy Queen par Leydie Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Le Chateau-
Sauter vers: