AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And the winner is - Roan & Malvina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: And the winner is - Roan & Malvina   Sam 6 Jan - 22:31

Comme tout bon pirate qui se respecte Roan adorait les paris. On ne sait jamais à quoi s’attendre, parfois on peut être surprit, parfois c’est la déception. Mais comme dans toute chose, Roan se montrait prudent. Il préférait d’abord observer avant d’agir et de jeter avec les pièces d’or. C’était dans l’arrière salle du bordel de Brise-Air que les combats illégaux eurent place. La garde impérial ne venait que très rarement au bordel alors c’était le lieu idéal. Du moins dans l’esprit de la plupart des gens, car Vane lui pensait bien que le commandant Martelli était au courant des combats, mais qu’il n’en disait rien. Peut-être que le roi le savait et préférait laisser faire. Après tout, nous avons tous besoin d’un peu de distraction et c’était préférable des tels combats que des bagarres dans les rues de la ville. Quoi qu’il en soit, Vane n’avait pas tardé à attraper une putain par la main et l’amenait à l’arrière salle. Il aimait bien avoir quelque chose de chaud sur ses genoux pendant qu’il observait un combat. Surtout que les premiers combats sont souvent peu amusant à voir. Les premiers à vouloir se lancer dans des telles situations sont des pirates à la recherche de gloire – pauvres fous. Ou encore des simples civils ne sachant à peine se battre, mais qui ont besoin de sous pour nourrir leur famille. Dans des telles situations tout le monde sait qui va être le gagnant et qui le perdant. Il n’y a rien de bien intéressant à ça. Et c’était pour cela que Vane préférait perdre ses yeux dans une belle paire de nichons qu’en voyant la tête du boulanger s’écrabouiller contre le sol.

Ce n’est que vers la fin que Vane commence enfin à montrer un peu de son intérêt et à envoyer la putain de retour chez elle. Il se mit debout et comme à son habitude lorsqu’il réfléchit, il commence doucement à marcher. Il observe les deux adversaires. Ce n’était pas la première fois qu’il la voyait. Elle lui avait déjà fait gagné pas mal d’argent. Coup de chance les gens semblaient murmurer. Winner’s luck. Oui, c’était peut-être le cas. Vane observait l’homme qui allait tenter de la mettre à terre. Il l’avait déjà vu plusieurs fois à l’œuvre. Une vraie brute qui avait déjà gagné pas mal de combats. Vane entendit déjà les gens parier autour de lui, pourtant lui ne bougeait pas d’un pouce. Il observait la jeune femme. Elle n’était pas si costaud que ça, elle n’était pas une amazone. Mais elle avait ce regard qui en disait long sur elle. Regard que des hommes telle que Vane ne connaissait que trop bien. Le regard de celui qui n’a plus rien à perdre. D’un simple geste de la main et de coup de tête, Vane fut signe de combien sera sa mise et surtout qu’il remettait son argent sur la femme. Chose assez surprenante lorsqu’on connaît Vane, pas qu’il soit le genre d’homme à penser qu’une femme soit inférieur à l’homme. Non, d’ailleurs son bras droit était une femme. Mais soyons quand même honnête, sur 10 femmes seul 2 sont capable à tenir tête à un homme. Les autres… bah elles sont bonnes pour rester chez elle et de s’occuper des gosses, ou de se cacher dans les tours du château.

Alors que le signe du combat pouvait commencer, le regard de vane ne ratait aucun mouvement, il s’était éloigné de la foule, assise sur plusieurs barriques, il avait une des meilleures vues sur le combat. Et lorsque le combat fut terminé, que l’argent coulait hors des bourses dans celle des autres, le capitaine s’approchait de la gagnante et lui tendit une chope de bière

« joli coup fatal .. »

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 104

depuis le : 02/01/2018
age : 28 ans
métier : Vie de petits larcins
statut & orientation : Hétéro - Célibataire


MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   Dim 7 Jan - 23:32


And the winner is
Malvina & Roan

« Take a look in the mirror
And what do you see
Do you see it clearer
Or are you deceived
In what you believe
'Cause I'm only human after all
You're only human after all
Don't put the blame on me ©️ Human / Rag'n'Bone Man »
Le sang et la sueur coulent presque à flots. L'odeur de la bière et du vin s'ajoutent au calcul. L'excitation se sent et s'entend tout autour de Malvina. Elle qui vient d'une époque différente, elle se rend compte que ce genre d'atmosphère n'a pas réellement changé comme quoi, sur ce point, l'être humain n'a guère changé. Malvina prend une profonde respiration comme pour s'emparer du moindre monceau d'émotions qui virevoltaient ici et là, sans perdre une miette des combats précédent le sien. Rien ne lui échappait, dans le moindre de leurs mouvements se lisaient les ouvertures et les faiblesses. Malvina étudiait leurs styles pendant qu'ils combattaient. Pour beaucoup, ce n'était que de simples coups lancés sans plus de réflexion. De la lutte, rien de bien impressionnant pour une femme qui détenait un mélange de krav maga et muay thai appris dans un club. Frapper vite et bien en faisant un maximum de dégât sans oublier d'offrir un peu de spectacle. Plus cela durait dans le temps et plus l'argent coulait à flots, c'est une leçon que la jeune femme a rapidement appris dans son ancienne vie. Malvina n'avait pas peur de se prendre des coups, bien au contraire, cela lui permettait de se concentrer sous une forme de méditation pour oublier durant un certain temps la douleur, la mettre au second plan pour aller au devant du combat et de continuer sans se soucier de ce simple détail. Pichet en main, la jeune femme observait d'un œil amusé et lassé le spectacle ridicule qui se déroulait sous son regard. Ces hommes n'avaient pas vraiment de style, les femmes faisaient preuve d'une certaine technique pour compenser la différence de poids et de force. Pour la plupart, cela fonctionnait, pour d'autres cela se révélait plutôt vain.

Nouvelle encore dans l'arène, Malvina ne comptait pas vraiment d'admirateur, on pariait souvent sur ses adversaires se fiant un peu trop à son physique. Ils ne sont que des aveugles ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez. Tant pis pour eux et tant mieux aussi, cela les surprendra d'avantage. Cherchait-elle le spectacle ? Pas vraiment. Voulait-elle prouver quelque chose ? Encore moins. Malvina se fichait de tout sauf de recevoir une petite bourse qui lui permettait de subsister dans un monde encore nouveau pour elle. La jeune femme n'empruntait qu'une route déjà connue et plus facile que les autres. Connaître les dessous du décor, c'est tout connaître en une certaine façon. Elle n'avait pas peur de s'éloigner des sentiers battus et encore moins à emprunter des voies peu justes prompt à l'illégalité. Elle n'a vécu qu'ainsi depuis qu'elle a pu goûter à une relative liberté. La mort de sa sœur a été un déclenchement supplémentaire, mais également une prison en soi dont elle ne veut pas s'échapper.

Quand son tour s'annonça, elle but la dernière gorgée de sa bière avant de la déposer sur le tonneau sur lequel la jeune femme avait pris place. Son entrée dans l'arène fut huée, certain allant même jusqu'à dire qu'elle ne ferait pas long feu face au colosse qui déjà s'y trouvait. Torse nu, les cheveux rasés et le crâne tatoué d’arabesque qui n'est pas sans rappelé le côté maori. D'autres tatouages dessinaient ces muscles à la perfection et bien que c'était un style fort appréciable, Malvina n'était pas le genre à s'extasier. Quand l'homme offrait la bouche, c'était surtout pour faire écouter son manque flagrant d'intelligence et des mots plutôt basique pour un tel individu. Il n'y avait pas trop d'espoir à avoir dans un monde pareil, cela ne serait que pure stupidité assez mal placée.

Malvina se contente d'esquisser un sourire sans dire un mot. À quoi bon de gaspiller sa salive. De toute manière, elle n'avait rien à dire. Ce qu'elle ressentait en cet instant, c'était l'impatience que le combat débute pour aller à nouveau boire un bon pichet de bière. Comme pour tenter de l'effrayer, l'homme cria en se tapant sur le crâne. À part à être con, ça ne faisait pas grand chose à Malvina qui a déjà connu des numéros bien pires que lui. À part à être con, ça ne faisait pas grand chose à Malvina qui a déjà connu des numéros bien pires que lui. Serrant les poings, déjà, elle se mettait en position de combat. Une position étrange pour un homme qui n'avait pas passé le portail et qui, ne connaissait rien du monde qui s'y trouvait au-delà.

L'esprit analytique de la damnée vint à conclure qu'il fallait utiliser la force de son adversaire contre lui. Il est bien connu que nous sommes notre pire ennemi, la jeune femme allait donc utiliser cette information à bon escient, même si au final ses capacités physiques se révéleront plus que satisfaisantes et suffisantes. Cependant, elle le laissa la frapper pour faire apparaître un peu de sang et l'impression qu'il ne ferait qu'une bouchée d'elle. C'était amusant d'instaurer ce genre de jeu parfois, mais rapidement, le pied frappe le thorax, ce dernier en eut le souffle coupé sous la force que ce petit bout de femme venait de déployer. Et encore, ce n'était qu'un début par ce qu'honnêtement, en plus de gagner de l'argent, Malvina voulait s'amuser tout de même un peu sinon à quoi bon se battre dans ce genre d'endroit.

Le style de combat de Malvina n'était pas connu ici et elle en abusait fièrement. Alors, qu'on la huait plus tôt, voilà qu'on l'encourageait. C'était souvent ainsi avant que l'on vienne à comprendre les talents d'une femme qui n'avait plus rien à perdre. On ne peut pas dire que Malvina connaissait grand monde de manière très personnel. Elle s'est sans doute lié avec un des prisonniers parce qu'ils se ressemblaient et avaient opté pour la même justice. Mais, Malvina restait tout de même une femme qu'on ne souhaitait pas approcher parce qu'elle défendait ce mouvement avec sa façon de regarder et de faire partager une aura sombre et glacial autour d'elle.

La sueur prenait plus d'ampleur sur le torse de l'adversaire tandis que l'on ne pouvait le voir que sur le visage de Malvina. Elle n'allait pas retirer ses vêtements pour offrir un spectacle qui n'est sûrement pas dans ses cordes. Laissons ça aux catins de ce bordel qui se débrouilleront bien mieux que Malvina sur ce point, même si la jeune femme avait des talents d'une autre envergure sous la manche. Soudainement, la jeune femme se mit à courir pour se laisser glisser entre les jambes de son adversaire pour le prendre à revers lui offrant une succession de coups à certains endroits pour ensuite se donner un élan vers l'avant afin d'écraser son talon sur le sommet de son crâne et un autre à la mâchoire suivi d'un nouveau sur le thorax. Une nouvelle fois, l'homme se figea se relevant s'avançant vers une Malvina n'esquissant pas un de mouvement.

Un.
Deux.
Trois.

Et le géant s'écroula au sol juste devant Malvina qui commençait à s'épuiser. Le souffle coupé, sa poitrine se gonflait à mesure qu'elle respirait. Le combat était enfin terminé et elle, venait encore de gagner une belle petite bourse. Au moins, aurait-elle de quoi pour se payer un endroit pour dormir et de quoi boire et manger. Hormis, ce genre de combat, elle ne voyait pas comment gagner sa vie. Voler se révélait lucratif, surtout quand les victimes étaient de riches passants. Finalement, jamais, Malvina ne s'éloignera de ce type de vie qui lui convenait parfaitement parce qu'elle le comprenait mieux qu'une existence de droiture qui ne menait à rien que de se perdre dans des mensonges.

« joli coup fatal .. »

Malvina se tourna au son de la voix se contentant de prendre la chope qu'il lui tendait pour la boire d'une traite. Le combat l'avait assoiffé et cette saloperie avait plutôt bon goût. Loin d'être une connerie sortie de l'usine, non, c'était quelque chose fait de manière bien artisanal, le genre de produit qui se faisait rare de l'autre côté du portail. Cependant, elle manquait un peu de fraîcheur, mais ça en valait tout de même la peine de la vider.

« Merci. » Pour la chope ou le compliment à lui de deviner, Malvina n'était pas réellement le genre à se fondre dans de longues discussions même si elle était capable de sujets intelligents, mais cela dépassait un peu trop cette époque loin d'être avancé comme celle qu'elle avait dû quitter.

L'organisateur arriva passant une bourse à l'homme qui lui faisait face tandis que l'autre revenait à Malvina qui esquissa un léger sourire. « Un plaisir de faire affaire avec toi. » Dit-elle quand elle glissa le gain de son combat dans la petite sacoche à sa hanche. « Je vois que t'es le seul à avoir eu les couilles de parier pour moi. » Elle fit signe à une serveuse indiquant deux avec ses doigts et attendit qu'on vienne la servir à nouveau de bière. « Ou plutôt que tu observes mieux que la plupart qui sont ici... J'dirais que les deux options se valent. » La serveuse arriva après que Malvina ait posé ses fesses sur un tonneau regardant l'arène d'un œil peu intéressé à présent. Sans remerciement ou autre, elle prit la chope et but une gorgée laissant un soupire d'aise se faire entendre.
(c) DΛNDELION

_________________

To surrender even before fighting is a great proof of cowardice.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   Mar 9 Jan - 18:14

Le spectacle avait été un des plus beaux de ce soir. Voir comment une femme réussit à rabaisser un giant remplit de muscles et de masse, était fort fascinant, et bien sûr décevant pour tout ceux qui pensait que la brute allait gagner sur la belle. A croire que bien des gens continuaient à penser que la force à l’état pure était suffisant dans un combat. Ah amateurs de service. Vane était certes musclés, mais il y avait bien des hommes plus fort et mieux bâti que lui. Et pourtant il en a mit plusieurs à ses pieds. La jeune femme venait d’ailleurs de prouver qu’il ne faut pas être très forte, qu’il s’agissait que d’intelligence, de tactique et bien sure de courage. Peu de gens oseraient affronter un tel monstre. Mais en voyant l’homme qui s’était présenté devant elle, elle n’avait même pas bouger d’un poil. Ce qui n’avait fait que renforcer les pensées de Vane. Lorsque le combat fut terminé, il ne tardait d’ailleurs pas à aller à sa rencontre.

La femme qu’il avait en face de lui avait la férocité d’une lionne qui défendit ses bébés, tout en ayant cette envie de sang digne d’une prédatrice. Elle avait des tactiques de combat étranges, qu’il n’avait jamais vu nulle part. Et pourtant Vane était un homme du monde, il avait déjà navigué sur plusieurs mers et vu des contrés bien étranges. Mais nulle part avait-il vu quelqu’un se battre ainsi. D’un autre côté, elle se glissait malgré elle facilement à sa place à Brise-Air. Elle lui fit penser aux quelques femmes pirates qu’il avait rencontré et qu’il avait appris à respecter. Mais elle n’était pas une pirate, et elle n’était surtout pas une amazone. Tant mieux. Car Vane n’a jamais été bien vu par ces femmes remplit de haine envers la gente masculine. Il prit un coup de la chope qu’elle venait de lui commander et sourit suite à sa remarque. Ce ne fut que lorsqu’il dépose la chope sur le comptoir, et après avoir rangé sa bourse qu’il lui réponde.

« Disons que c’est un peu des deux…. Je n’ai rien contre les femmes qui puissent se défendre dans un tel monde, alors ça ne me fait pas peur de parier sur une gonzelle… sans vouloir t’offenser... »

Mais les paroles de Vane n’étaient que la vérité de ce monde. Et probablement une des raisons pourquoi il était un de seuls à avoir parier sur elle. Les hommes n’aiment pas parier sur des femmes. Perso Vane se fichait bien de savoir si cela pouvait oui ou non nier à sa virilité. Il avait vu des femmes avoir plus de couilles que certains membres de son équipage. Même si il doit l’avouer que ce genre de femelle reste difficile à trouver.

« Et j’aime observer les gens avant de passer aux conclusions… »

Nulle n’est ce qu’il laisse apercevoir. Même pas Vane qui avait tout intérêt à bien garder sa réputation entaché de sang. Beaucoup de ses actions n’étaient d’ailleurs que là pour garder cette réputation impeccable. Et peu étaient les gens qui savaient réellement ce qui se passait dans sa tête et dans son cœur.

« Ou as-tu appris à te battre ? »

Il avait en effet encore jamais vu quelqu’un se battre de telle façon. Et il voulait bien en savoir plus. Oh il ne voulait pas apprendre cette tactique de combat, il préférait de loin un bon coup d’épée. D’ailleurs ce n’était pas le capitaine Vane qui allait se pointer sur un ring. Oh non, ce n’était pas vraiment son style. Prenant une nouvelle gorgée, il se rendit néanmoins compte qu’il ne s’était même pas présenté, à moins qu’elle sache déjà à qui elle avait affaire ? Il lui présentait la main, non-occupé par la bière.

« Je suis le capitaine Roan Vane. Et quelle nom se cache derrière ce regard d’obscurité ? »

Mmm rien à dire, il aimait bien les yeux de la jeune femme. Ils étaient mystérieux, profond et aussi noir que la nuit, sans parler de la férocité sanguinaire qui s’y cachait. Ouais, c’était autre chose que toutes ces femmes du bordel. Vane tournait son regard sur l’arène, mais voyant les deux petits débutants qui essayaient de jouer au plus dure, il soupire doucement.

« Mmm y a vraiment que la moitié des combats qui valent vraiment la peine d’ouvrir sa bourse… »

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 104

depuis le : 02/01/2018
age : 28 ans
métier : Vie de petits larcins
statut & orientation : Hétéro - Célibataire


MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   Ven 12 Jan - 1:48


And the winner is
Malvina & Roan

« Take a look in the mirror
And what do you see
Do you see it clearer
Or are you deceived
In what you believe
'Cause I'm only human after all
You're only human after all
Don't put the blame on me ©️ Human / Rag'n'Bone Man »
Elle coule le long de sa poitrine pour s'aventurer au creux de ses seins comme un amant un peu trop aventureux. La sueur, témoin d'un combat qui en avait valu la peine malgré le public trop prompt à juger avant d'observer, Malvina s'y était grandement amusée. Prenant plaisir à montrer des techniques inconnus à ce monde. Douze jours que la jeune femme est présente à Brise-Air et sa vie n'avait aucunement changé. Elle revient à ce qu'elle connaît le mieux optant pour le côté interdit que le travail honnête. Il n'y avait rien à espérer de prendre la route la plus sûre qui soit, elle le savait déjà avant d'atterrir ici et cela continue encore aujourd'hui. Flirter avec les limites de la loi lui permet de se sentir plus vivante que jamais et de plus, croire en quelque chose qui pouvait être acheté ou faussé alors, cela n'en valait pas la peine pour la jeune femme qui peu à peu reprenait une respiration plus calme malgré le sang bouillonnant encore dans ses veines. Déjà, elle souhaitait un nouvel adversaire de taille, mais la jeune femme se reprit mentalement en se disant qu'il ne fallait pas abuser des bonnes choses. Sa bière lui était suffisante et l'homme à ses côtés aussi, il était le seul à avoir parié pour elle et donc à être celui grâce à qui sa bourse était remplit. Bien qu'elle comprenne la logique plutôt machiste des autres parieurs dans la salle, ils souhaitaient faire fructifier leur argent et non le contraire. Cependant, ils n'ont fait preuve d'aucune intelligence plus poussée pour tenter d'observer et de savoir faire la part des choses. Même dans ce monde, on pensait que les femmes étaient pour des choses et non d'autre.

Main sur l'anse de sa chope remplit d'une bonne bière qui, manquait ceci dit, d'un peu de fraîcheur, la jeune femme tendait l'oreille autant vers l'homme à côté d'elle que sur l'arène. Les coups pleuvaient, mais ne contenaient ni rythme ni harmonie. Ce n'était qu'une succession désordonnée d'enchaînement qui contenait plus de faille qu'autre chose. Du coin de l'œil, avec son esprit analytique, la jeune femme pouvait aisément deviner le prochain coup. Ces hommes s'époumonaient pour rien, juste pour prouver qui était le plus et sans montrer du talent. Offrant ainsi leur dû de sang à ceux qui se trouvaient autour et qui ne voyait pas comme Malvina, un certain honneur dans le combat. C'est peut-être la seule chose à laquelle, elle prêtait attention, si quelqu'un n'était pas à sa hauteur, elle abandonnait ou bien en finissait rapidement sauf si bien sûr la rage faisait partie de la fête. Rien ni personne ne pouvait l'arrêter ou empêcher ce qui se profilait à l'horizon.

« Disons que c’est un peu des deux…. Je n’ai rien contre les femmes qui puissent se défendre dans un tel monde, alors ça ne me fait pas peur de parier sur une gonzelle… sans vouloir t’offenser... »

« Y a pas d’offense. Au moins, tu sais faire preuve d'observation contrairement aux autres. Et tu aimes le risque, parier sur quelqu'un que tu n'avais jamais vu combattre. C'est courageux ou bien est-ce ton grain de folie du jour. » Fit-elle dans un léger sourire amusée alors, qu'elle porte la chope à ses lèvres pour boire une nouvelle gorgée sans prêter attention au combat derrière eux.

« Et j’aime observer les gens avant de passer aux conclusions… »

Hochant la tête, elle finit par porter son regard sur son voisin. « L'observation est la clé du savoir paraît-il. Toi comme moi, ça nous a réussit. » D'un signe de tête, elle montre le colosse contre qui elle avait convaincu. « Je l'ai observé dans ces combats précédant. J'ai retourné sa force contre lui et j'ai profité de sa lenteur à cause de son poids. Il avait du mal à suivre le rythme et ça l'a fatigué de me suivre et de suivre la vitesse de mes coups. »

« Ou as-tu appris à te battre ? »

Ce n'était ni le premier, ni le dernier à lui poser la question. Dans un tout autre endroit, elle aurait dit qu'on le lui avait appris dans une salle de sport et dans les combats illégaux auxquels elle a pu participer. Mais, même de grandes explications ne seraient pas suffisantes pour cet homme pour comprendre la réponse qu'elle pourrait lui offrir.

« Ici et là. J'ai développé mon propre style. » Malvina n'était pas sûre de pouvoir raconter qu'elle vient d'un autre monde où les us, les coutumes et les mœurs étaient loin d'être semblable à celui qu'on trouvait ici. Et puis, qui pourrait la croire ? Elle doute fortement que ce soit une information qu'on pouvait partager avec le premier venu, elle essaie juste d'être évasive et précise à la fois. « J'ai une technique pour écourter un combat ou bien pour le faire durer. Ensemble, ça offre ce que j'ai montré dans l'arène. »

« Je suis le capitaine Roan Vane. Et quelle nom se cache derrière ce regard d’obscurité ? »

« Alors, c'est toi le capitaine Vane. » Elle l'observait un moment hochant la tête simplement avant de lui répondre. « Malvina Hennessy, sans titre pour le moment... » Cela ne l'intéressait pas vraiment pour tout dire, déjà qu'elle ne cherchait pas une telle chose quand elle était encore dans son monde en tant qu'être libre.

« Mmm y a vraiment que la moitié des combats qui valent vraiment la peine d’ouvrir sa bourse… »

« C'est pour ça que je ne regarde pas sinon le goût de ma bière risque d'en prendre un coup. »

Appuyée contre le comptoir, elle écoute la musique qui s'élève dans l'air, il n'y a pas à dire, la jeune femme avait l'impression d'être une figurante dans un vieux film de pirate. C'était vraiment un instant étrange, mais après douze jours passés en ces lieux, la jeune femme ne pouvait que croire en la véracité de cette vie. Pas de folie à l'horizon ni d'un stade de la mort avant de rejoindre un nouvel état. Elle qui ne croyait ni en l'Enfer et encore moins au Paradis.

« J'ai pu voir ton navire au port, ça doit être bien de se laisser porter par les flots sans savoir de quoi est fait demain. Tempête ou mer calme. Combat ou bien fête. Enfin, je parle, mais j'y connais rien à la vie de pirate. » Elle esquisse un sourire. « Mais, je connais suffisamment le genre de vie qu'une bonne fille digne de ce nom devrait éviter. J'parle des combats et pas d'autres choses. » Une femme vint se frotter à elle déposant un baiser sur sa joue se plaignant un peu de ne pas avoir de l'attention. Malvina l'observe un peu puis retourne son attention vers Roan en soupirant. « S'il te plaît ma jolie va voir ailleurs si j'y suis, j'suis pas d'humeur à jouer. » Fit-elle froidement alors, que celle-ci tapa du pied avant de partir. « On en était où ? »
(c) DΛNDELION

_________________

To surrender even before fighting is a great proof of cowardice.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 216

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   Jeu 25 Jan - 23:06

Vane hausse les épaules. En tant que pirate la vie est remplit de risques, encore plus lorsqu’on est capitaine d’un navire et qu’il faut trouver de l’or ou des femmes pour pouvoir donner à chaque pirate sa part. Et oui, on ne navigue jamais gratuitement. L’or est la prunelle de l’homme.

« J’aime prendre des risques, cela rend la vie plus intéressante. »

Si on ne prend pas de risques, à quoi bon de vivre ? C’est d’ailleurs le risque, le danger et la passion qui rendent la vie vivable. Sans ça, elle sera bien triste. D’ailleurs Vane n’avait jamais compris les gens qui aimaient la stabilité, la tranquillité… Ça doit être tellement fatiguant de vivre ainsi. Non c’est sure qu’il y a certains gens que Vane ne comprendra jamais. Par contre la jeune femme qu’il avait à côté de lui pouvait bien s’avérer être quelqu’un d’intéressant. En tout cas, plus intéressant que la majorité des pirates et de prostituées qui se trouvaient dans ce lieu. D’ailleurs rien qu’à observer sa tactique de combat, c’était impressionnant et Vane n’avait jamais vu quelqu’un se battre d’une telle manière. Et pourtant des combats il en avait vu.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un se battre d’une telle manière… Ça t’arrives souvent de monter dans l’arène ? »

Elle n’était pas d’ici malgré qu’elle n’avait aucun mal à s’intégrer. Peu importe de quel trou elle pouvait bien venir, on s’en fiche. En tout cas, elle était suffisant longtemps à Brise-Air pour avoir entendu son nom. En bien en mauvais ? Ah probablement en mauvais. Il ne connaissait personne qui pourrait parler en bien de lui. Et au fond, c’était bien ca son but. Malvina sans titre. Il sourit avant de demander qu’on lui remplisse à nouveau sa chope.

« Et tu comptes t’approprier un titre, ou cela ne t’intéresse point ? »

C’est vrai que la vie de pirate était bien. Mais elle n’était pas faite pour tout le monde. D’ailleurs peu de monde avait réellement l’étoffe pour en devenir un. Et puis il y avait encore la survie… Ce n’était pas toujours tout rose en mer, la mort était un compagnon de route pour chaque pirate, même pour chaque marin. Vane jette un dernier regard sur le combat pitoyable avant de mettre toute son attention sur Malvina. D’ailleurs il aimait beaucoup ce prénom qui semblait être écrit sur la peau.

« Il faut savoir apprécier le gout salé de la mer, le vent sec et le danger pour pouvoir aimer ce genre de vie…. Pourquoi ne pas être devenue pirate ? »

Oui, car visiblement cette vie semblait l’attirer alors pourquoi est-ce qu’elle ne s’inscrivait pas simplement dans un équipage ? Elle savait plus que se défendre, et elle semblait ne pas se laisser faire par les hommes. Alors à priori elle avait tout pour devenir une d’entre eux. Pourquoi hésitait-elle ? Interrompu néanmoins par une des filles de la maison, Vane en profite pour porter son attention à la bière lorsque finalement la fille, vexée, part. Vane scrute un bon moment la fille avant de tourner son regard sur Malvina.

« Généralement cela fait du bien de se laisser aller après un combat…. Elle n’était pas à ton gout ? »


_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 104

depuis le : 02/01/2018
age : 28 ans
métier : Vie de petits larcins
statut & orientation : Hétéro - Célibataire


MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   Mer 7 Fév - 10:49


And the winner is
Malvina & Roan

« Take a look in the mirror
And what do you see
Do you see it clearer
Or are you deceived
In what you believe
'Cause I'm only human after all
You're only human after all
Don't put the blame on me ©️ Human / Rag'n'Bone Man »
« J’aime prendre des risques, cela rend la vie plus intéressante. »

Comment ne pourrai-je pas être d'accord sur ce point ? On m'a tellement confiné à une existence plate où tout est toujours répétitif, que lorsque j'ai décidé de prendre les choses en main, le risque me semblait plus palpitant. Le choix le plus logique pour faire de ma vie, un instant surprenant où l'imprévu jonche continuellement ma route. Beaucoup n'ont guère apprécié ce choix de vie, ma jumelle entre autre, elle estimait que je pouvais faire les choses différemment, mais je ne le souhaitais pas. C'était une part de moi qu'il fallait qu'elle accepte, j'étais son pendant sombre, celle qui ne pourrait pas agir aussi généreusement et droitement qu'elle. Ma façon unique de faire les choses, violente et froide m'allait très bien. Je souhaitais me venger de tous ces moments où l'on m'a traité en objet au lieu d'être humain. En y réfléchissant, mon éducation a été un déclencheur de beaucoup d'événements, celui de pouvoir décider d'ôter la vie dans la souffrance sans même rien ressentir n'était qu'une suite logique, du manque de compassion qu'ont eu mes propres parents à mon égard. Est-ce que je regrettais ? Non, cela m'a forgé d'une certaine manière tout comme Salomé a forgé cette part humaine qui réside en moi caché sous une profonde couche de rancœur, de froideur, d'impassibilité et de détachement. Sans doute, suis-je un monstre pour le genre humain, un psy m'a analysé en disant que mon éducation liée au profond traumatisme de la perte de ma jumelle n'a fait que ressortir une profonde colère déjà bien présente. Je n'ai fait qu'exprimer des émotions que l'on m'a interdit de transmettre au cours de ma vie. En voulant avoir le contrôle sur eux, ce sont mes émotions qui ont prit le dessus pour fomenter ce plan de vengeance. Quand j'y pense, on a dit tellement de chose pour tenter d'expliquer mes actions que pour moi, cela s'avérait inutile. J'ai plaidé coupable, j'ai fait mon speech et on m'a condamné à mort. Mais, qui aurais cru que leur condamnation sonnait avec ma venue ici. À Brise-Air, une possibilité de tout recommencer ou bien de tout poursuivre. Pour ma part, la balance penche d'un côté comme de l'autre, mais nous savons tous que les vieux démons reviennent rapidement à la charge. D'où ma présence en ces lieux, dans une pièce derrière un bordel où se passe des combats illégaux. L'argent me satisfait un temps, mais ce n'est qu'éphémère, tout autant de ce que je récolte de mes vols. J'ai heureusement un toit sous la tête grâce à un capitaine pirate, c'est sans doute le seul que je ne vole pas. On ne mord pas la main qui nous nourrit. Simple adage, mais il explique assez bien ma situation présente.

« A quoi bon vivre sinon. Une vie sans risque rend la vie plate et ennuyeuse. Je préfère l'imprévue, le combat... Les surprises sont les bienvenus. » Douce ou violente, je sais comment agir de toute manière. « On meurt tous un jour, alors autant que cela le fait d'une vie saisissante. Enfin, c'est mon point de vue. » Fis-je en prenant la chope pour la porter à mes lèvres me délectant d'une nouvelle gorgée de la boisson ambré.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un se battre d’une telle manière… Ça t’arrives souvent de monter dans l’arène ? »

« Assez ces derniers temps, faut bien que je gagne ma croûte. » J'ignorais pas mal de chose encore de ce monde, il fallait que je l'analyse plus profondément et la plupart des métiers qui se trouvent ici, n'existent plus dans mon monde. J'ai toujours été très intellectuel, ce qui évidemment n'est plutôt pas bien vu ici. Il fallait faire un choix et le mien était de me battre pour l'instant, je ne voulais pas être serveuse et encore moins une catin du bordel.

« Et tu comptes t’approprier un titre, ou cela ne t’intéresse point ? »

« J'en cherche pas particulièrement. Sans doute qu'il viendra un jour. Je cours pas particulièrement après la renommé, je cours après la vie et ces petits plaisirs. » J'ai toujours tenté de prendre la vie du bon côté, aussi bien que je pouvais le faire. Mais, ça a été dur pour moi d'apprécier les choses sans ma jumelle et bien que cela soit encore le cas à l'heure actuelle, je suis tout de même contente, qu'elle n'ait pas à assister à la décadence dans laquelle, je me plais à plonger par moment.

« Il faut savoir apprécier le gout salé de la mer, le vent sec et le danger pour pouvoir aimer ce genre de vie…. Pourquoi ne pas être devenue pirate ? »

« Cela m'a traversé l'esprit, mais j'ai pas envie de servir quelqu'un en qui je n'aurai pas confiance et qui n'en va absolument pas la peine. J'suis du genre loyale à un choix sauf si bien sûr des circonstances me poussent à faire le contraire. Je ne vais pas m'engager sans savoir pour qui je bosse. Donc, pour le moment, j'observe et je suis mon propre patron. » Je connais encore trop peu de chose, les us et les coutumes me dépassent. Cela risquerait de jouer contre moi et surtout de rendre des gens trop curieux à mon égard. J'ignore même si on connaît l'existence de ce portail. Si oui, est-ce qu'on se méfie des gens qui le traverse, on leur donne une chance... Que sais-je, plein de possibilité et pas assez d'indices pour étayer chacune d'elles.

« Généralement cela fait du bien de se laisser aller après un combat…. Elle n’était pas à ton gout ? »

« Pour toi, sans doute l'ami, mais je suis très exigeante sur mes préférences pour les femmes. Dois avoir un truc qui passe et là non, je ne suis pas attiré par ce genre-là. » J'ai jamais eu besoin d'aller payer une putain pour prendre du bon temps, j'aime séduire une femme loin de toute ça. Cette violence, j'ai besoin de mon contraire pour me satisfaire, pas de quelqu'un qui fricote une vie que je ne connais que trop bien. « Si tu veux, je te la laisse, elle avait l'air d'avoir un plan à trois en tête. Très peu pour moi, je ne partage pas. » J'esquisse un sourire. « Je me demandais. Quand je vois des pirates au port et des légionnaires de l'autre, je me dis, ça va forcément s'affronter, mais y a rien. J'suis pas d'ici donc ça m'intrigue un peu. »

(c) DΛNDELION

_________________

To surrender even before fighting is a great proof of cowardice.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: And the winner is - Roan & Malvina   

Revenir en haut Aller en bas
 
And the winner is - Roan & Malvina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire Malvina
» L'Antifan quoi qu'est-ce?
» Alfusco s'exprime
» Vos meilleures recettes de poisson
» Quatre commandos marine décorés de la croix de la valeur militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Le Bordel-
Sauter vers: