AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Play With Fire ft. Vane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 71

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Play With Fire ft. Vane   Sam 30 Déc - 3:40

Hebergeur d'image

Avran se faisait doucement à l’idée que dans quelques mois, sa femme allait officiellement faire partie de son équipage. Elle avait jadis été dans celui de son père, mais tout ça semblait appartenir à une autre vie, avant la naissance de leurs enfants. Il aurait préféré ne pas y penser. Mais Ada en parlait maintenant tous les jours, et c’était impossible d’y échapper. L’équipage du Golden Scream n’était pas comme à l’époque de son père. Tout le monde avait vieillit, de nouvelles recrues avaient rejoins les rangs, et d’autres habitudes avaient vues le jour. Ils étaient connus pour leur côté sanguinaire, pour avoir souvent beaucoup de tatouages, et pour être un des rares équipages à se servir de boucliers et d’arcs. Et quoi de mieux pour créer des liens que d’organiser une fête, ou disons plutôt, un rituel pour les nouveaux arrivants. C’était quelque chose que Ada n’avait jamais pu voir, et qu’elle avait toujours voulu vivre. Etre acceptée auprès des autres pirates comme étant l’une d’eux, et avoir la reconnaissance d’une vraie guerrière. Avran s’était bien gardé de lui donner des détails, car c’était une soirée qui ne concernait que les membres de son équipage. Tout le monde se retrouvait sur une petite île non loin de Brise-Air pour une nuit d’alcool, de jeux de combats, et d’histoires autour du feu. Ils faisaient ça une fois par an, ou à chaque fois que quelqu’un de nouveau était accepté. Et évidemment, Ada commençait à vouloir se préparer pour cette fameuse soirée. Et elle ne cessait de lui poser milles questions auxquelles il évitait soigneusement de répondre. Mais elle a toujours entendu les rumeurs de sacrifice et veut en savoir plus. Alors pour s’amuser un peu, Avran décide de lui faire croire qu’il s’agit d’un sacrifice humain, car cet équipage est né de la trahison des autres et d’un massacre, et qu’il faut sauvegarder les traditions. Et quoi de mieux pour prouver sa valeur et sa fidélité que de sacrifier quelqu’un d’un équipage concurrent ?

Avran s’amuse donc à inventer n’importe quoi et lui fait croire que toutes les morts suspectes qui ont eu lieu sont des sacrifices passés. Et le pire, c’est qu’elle semble y croire. Il ne peut pas résister, c’est trop facile. Et elle est tellement mignonne à boire ses paroles. Il sait qu’elle n’as pas tué depuis des années, et essaye de la tester pour lire dans son regard si elle est vraiment prête à tuer sans poser de questions. Mais tout cela n’est que paroles en l’air, et il ne peut résister à la tentation de parler de Vane, son ennemi juré, faisant des sous entendus comme quoi un sacrifice de son équipage vaudrait bien plus que tous les autres. Après tout, la soirée d’initiation serait le lendemain, et Ada n’aurait jamais eu le temps de faire une chose pareille. Ca ne lui traversa même pas vraiment l’esprit. Elle n’aurait qu’à être patiente, comme tous les autres, et découvrir une fois sur place ce qu’ils avaient vraiment en tête. Le vrai rituel était plutôt simple au fond, tout le monde se mettait en cercle autour de la nouvelle recrue, il y avait un discours, une bête était sacrifiée afin d'avoir du sang et de rajouter un petit côté esthétique à tout ça. Puis le sang était versé sur la recrue, et chaque autre membre de l'équipage s'en mettait sur le visage. Ces hommes aimaient bien les trucs un peu dramatiques, ça leur donnait du courage et le sentiment d'appartenir à quelque chose de fort. Une famille unie par les liens du sang. Mais au lieu de dire tout ça à Ada, il avait trouvé ça bien plus drôle de lui faire croire que ça serait bien plus grandiose et bien plus intense. De toute façon, elle n'allait jamais pouvoir tuer qui que ce soit le lendemain matin, elle allait devoir se préparer et s'occuper des enfants. Et bon, elle aurait bien du voir qu'il plaisantait et qu'il voulait juste la faire rêver un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Sam 30 Déc - 3:43

Ada n’en revenait pas de ce qu’elle entendait. Alors c’était donc ça qu’il lui avait caché depuis tout ce temps ? Des sacrifices humains ? Cela ne l’étonnait pas des hommes du Golden Scream qui avaient toujours adorer se peindre le visage avec le sang de leurs ennemis. Mais de là à en faire un rituel. Elle qui redoutait le moment où elle allait devoir tuer à nouveau, visiblement, cela allait arriver bien plus tôt que prévu. Elle aurait aimé qu’il la prévienne histoire qu’elle se prépare. Mais c’était sûrement une façon supplémentaire de voir le potentiel d’un pirate, et de traiter tout le monde de la même façon. Elle connaissait la façon de faire de Avran lorsqu’il s’agissait de diriger ses hommes, il avait toujours su les contenter et leur donner ce qu’ils voulaient. Et elle allait enfin faire partie de cette grande famille déjantée. Et si quelqu’un devait mourir pour qu’elle vive enfin son rêve, qu’il en soit ainsi. Avran savait à quel point c’était important pour elle, alors jamais elle n’aurait pu s’imaginer qu’il soit en train de lui mentir. Sans qu’elle ne s’en rende compte, il avait eu ce qu’il voulait : qu’elle arrête de poser trop de questions. Elle était calmée par le fait de se dire qu’elle allait devoir tuer quelqu’un, et vite. Un peu excitée par cette idée, mais aussi en conflit avec l’éducation pacifiste qu’elle avait reçue il y a si longtemps. C’est avec beaucoup d’émotions confuses et mélangées qu’elle alla se coucher, rêvant de grandes flammes dansantes et des acclamations de ses semblables.Le lendemain, alors qu’Avran est sur son navire à s’occuper des préparatifs, elle envoie un esclave chercher un des hommes du capitaine Vane, discrètement, prétextant d’avoir des informations à partager. Puis elle attend, anxieuse, tournant en rond. Une petite heure après, un homme fait son apparition. Elle l’invite à l’intérieur afin de ne pas être dérangée par les enfants, fais mine d’être innocente et sans arme à disposition. Mais elle a tout prévu, et sait qu’il faut faire vite.  Ada ne tarde pas à attraper une faucille et à porter un coup fatal à l’homme, suivi d’un deuxième, et d’un troisième, juste au cas ou.

Hebergeur d'image

L’effet de surprise est toujours plus pratique, c’est ce qu’Avran lui a souvent répété. L’homme tombe au sol, et le silence prend place. Ada reste là quelques secondes, essayant de réaliser qu’elle a enfin franchi le pas, que c’est fait, et que ce n’était pas si traumatisant en fin de compte. D’un coup, tout le passé revenait, plein d’images, et la sensation qu’une page venait de se tourner. Maintenant qu’elle avait son sacrifice, plus rien ne pourrait l’empêcher d’accomplir le rituel et d’être vue comme quelqu’un qui avait prouvé sa valeur. Ada attend le retour d’Avran avec impatience. Le temps passe et ce n’est que lorsqu’un sentiment de fierté a prit le dessus qu’il revient enfin. Mais il s’arrête net lorsqu’il voit l’homme gisant au sol, et regarde Ada d’un air plus qu’étonné.

Avran : Hm… qui c’est ?

Avran pousse le corps avec son pied comme pour s’assurer qu’il est bien mort. Comme si la marre de sang au sol n’était pas un indice suffisant. Ada lui fait un petit sourire, persuadée qu’il va la féliciter d’avoir réussi son épreuve.

Ada : Mon sacrifice pour le rituel.
Avran : Ha. Je vois…

Mais non, pas de respect à l’horizon. Pas de félicitations. Pourquoi réagissait il comme si c’était une surprise ? Est-ce qu’il ne l’avait pas cru capable de faire comme tous les hommes de son équipage ? Un petit sourire finit tout de même par se dessiner sur les lèvres d’Avran, et il se mit à la regarder avec un air un peu trop amusé pour ne pas être louche. Quelque chose ne semblait pas normal. Ada le regarde.

Ada : Qu’est ce qu’il y a ? Tu as l’air surpris.
Avran : Je n’ai pas été très honnête avec toi hier…

Ada ne souriait plus d’un coup. Qu’est ce qu’il pouvait bien pouvoir dire par la ? Elle était pourtant certaine qu’il y avait bien un rituel, elle en entendait parler depuis si longtemps. C’était impossible qu’il lui ait mentit là dessus depuis des années, et que tout l’équipage ait participé.

Avran : Il y a vraiment un rituel mais…
Ada : Mais ?
Avran : C’est surtout symbole. Disons qu’en général on sacrifie plutôt hum, une chèvre.

Hebergeur d'image

Ada devient blême. Sa fierté vient de disparaître, pour laisser place à un sentiment de s’être fait avoir et prise pour une idiote. Et non seulement elle réalise qu’elle vient d’ôter une vie pour rien, mais qu’en plus Avran a l’air de trouver ça très drôle. Après lui avoir jeté un truc dessus, Ada passa une bonne dizaine de minutes à s’énerver et à lui expliquer en long et en large que c’était un manque de respect incroyable envers elle, et que les hommes n’allaient jamais l’accepter si ils l’apprenaient. Comment pouvait elle rejoindre un équipage aussi soudé si son propre époux n’était pas capable de la prendre au sérieux ? Avran finit par réussir à s’expliquer et par la calmer, lui disant que personne n’allait être au courant, et qu’il suffisait de dire que c’était l’idée de Ada de faire un sacrifice qui a une réelle importance. Ainsi, elle serait vue comme quelqu’un qui veut remonter le niveau de violence et qui a sa place. Problème réglé. Après avoir passé le restant de la journée à se préparer et à se remettre de ses émotions, Ada est fin prête pour le rituel. Le Golden Scream et son équipage se mettent en route pour l’île, et passent leur petite soirée et nuit de fête annuelle sans encombres. Tout le monde croit à leur histoire et au fait qu’a partir de maintenant, les sacrifices humains seront acceptés, et grandement appréciés…

Après cette longue journée suivit d’une longue nuit, il est temps pour tout le monde de revenir à Brise-Air. La tête pleine de rêve, Ada s’endort alors que le soleil vient de se lever. Avran, fortement alcoolisé, reste un peu avec ses fils pour leur raconter les exploits de leur mère et son rituel d’intégration, avant de s’endormir à son tour. Quelques heures plus tard, il est réveillé par un esclave paniqué qui tambourine violemment à la porte avant de rentrer en criant bien trop fort: Il est la ! Le capitaine Vane est la !

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 213

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Dim 31 Déc - 0:06


Vane se fichait bien de la justice. D’ailleurs il y avait bien beaucoup de choses sur cette terre dont il se fichait. Et il y avait que très peu de choses qui importaient réellement aux yeux du capitaine Vane. Son navire était un de ces points. Mais là il parle bien du navire en soi, et non spécialement des hommes qui se trouvent dessus. D’accord Vane apprécie ceux qui naviguent sous son commandement, mais il sait très bien que tout n’est qu’éphémère. La vie est trop courte, surtout lorsqu’on est un pirate. Alors oui, la mort arrive fréquemment dans son entourage. Un qui meurt suite à une blessure qui ne guérit pas, un autre qui meurt au combat, ou un qui se fait tué par l’alcool et les putains… Oui, ça aussi cela arrivait. Et tout cela… Bah il les acceptait. Il acceptait même qu’un de ses membres soient mises au cachot pour avoir forcé trop sur l’alcool… Mais tué par un autre pirate sans réelle raison… Non c’était difficile à accepter. Encore plus que cela soit fait de la main d’une Leary.

« Si tu tiens à ta vie, je dégagerais de mon chemin, espèce d’autruche mal éduqué. »

Vane, bien qu’il soit un des meilleurs fournisseurs au marché des esclaves, n’était pas très friand pour l’usage des esclaves. C’était pire que des chiens… Au moins les chiens peuvent encore montrer les dents. Des esclaves… Pff tout leur a été enlevé. Rien d’intéressant à avoir des esclaves qui vous obéissent au doigt et à l’œil… Enfin ce n’était que son avis. Visiblement son très chère ami Avran n’était pas du même avis… Mais grâce à l’esclave stupide, Vane ne devait même pas frapper à la porte ou annoncer son arrivée… D’ailleurs l’esclave lui avait même laissé la porte ouverte… Enfin d’une certaine manière.

« Quoi que… j’en ai peut-être pas encore fini avec toi. »

Avant même que l’esclave sut ce qui lui arrivait, Vane l’avait déjà attrapé et l’obligeait à s’asseoir à ses pieds. Couteau sous la gorge, oh Vane savait pertinemment bien qu’Avran se fichait autant que lui de ses esclaves. Mais serais de même de son épouse ? Après tous les femmes ont plus de délicatesse que les hommes. Et contrairement à Avran, elle avait passé bien plus de temps avec ses esclaves que ce dernier qui naviguait pendant tout ce temps sur la mer.

« Si tu tiens à ton oreille… ou à ta gorge… Car disons que je ne sais pas encore ou je vais commencer… Je ne ferais aucun geste brusque… aucun geste tout court d’ailleurs… »

Et la belle au bois dormant devait bien être éveillé maintenant avec tout ce bruit. En tout cas, le maitre des maisons l’était. Et Vane n’avait jamais aimé Avran. Mais pour une fois ce n’était pas après lui qu’il en avait… Bien que quelque part, l’ordre devait venir du capitaine…. D’un coup de pied, Vane avait refermé la porte derrière lui. Oh il n’était pas venu seul. Il ne comptait pas mettre à feu cette ferme, bien qu’il en avait envie. Mais deux membres de son équipage était là, disons pour s’assurer qu’un esclave décide de prendre les armes ou d’alerter l’équipage de Leary ou que la stupide garde impériale ne se pointe pas pour couper court à la fiesta. Non les deux autres pirates restent dehors pour s’assurer qu’il n’y ait aucune perturbation possible… Enfin autre que la présence du capitaine Vane bien sûr.

« Je présume que tu sais pourquoi je suis ici… Et si tu appelles ta tendre moitié afin qu’on puisse directement aller au fond de l’histoire… j’ai pas envie d’y passer toute ma nuit. »

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 71

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Lun 1 Jan - 20:45

Hebergeur d'image

C’est un réveil bien difficile que celui d’un lendemain de fête. Le rhum tape fort, et les hurlements de l’esclave n’arrangent évidemment rien. Avran a juste le temps de se lever et de mettre ses deux fils les plus jeunes derrière lui avant que Vane ne franchisse le pas de sa porte. Rien que de voir son visage, ça l’énervait. Et de le voir là, chez lui, c’était encore pire que d’habitude. Mais c’était de la faute d’Avran, à avoir trouvé ça judicieux de plaisanter trop longtemps. Et il comptait bien assumer les conséquences, vu qu’il semblait ne pas avoir le choix. Alors que Vane commence à insulter l’esclave et à le maitriser, Avran voit l’occasion de mettre les plus petits à l’abri. Il pousse les enfants d’une main pour faire partir les enfants, qui partent en courant. Aucune arme à l’horizon. Il n’avait pas prévu que toute cette histoire parvienne jusqu’à Vane. Le plus difficile, c’était de se contenir. Il avait envie de lui exploser la tête contre un mur. Si seulement ça avait été possible. Mais Avran essayait de ne pas montrer son énervement de le voir là, à foutre ses mains sur sa propriété. Il pensait vraiment l’intimider en menaçant un esclave ? Il suffisait d’un petit tour en mer pour en récupérer d’autres, et il le savait. Alors à quoi il jouait ? Avran le regarda en silence dans un premier temps, avec un ou deux petits regards vers l’esclave qui semblait terrifié. L’important, c’était de donner l’impression de ne pas céder le pouvoir. Même si tout le monde savait bien qui le détenait. Ada n’était pas encore présente dans la pièce, et il sentait que c’était son devoir de la protéger jusqu’au bout. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’Ada pense la même chose et le laisse faire. Avran aurait voulu pouvoir mentir à Vane et dire que c’est lui qui avait tué l’homme de son équipage, mais clairement, il avait été trop bien informé. Qui avais osé parler ? Il chassa rapidement cette pensée de son esprit, car il fallait avant toute chose survivre à cette confrontation. Il n’avait pas prévu ça du tout. Vane n’aurait jamais du être au courant. Et dire qu’il s’était endormi avec ses enfants sur lui, avec aucune arme à l’horizon… Non pas qu’il ait eu une quelconque chance contre Vane et les hommes qui attendaient dehors. Une chose était certaine : personne ne viendrait les aider.

Avran : Vane. Cela fait longtemps… je ne vais pas dire que ça m’a manqué.

Ce n’était pas son élément de croiser Vane dans ce décor, et c’était difficile de trouver comment manipuler la situation sans avoir eu de temps pour y réfléchir. Non, il n’a aucune envie d’aller chercher Ada et qu’elle se retrouve face a lui. Avran n’avait généralement peur de personne. Mais au fond de lui, il y avait ce petit truc qui se disait que Vane était une des rares personnes de ce monde qui pouvait avoir le dessus sur lui. C’était d’ailleurs sûrement ça qu’il détestait, et si seulement il s’en était rendu compte, il aurait peut-être respecté Vane. Mais non, il n’y avait jamais réfléchi, et Avran savait juste qu’il ressentait cet énervement et ce besoin de compétition inexplicable.

Avran : Je devine la raison de ta présence oui, mais il n’y a pas besoin d’impliquer ma femme dans cette histoire. C’était, disons… un malentendu.

Avran essayait de gagner du temps, même si il ne savait pas encore ce qu’il allait bien pouvoir faire. Il savait juste qu’il ne voulait pas que sa femme s’en mêle, car elle risquait d’y amener toute une histoire de sentiments, voulant protéger l’esclave et, du coup, tomber dans le panneau. Lui avait horreur de l’intimidation, parce qu’il faisait exactement la même chose, et qu’il n’aimait pas se trouver de l’autre côté. C’est pourquoi il faisait mine de ne pas être perturbé par l’attitude de son ennemi. Qu’il lui tranche toutes les parties du corps si ça le chante, ça le défoulera sûrement. Mais avec tout le bruit qu’il avait fait en arrivant, cela avait évidemment réveillé Ada, qui pendant tout ce temps, s’était assurée que les enfants allaient restés cacher. Au moins, personne de sa famille ne n’est dehors avec les hommes de Vane, c’est toujours ça de pris.

Avran : Qu’est ce que tu veux ? De l’or ? Donne moi un prix raisonnable et je le payerais. Allez…je suis sûr que la vie de cet homme ne valait pas grand chose à tes yeux…

Alors qu’il essaye de négocier sur le fait qu’un équipage, ça se change sans trop de problèmes, Ada fait son apparition derrière lui, une épée à la main. Et merde. Il aurait vraiment voulu qu’elle le laisse régler ça et qu’elle ne paye pas le prix d’un conflit qui la dépassait. Tout ça pour une blague de mauvais goût. C’était son devoir de mari et son devoir de Capitaine de prendre le blâme. Il ne voulait pas que tout son monde s’écroule pour la mort d’un homme qui n’était important pour personne. Pas même pour Vane. Tout ça n’était qu’une question d’honneur, de code de conduite, ou un truc comme ça. Avran se retourne pour essayer de dire à sa femme d’aller avec les enfants, mais elle s’avance déjà doucement à sa hauteur, la tête haute, regardant Vane.

Ada : Je peux parler par moi même.
Avran : Tu n’as pas besoin de…
Ada : Si, je pense que cela mérite une explication.

Tout le long, elle ne faisait que regarder le capitaine Vane. Ada voulait clairement montrer qu’elle n’avait pas peur, ou elle aurait pris le temps d’attraper une arme. Et elle ignorait Avran judicieusement, afin d’éviter qu’il lui fasse un regard qui la rabaisserait à un simple rôle de femme. Elle voulait s’imposer, et Avran eut pour une fois la décence de la laisser faire. C’était sûrement à cause de ce foutu esclave qui n’était pas foutu de se rebeller un minimum. Même une chèvre ou une poule se débattait plus que ça. Avran devenait un peu plus nerveux de peur qu’il ne tente quelque chose contre Ada. Heureusement, elle était restée à côté, s’avançant juste d’un pas de plus que lui, mais restant loin de Vane. Et pour l’instant, il avait plutôt l’air d’être ouvert à une discussion. Ca aurait pu être bien pire que ça, et il ne fallait pas laisser passer cette opportunité. Alors peut-être qu’Ada était en fin de compte plus adaptée que lui. Car les seuls mots qui lui venaient en tête étaient des injures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Lun 1 Jan - 20:46

En entendant Avran dire qu’il ne voulait pas mêler sa femme à ça, Ada avait cru comprendre qu’il ne voulait mêler UNE femme à ça. Alors, malgré le fait qu’elle était prête à se battre et qu’elle avait une épée à la main, elle décide de changer de stratégie. Ada pose l’épée sur le lit et fais les quelques pas qui mènent à l’espace principal, la ou Avran et Vane se trouvent. Elle sait que les deux hommes se détestent depuis longtemps, et que si ils ne se sont pas encore battus, c’est qu’une autre voie est envisageable. Et vu que la sécurité d’un esclave semble en jeu, pire, celle de ses enfants… elle ne peut pas rester passive et laisser Avran risquer sa vie en son nom. Parce que oui, tout le monde sait que Vane ne plaisante pas. Et leurs aventures ne font que commencer, elle en est certaine. Tout ne peux pas se finir ainsi. Et laisser Avran parler n’allait faire qu’empirer les choses. Ada s’avance donc et impose son énergie féminine dans cette pièce bien trop pleine de testostérones. Et elle n’est pas du genre à détester quelqu’un sous prétexte que son mari ne l’aime pas. Parce qu’il n’aimait, après tout, pas grand monde. Elle n’avait pas cette haine automatique, et comptait bien le montrer. Contrairement à Avran, elle n’essayait pas de jouer à un jeu mental, elle n’avait pas de masque et montrait sa vraie nature directement, comme elle avait vu tant d’Amazones faire sur l’île d’Hara.

Ada : Je ne sais pas quelles informations tu as reçu, mais j’espère que nous pourrons régler ça de manière civile.

Ada avait dit ça en regardant l’esclave terrorisé. Elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre souffre pour l’erreur qu’elle avait commise. Elle aurait du réfléchir avant d’agir, et se sentait extrêmement naïve, chose qu’elle détestait. Ada admirait les pirates comme Vane et Avran, et avait été aveuglée par l’envie d’être comme eux.

Ada : Avant toute chose, je peux t’assurer que je regrette mon acte… mais c’était mon erreur, pas celui de cet esclave.
Avran : Qu’il le tue, c’est pas la fin du monde.

Avran avait dit ça pour essayer de reprendre le dessus, mais elle ne voulait pas le laisser faire, par risque d’envenimer encore plus les choses. Ada avait une relation équivalente à l’amitié avec ses esclaves, et essayait toujours de ne pas les voir comme une simple propriété. Du moins, pour ceux dont elle était responsable. C’était, après tout, des êtres humains.

Ada : Je pense que nous devrions nous asseoir et en discuter calmement… si vous vous en sentez capable, messieurs…

Le moment de réellement faire ses preuves, c’était maintenant. Elle savait bien que Avran n’avait aucune envie de se montrer docile et d’assumer ses torts. Mais elle était différente, et elle comptait bien le montrer. Espérons juste que les deux Capitaines allaient pouvoir tenir encore quelques instants sans se sauter à la gorge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 213

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Mar 2 Jan - 0:53

Avran : Je devine la raison de ta présence oui, mais il n’y a pas besoin d’impliquer ma femme dans cette histoire. C’était, disons… un malentendu.

“Un malentendu… c’est donc ainsi que tu appelles ca ? »

Il ne faut jamais amener sa propre femme sur son navire. C’est créer des problèmes… la preuve… Est-ce qu’il aurait parlé de malentendu si il n’avait pas agi de sa femme ? Probablement que non. Les sentiments ne sont jamais bons. Ca, Vane le savait que trop bien. Mais bien sur Avran continuait à parler, alors que l’esclave tremblait de tous les côtés. Vane devrait le tuer d’ailleurs, rien que pour le délivrer des ses tourments…

Avran : Qu’est ce que tu veux ? De l’or ? Donne-moi un prix raisonnable et je le payerais. Allez…je suis sûr que la vie de cet homme ne valait pas grand-chose à tes yeux…

Vane ne répondit rien. De un, parce que quelque part, on peut toujours remplacer quelqu’un. De deux, parce qu’il n’avait pas pour habitude de s’attacher à qui ce soit. De trois, il ne serait pas un bon capitaine si il ne vengeait pas ses hommes. Alors si Avran pensait que c’était de l’or qui allait faire l’affaire… il se trompait lourdement. Pour le moment, Vane ne voulait qu’une seule chose… la tête de quelqu’un. D’ailleurs la chance semblait lui sourire car voilà que Madame Leary fit son apparition. Epée en main, chose qui fit sourire Vane. Car cela ne servait strictement à rien. Si elle voulait l’attaquer… Qu’elle tente sa chance. L’esclave sera mort et il en faudra pas plus pour que ses hommes finissent par mettre le feu à leur belle petite demeure… en espérant qu’elle puisse s’enfuir à temps avec sa petite famille… Quoi qu’il en soit, elle semblait ne pas avoir le même caractère que son époux car voilà qu’elle montre des… remords ? Depuis quand un pirate ressent-il des remords ? Pfff si Avran voulait réellement de ca dans son équipage, sa réputation n’allait pas tarder à en souffrir… Ah ces gonzesses…

Ada : Avant toute chose, je peux t’assurer que je regrette mon acte… mais c’était mon erreur, pas celui de cet esclave.
Avran : Qu’il le tue, c’est pas la fin du monde.

Sourire sur les lèvres de Vane. Encore une fois il avait visé juste… Elle tenait à son esclave contrairement à Avran. Parfois les femmes peuvent être si imprévisibles lorsqu’il s’agit d’honneur et d’amour.

« Certes c’est ton erreur. Mais c’est également ton esclave… Alors tant que je n’ai pas obtenu ce pourquoi je suis venu, l’esclave reste ou il est. »

Vane non plus n’en avait rien à ciré de l’esclave. Mais si elle y tenait un peu, bah autant le garder en vie. Du moins pour l’instant. On verra bien ce qu’il décide de faire par la suite.

Ada : Je pense que nous devrions nous asseoir et en discuter calmement… si vous vous en sentez capable, messieurs…

Et là c’était la bonne blague. Vane éclate de rire.

« Et c’est quoi la prochaine étape ? Un peu de vin et un bon petit diner et une sauterie à trois… Je ne suis pas ici pour m’asseoir et trouver un quelconque accord… Alors je te donne 5 minutes pour m’expliquer le fameux malentendu dont ton mari semble parler… Après l’écoulement de ce temps je ne suis plus responsable de mes actes… »

Non, ce n’était pas des menaces en l’air. Roan Vane ne faisait jamais de menaces qu’il ne savait pas tenir. Et les dieux savent très bien qu’il avait encore un atout dans sa manche. Mais pour l’instant il laissait la blonde le temps de lui expliquer de manière très courte (car les femmes ca parle toujours de trop) ce qui s’était réellement passer. Et puis on verra bien comment il voulait être dédommager… Même si dans sa tête c’était déjà claire… du sang appelle le sang.

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 71

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Mer 3 Jan - 10:10

Hebergeur d'image

Bien que la situation ne soit pas drôle du tout, et que le visage d'Ada était devenu tout pâle et bien moins fier, Avran ne put s’empêcher de rire en entendant la réponse de Vane. Parce qu’il aurait eut exactement la même. Si Ada pensait vraiment qu’ils allaient s’asseoir autour d’une table et discuter comme des vieux amis, elle n’avait pas encore compris à quel point c’était leur demander l’impossible. Il lui avait dit bien des fois que le monde des pirates n’était pas celui de la courtoisie et des longues discussions. C’était toujours la mauvaise influence de Lily sur sa femme qui lui faisait croire que ce monde avait de la place pour la justice, le pardon, ou l’empathie. Conneries. Ah qu’est ce qu’il aurait aimé avoir à un arc à portée de main pour tuer l’esclave lui même pour que Vane ne puisse pas s’en servir. Ada était trop naïve si elle pensait que ses  paroles pouvaient amadouer le Capitaine. Il l’avait laissée faire et lui avait donné sa chance, et peut-être qu’elle allait enfin comprendre  que Vane se fichait bien de qui elle était, quelque soit l’attitude qu’elle adopte. C’était bien mignon de la voir essayer de jouer les pirates pacifistes, mais ce n’était vraiment pas le moment. Avran lève les yeux au ciel en entendant sa femme dire qu’elle regrette son acte. Et puis quoi encore. Ce n’était pas du tout comme ça qu’il fallait voir les choses. Tout le monde meurs un jour, et si l’homme était mort, c’est parce qu’il n’avait pas été foutu de savoir se défendre ou de voir le truc venir. C’était mérité. Vane aurait limite du les remercier d’avoir supprimé quelqu’un de faible. Elle qui était si fière la veille, est ce qu’elle était d’un coup fière d’avoir des regrets et des sentiments ? N’importe quoi. Avran décide donc de s’avancer au niveau de sa femme et de la forcer à ne pas continuer dans cette voie. Pour leur bien à tous.

Avran : Tu vois pourquoi je ne voulais pas que ma femme s’en mêle… elle ne comprend pas notre monde. C’est d’ailleurs à cause de ça que nous sommes dans cette situation.

Oh il savait bien qu’Ada n’allait pas du tout apprécier qu’il dise ça à Vane. Mais c’était sincère. Et elle n’avait fait que prouver qu’il avait raison depuis toutes ces années de lui dire qu'elle n'était pas faite pour ça. Dans une situation de danger, il fallait être complètement folle pour proposer aux gens de s’asseoir tranquillement. Avran allait sûrement regretter plus tard d’être du côté de Vane sur ce coup la. Non, ces messieurs ne voulaient pas faire ce qu’une femme suggérait. Et Avran ne voulait pas jouer au petit jeu de se renvoyer la balle : c’est ma responsabilité, non c’est la mienne, gnagnagna. Et même si Ada venait de lui lancer un regard énervé et offensé, les querelles de couple, ça serait pour plus tard. Elle avait baissé la tête, comme si elle ne comptait plus rien dire et qu’elle se soumettait au jugement des deux pirates. Mais Vane avait posé la question à Ada, alors il savait que ce n’était pas à lui d’y répondre. Il valait mieux de ne pas lui donner de munitions supplémentaires pour s’énerver.

Avran : Dis lui juste ce qu’il veut savoir, qu’on en finisse.

Ca ne servait à rien de tourner en rond et de faire semblant d’avoir une quelconque hospitalité à offrir à Vane. C’était hors de question qu’Avran partage un verre avec son ennemi juré. Il essayait de deviner ce qu’il avait en tête et ce qu’il allait bien pouvoir vouloir. Avran se sentait quand même un tout petit peu coupable, mais il voulait montrer à Ada qu’il fallait être plus directe, ce qu’elle ne tardait pas à comprendre lorsqu’elle acquiesça calmement avant de répondre au Capitaine :

Ada : Mon mari a trouvé cela judicieux de me faire croire que je devais tuer un membre d’un autre équipage pour faire partie officiellement du sien.

Avran fixait Vane tout le long pour s’assurer qu’il n’essaye pas d’attaquer. Pour l’instant, il avait l’air de préférer séquestrer cet idiot d’esclave, mais on ne savait jamais trop à quoi s’attendre avec lui. Alors que Ada semblait chercher quoi ajouter à ça, il décide de reprendre le dessus avant qu’elle ne re-essaye de sauver tout le monde. L’important, c’était qu’eux s’en sortent. Et même si Ada était la femme la plus têtue du monde, il l'aimait aussi parce qu'elle savait rester à sa place si il jouait bien son coup. Et ça semblait avoir marché. Maintenant, il ne restait plus qu'a trouver quelque chose calmerait Vane, mais quoi ? Il avait clairement quelque chose en tête... et Avran était trop curieux et impatient, alors il n’hésita pas à dire :

Avran : Comme je l’ai dit, c’était un te-rrible malentendu. Ou disons, une blague qui a mal tournée. Alors, si tu ne veux pas d’or, qu’est ce que tu veux ?

Avran comptait sur le fait que Vane ne l’aime pas, espérant qu’il allait un peu oublier que c’est sa femme qui avait porté le coup fatal. Il avait prononcé "terrible" avec une petite ironie facile à percevoir. Non, ça n'avait rien de terrible. Et que dans un sens, son seul tort à elle, c’était d’avoir eu confiance en lui. Avran avait tellement envie de  dire à Vane que haha, il n’en avait rien à foutre, quoiqu'il décide de faire. Mais lorsqu’on a une famille, c’est malheureusement toujours ça, la priorité. Et s'il y avait un moment pour laisser son arrogance au placard, c'était bien celui la.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 213

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Ven 5 Jan - 21:20


Ada : Mon mari a trouvé cela judicieux de me faire croire que je devais tuer un membre d’un autre équipage pour faire partie officiellement du sien.

Tu parles d’une intelligence… Qu’Avran Leary était stupide, ca Vane le savait depuis plusieurs années. Mais de là à croire qu’il allait aller aussi loin pour… d’ailleurs pourquoi faire des conneries pareils ? Ah il n’essayait même pas de le comprendre.

« Chapeau bas… faire un tel coup entre mari et femme, je ne l’aurais déjà pas fait. Mais alors entre capitaine et un membre de mon équipage… Niveau test de confiance et d’imbécilité cela va loin… »

Au fond il allait presque avoir de la pitié pour cette femme. Etre marié à un tel imbécile… c’était déjà une chose, mais en plus être traité de la sorte… Mouais après tout c’est elle qui avait dit oui à cet homme. Mais Vane malgré tous les défauts qu’il pouvait avoir n’aurait jamais menti sur une telle chose à un membre de son équipage… et le pire c’était qu’ici c’était pas que ça, elle était aussi sa femme. Mouais… Encore une raison pourquoi il ne voulait pas se marier. Non seulement insulter Avran cela l’amusait, mais il aimait bien enfoncer le couteau là où il croyait que cela fasse mal. Et pour une fois ce n’était pas la fierté d’Avran qu’il essayait de toucher, mais bien celle de sa femme.

« T’as des drôles de blagues, Leary… Des esclaves enceintes qu’on tue pour rire…. Sa propre femme dont on attaque la fierté… je ne suis pas sure d’avoir le même genre d’humour que toi. »

Mmm il avait vu juste. Elle avait beau masquer son visage, il avait bien vu pendant quelques secondes qu’elle ignorait ce dont il parlait. Elle n’avait donc pas été au courant pour l’esclave enceinte. Bien cela leur donnera encore une matière pour se disputer. Vane sentait que cela allait être merveilleux les deux tourtereaux naviguant ensemble sur la mer… Mais revenons donc à notre vengeance. En effet l’or ne l’intéressait pas. Il n’y aurait pas montant assez grand pour garder sa réputation haute autre que du sang. Vane tournait son regard sérieux vers Avran.

« Du sang pour du sang… »

Oh il se doutait que cela n’allait pas enchanter Avran et surtout pas sa petite femme, qui semblait tenir aux autres mais en même temps était capable de tuer.

« Et je ne parle pas d’un simple esclave. »

Sur quoi il finit par lâcher le pauvre imbécile et de ranger sa dague. De toute manière ce n’était pas encore le moment pour se battre. Discutons donc d’abord de manière civilisé comme le voulait la belle femme.

« Je préfère avoir la tête du responsable… mais peut-être que deux autres têtes du membre navire pourrait me satisfaire… »

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Dim 7 Jan - 9:33

Hebergeur d'image

Ada aurait aimé se dire qu’il avait joué la carte du ‘entre hommes on se comprend’ pour amadouer Vane. Mais elle connaissait trop bien son mari. Ce n’était pas la première fois qu’Avran la traitait comme ça, c’était plutôt la millième. Mais en général, il avait au moins la décence d’attendre qu’ils soient seuls. Elle ne savait plus quoi dire lorsqu’on la mettait dans cette position, celle de la femme idiote qu’il valait mieux mettre de côté. Elle avait essayé de la jouer cool, mais elle était heurtée, et ça se lisait sur son visage. En privé, Ada pouvait lui répondre sur le ton qu’elle voulait, ou lui foutre une bonne baffe pour le remettre à sa place. Mais en public, c’était une autre histoire. Elle comprenait l’importance de l’image pour un pirate. Et même si elle ne voulait jamais compromettre la réputation de Avran, il devait aussi respecter la sienne. Surtout devant un autre capitaine, et Vane en plus… elle avait juste envie de disparaître. Ada regardait vers le sol, ne voulant plus se trouver dans cette situation. Comment avait elle pu croire qu’Avran l’acceptait vraiment comme étant son égale ? Il lui avait juste dit ce qu’elle voulait entendre pendant des années, tout en faisant tout pour qu’elle reste là, à s’occuper des enfants, comme une bonne petite femme ordinaire. Alors comme ça, il allait finir par avoir ce qu’il voulait. Même Vane trouvait que c’était un coup bas, c’est pour dire. Et en plus de la faire passer pour une idiote, on voulait l’obliger à s’écraser. Il était sûrement temps pour Ada de se réveiller et de comprendre que pour avoir du respect dans ce monde, il fallait être un homme. Oui, c’était une attaque à sa fierté, et si Avran pensait que ça allait être pardonné facilement, il se trompait. Mais qu’est ce que Vane venait de rajouter, en plus de tout ça ? Une histoire d’esclave enceinte tuée pour rire ? Son mari ne s’était pas gêné pour lui cacher cette histoire. Et même avec la façon dont il venait de la traiter, elle restait surprise.

Ada : Tu as tué une femme enceinte…

Ada n’avait même pas pris la peine de formuler ça comme une question. Elle ne doutait pas que c’était vrai vu le regard que Avran venait de faire. Lui qui adorait tant les enfants, comment avait il pu faire une chose aussi atroce ? Esclave ou pas… les deux choses qui dégoutaient le plus Ada c’était le viol, et le fait de faire du mal à des enfants innocents. Et elle avait toujours été persuadée qu’Avran pensait la même chose, parce qu’il lui avait dit. Et si il lui avait caché ça toutes ces années, qu’est ce qu’il avait bien pu cacher d’autre ? Il avait toujours fait ce qu’il voulait, quand il le voulait, sans avoir à se préoccuper des conséquences. Mais de la à tuer un bébé avant même qu’il n’ait pu voir le jour…

Avran : C’était il y a longtemps… j’étais jeune.

Ada voyait bien que son visage était tout sauf désolé et qu’il disait juste ça pour ne pas avoir à s’expliquer. Il faisait comme si cette anecdote n'avait rien de grave et aucune importance. S’il était capable de faire ça jeune, pourquoi n’en serais-t-il plus capable maintenant ? Parce qu’il était père ? Et il n’essayait même pas de se défendre, montrant bien que cette information était véridique. N’ayant pas le temps de développer cette affaire maintenant, Ada décida de retourner à son silence, se contentant d’un petit souffle de déception, perdue dans ses pensées. Elle alla se servir un verre de vin dans une choppe, s'éloignant de quelques pas pour se calmer, espérant que la haine des deux pirates les occupe assez pour qu'ils ne fassent pas attention à elle. Après tout, Avran ne semblait même pas se soucier de ce qu’elle pouvait penser de lui, là, en ce moment précis. Il semblait plus intéressé par Vane qui venait d’avouer enfin ce qu’il avait en tête : du sang pour du sang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 71

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Dim 7 Jan - 9:34

Avran était en mode défensif, complètement incapable de se préoccuper de ses histoires de couple. Vane était la, chez lui, à portée de sa famille. Alors peu importe ce qu’il devait dire ou faire, il voulait juste qu’il dégage de sa propriété le plus vite possible. Du sang pour du sang… il eut un petit serrement au cœur au début, redoutant qu’il lui fasse une demande impossible à accepter. La tête du responsable, non, hors de question. Mais la dernière phrase éveilla son attention. Deux membres de son équipage ? Deux ? Hm. Même si il était proche de ses hommes, Avran ne les considérait pas comme des vrais amis. Plus jamais il ne ferait cette erreur. D’ailleurs, si un de ces hommes était allé tout raconter à Vane, c’était bien la preuve qu’il avait raison. Mais il n’était pas sûr de savoir qui avait dit quoi. Peu importe. Devoir sacrifier deux d’entre eux, vu la situation, c’était assez juste. Il n’avait pas besoin d’y réfléchir. Sa famille passerait toujours avant son équipage, et il ne s’en était jamais caché. Et beaucoup de ses hommes n’étaient pas très intellectuels, faciles à convaincre, pas grand chose à perdre, et ils se seraient sûrement sacrifiés par eux même si on leur demandait. Avran fit tout de même une petite grimace, pas très satisfait de devoir accepter ça. Et même si Vane venait enfin de lacher l’esclave, Avran savait que ça ne changeait rien : il n’avait pas le choix.

Avran : Deux hm… je pense que c’est faisable…

Avran pensait à chacun de ses hommes, sachant qu’ils étaient tous prêts à mourir s’il leur demandait. Et même sans leur demander d’ailleurs. C’était un beau parleur qui arrivait bien à manipuler les situations et qui n’hésiterait pas à mentir au reste de son équipage si il le fallait. Mais qu’est ce que Vane avait en tête ? Qu’il les aligne tous et que Vane choisisse ? Qu’Avran lui donne carte blanche pour s’amuser ?

Avran : Et comment comptes tu choisir ? On tire à la courte paille ? On fais choisir ma femme? Où tu préfères préserver sa fierté et me faire la surprise ?

Il n’aimait pas les surprises. Mais il valait mieux rester léger dans ce qu’il disait. Il avait envie de lui demander si un de ses hommes l'avait trahi, histoire de lui dire de choisir celui la en bonus. Mais il n'avait pas confiance en la réponse potentielle de Vane, qui aurait pu lui mentir. No drama. Avran ne voulait pas en faire toute une histoire dramatique comme une femme l’aurait fait. Un homme mort, deux, trois, c'était pas si grave.  C'était même justifié. Et si les hommes d'Avran le prenaient mal, il serait le premier à leur proposer de se venger, redirigeant leur haine contre son ennemi, le capitaine Vane. Mais la priorité pour l’instant, c’était de dire oui, oui, et oui. De lui laisser sa petite victoire et de respecter la justice façon pirate. A charge de revanche…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 213

depuis le : 25/10/2017
age : 36 ans
métier : I'm a fucking Pirate
statut & orientation : Hétéro & Volage


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Dim 7 Jan - 12:18

Bingo! Vane sentit qu’il allait laisser un gout amer dans ce couple lorsqu’il repartait. Tant mieux, après tout Avran ne méritait pas mieux. Et il était bien conscient que la tête de l’épouse du capitaine Leary serait trop beau pour être vrai. Mais à vrai dire maintenant qu’il l’avait rencontré il ne souhaitait pas sa tête. Alors oui, deux autres têtes de son équipage devrait suffire pour venger la mort. Avran semblait comprendre les choses. Bien au moins, ils allaient pas discuter jusqu’à l’aube. Et bien qu’Ada s’était mise en retraite, éloignée et perdue probablement dans ses pensées. Vane ne la quittait pas des yeux. Il ne voulait pas une attaque surprise, même si il semblait que ce n’était pas aujourd’hui qu’ils allaient en venir aux mains.

« Oh non, je laisse ta femme jouer au justicier. Qu’elle choisit donc deux hommes de ton équipage et qu’elle leur tranche donc la tête et me les amène avant la prochaine lune. «

Vane s’apprêtait à partir, mais se retourna à la dernière minute. Il avait bien sûr encore quelque chose à ajouter. Quelque chose qui n’allait pas plaire au capitaine, mais qui était justement le but.

« Et qu’elle me les ramène sur mon navire… et seule. Je présume que vu qu’elle a tué pour toi, elle est bien assez grande pour venir me ramener les têtes comme une grande fille… A moins que tu penses qu’elle n’est pas prête pour remettre pied dans le monde de la piraterie et que tu préfères la chouchouter… »

Qu’est-ce qu’il adorait mettre son grain de sel dans une relation amoureuse. A ce qu’il avait pu voir de la blonde, cette dernière allait vouloir venir lui apporter les hommes et ne voudrait pas être vu comme une personne faible. Elle voudrait probablement racheter sa dignité qu’Avran venait d’écraser de plus en plus. Et bien sûr, ce dernier n’aurait pas envie du tout de voir sa femme mettre pied sur un navire ennemi… Ah voilà la raison pourquoi Vane ne se mariera jamais. Bien trop compliqué

« Et si cela peut te rassurer. Tant qu’elle sera sur mon navire, personne ne touchera à un seule de ses cheveux… «

Mais est-ce qu’Avran prêterait vraiment attention à la parole du capitaine Vane ? Généralement Vane n’était pas quelqu’un qui trahissait sa parole. D’autant plus que si il voulait la tuer, il aurait déjà pu s’attaquer à sa petite famille. Ah de toute manière qu’Avran le croit ou pas. Peu importe. Vane avait mit ses conditions et ce qu’il attendait. A Avran de voir maintenant ce qu’il en ferait. Dans tous les cas, il aura ses deux têtes.

HJ : Si tu veux tu peux poster la suite au port avec Ada et Roan ^^

_________________
we're playing with fire
Just gonna stand there and watch me burn. But that's alright because I like the way it hurts. I travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.Who are we, my dear?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 71

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   Sam 13 Jan - 17:31

Avran commençait à voir le petit jeu de Vane. Il essayait de faire en sorte que sa femme soit vraiment énervée contre lui, et il semblait y arriver. Bon, en même temps, elle n’était pas difficile à énerver. Il suffisait de ne pas être d’accord avec elle. Mais en plus de ça, Vane en rajoutait une couche, le poussant à accepter le fait qu’Ada allait devoir se pointer seule sur le navire de son ennemi. Qu’elle soit obligée de tuer deux autres personnes, lui s’en foutait bien. C’est la vie qu’elle avait choisie, et c’était la meilleure solution pour qu’elle sorte enfin de son petit confort et ses valeurs. Il avait donc acquiescé à la première partie, pensant que Vane allait enfin partir et se contenter de ça. Mais non, il préférait tout faire pour le pousser à bout. S’empêchant de lui dire d’aller se faire foutre, Avran regarde sa femme qui s’était éloignée pour reprendre ses esprits. Rien qu’à l’imaginer seule avec Vane, ça l’énervait profondément. Qu’est ce qu’il pouvait bien avoir en tête ? Si il comptait manipuler sa femme et la tourner contre lui, ça n’allait pas se passer comme ça. Avran n’était pas sûr de pouvoir lui faire confiance là dessus. Ca ne pouvait pas être une idée innocente. Intérieurement, il bouillonnait. Oui, Ada était tout à fait capable de faire ce qu’il demandait. Mais Avran n’aimait pas se dire qu’elle allait être seule entourée d’un autre équipage. Il avait peur de tout ce qu’elle pourrait dire, bien plus qu’il n’avait peur de ce qu’on pourrait lui faire. Mais il n’allait pas donner à Vane la satisfaction d’avoir l’air inquiet.

Avran : Oh elle est prête. Et elle le sera encore plus grâce à ta requête.

Ada s’était retournée vers lui, pas très contente qu’il réponde à sa place. Mais elle pouvait comprendre qu’ils n’avaient pas le choix. Si elle voulait faire toute une tirade sur le fait que la vie de leurs hommes était précieuse, elle n’aurait qu’à attendre quelques secondes que Vane soit partit. Avran lui, avait déjà un plan en tête. Ils pouvaient garder leur petit mensonge et continuer à faire croire que le sacrifice n’était pas une erreur. Il suffisait simplement de retourner la faute contre ses hommes, car ils n’avaient pas été capables de tenir leur langue. C’était l’occasion parfaite de voir qui était fidèle au Golden Scream et qui ne l’était pas. Et Vane venait de lui assurer que personne ne toucherait à Ada, chose qu’il n’était pas obligé de faire. Et il sentait qu’il disait la vérité : si il avait voulu faire quelque chose, il l’aurait fait là, maintenant. Ada et Avran se lancent des petits regards, se lançant dans une petite discussion silencieuse. Avran lui fait comprendre que Vane est sur le point de partir, et qu’elle n’a pas intérêt à dire quelque chose pour le faire rester. Enfin, Ada se tourne vers Vane pour valider la réponse de Avran faite en son nom.

Ada : Oui, je viendrais.

Il n’y avait plus qu’à attendre qu’il se tire enfin de leur propriété. Avran n’arrivait pas à enlever son regard défiant de son visage, mais tout ça allait bientôt être enfin fini. Il ne leur resterait qu’à choisir qui allait devoir mourir, et Avran avait déjà sa petite idée là dessus. Avec un faux sourire en guise d’adieu, il était temps pour Vane de repartir par là ou il était venu :

Avran : Et bien, à bientôt…

Phrase qu’on disait généralement à ses amis. Mais quoiqu’il ait dit, ça aurait été trop ironique. Ca ne servait à rien de s’enterrer dans des modalités. Les deux hommes ne s’aimaient pas, et personne ici ne voulait jouer un rôle. Non non, il ne comptait pas bientôt le revoir. Mais ils allaient forcément se croiser au port, quoiqu'il arrive. Brise-Air n'était pas un lieu assez grand pour pouvoir s'éviter pour toujours, malheureusement. !

* The end.
* La suite par ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Play With Fire ft. Vane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play With Fire ft. Vane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» Crocodile en Play maïs
» Pate à modeler Play-Doh
» Promos de Pâques sur Google Play
» (M) DANIEL SHARMAN ≈ a song of ice and fire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Habitations-
Sauter vers: