AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perfect machines (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Perfect machines (pv)   Ven 29 Déc - 21:41

Le ménage terminé, j’avais profité de quelques minutes de repos, savourant un tasse de thé avant de me remettre, quelques heures plus tard, aux autres tâches. Car dans une telle maison, il y a toujours à faire. Du matin au soir. Et même la nuit. Mais les besognes de nuit, je préférais les laisser aux autres. Bien sûr, parfois je n’avais pas le choix. Après tout ce n’était pas moi qui décidais quoi ce soit. Je n’étais qu’une esclave et je n’osais à peine réfléchir par moi-même alors réfléchir à un quelconque choix ? Oh non cela ne me viendrait jamais à l’esprit. Telle une machine parfaitement programmé, je pris un seau d’eau et commencer à frotter le sol. Le sol était encore tâché de sang. Pourtant Morton n’avait jamais levé la main sur moi. Mais tous les esclaves n’étaient pas aussi facile que moi et quand il s’agissait d’hommes ou des femmes libres, qui sont passés au statut d’esclave, je présume que cela ne doit pas être une chose facile. Et cela demande une certaine « éducation » comme mon maitre aime le dire. Je ne sais pas. Je ne pense pas. Je ne fais que frotter ce sol afin d’enlever toute trace de violence de cette demeure.


Perdue dans mes pensées, je n’avais pas entendu qu’on frappait à la porte. Ce ne fut qu’au deuxième coup que je me redresse subitement. Je mis le seau dans un coin du couloir, me frottait les mains mouillés sur ma robe, avant d’aller ouvrir la porte. Qui pouvait bien frapper à la porte ? Oh cette question ne me fit même pas à l’esprit. Comme je vous ai expliqué je n’utilise pas vraiment ma matière grise. La curiosité est un très vilain défaut pour un esclave. J’ouvris la porte et fis un couple. « Oui ? Que puis-je pour vous ? » Ce n’était pas chez moi, mais je n’allais pas non plus laisser rentrer n’importe qui sans qu’ils m’ont donnés une raison. Mon maitre n’apprécierait pas cela. « Mon maitre n’est pas encore rentré du marché des esclaves. Cela ne devrait néanmoins pas tarder. » J’ouvris un peu plus la porte afin qu’ils puissent passer. « Si vous souhaitez rentrer et vous réchauffer en l’attendant… » Si c’était des clients ou des futurs clients de mon maitre, je ne pouvais pas les laisser devant la porte. Ca non plus il n’allait pas apprécier. « Que souhaitez-vous boire » ? » La porte se referme derrière eux.

_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 72

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Sam 30 Déc - 2:09

Hebergeur d'image

C’était toujours amusant de venir sélectionner des nouveaux esclaves à acheter plutôt que d’en vendre. Il y avait moins de pleurs et de violence, car les esclaves étaient généralement, disons, bien dressés. C’était d’ailleurs pour ça que beaucoup de monde choisissait de marchander avec Morton plutôt qu’un autre. Il avait souvent les meilleures esclaves, et les plus dociles. Avran et Ada avaient besoin d’esclaves bien spécifiques lorsqu’il s’agissait de s’occuper de leurs enfants. Ils préféraient toujours choisir des femmes, jeunes, énergétiques, qui n’allaient pas tomber malade ou être un fardeau pour la famille. Et avec l’hiver, il valait mieux être prêt à tout. Leur esclave habituelle était clouée au lit à tousser, et c’était hors de question qu’elle s’approche de leurs trois fils. Le petit couple avait donc besoin d’une remplaçante, et c’était la raison de leur présence. Ils connaissaient Morton depuis bien longtemps, mais avaient l’habitude de le voir au marché aux esclaves. Alors, pour changer un peu, ils avaient décidés d’aller directement à son domicile, histoire de développer un peu leur relation et qui sait, en retirer des bonnes opportunités commerciales. Après avoir frappé à la porte, c’est un visage jeune et inconnu qui leur ouvre. Rien qu’à son apparence, on devine facilement qu’il s’agit d’une de ses esclaves, qui leur demande ce qu’ils viennent faire ici. Sans trop se soucier des mondanités sociales, parce qu’une esclave n’as pas besoin qu’on soit poli avec elle, Avran répond tout de même :

Avran : Nous sommes ici pour voir Morton…

La petite esclave lui répond que son Maître n’est pas encore la, et les invites à entrer. Avran pousse un peu plus la porte sans se gêner et entre dans la maison en bousculant un peu Shae. Ben oui tiens, il n’allait pas rester dehors avec sa femme à attendre dans le froid, il ne manquerait plus que ça. Et Avran n’avait pas l’habitude de demander, ou d’attendre la permission. Mais Morton savait bien éduquer ses esclaves, et elle avait fait le bon choix en les invitant avant qu’ils n’aient à s’imposer. Avran entre donc dans la maison en silence, regardant un peu autour de lui, réalisant qu’il n’avait pas mis les pieds ici depuis un bout de temps. Rien n’avait changé. Ada elle, suit Avran de manière assurée mais bien plus polie, et murmure à Shae un petit :

Ada : Merci…

Avran se retourne presque étonné que sa femme prenne le temps de remercier une esclave qui après tout, ne fait que son devoir. Elle a toujours été bien trop gentille. Avran lui, a toujours vécu avec cette hiérarchie et n’as jamais réussi à voir les esclaves comme des personnes à part entières. Son père en possédait, lui en possède à son tour... ce ne sont que des commodités qui sont là pour rendre la vie plus facile. Rien de bien intéressant. La porte se referme sur le froid hivernal et la pièce semble se réchauffer petit à petit. Shae leur propose de boire quelque chose, ce qui est une très très bonne idée. Et un pirate ne dit jamais non à un bon verre d’alcool.

Avran : Je prendrais du rhum.
Ada : Moi aussi...

Après tout, pourquoi ne pas se réchauffer et s’enivrer en attendant l’arrivée de Morton. Autant se mettre à l’aise. Avran marchant un peu autour de la pièce, remarqua la tache de sang partiellement nettoyée au sol. Ce n’était pas choquant pour lui, c’était même plutôt habituel sur son navire. Et le sang, c’était plutôt chiant à faire disparaître. Son regard passa sur Shae qui était en train de leur servir à boire, se demandant ce qui c’était passé ici. Elle n’avait pas l’air amochée, alors ça devait concerner quelqu’un d’autre. Eux étaient généralement plus tendres avec leurs esclaves, surtout parce que Ada insistait pour avoir un environnement positif. Lui, il s’en foutait pas mal, il passait beaucoup trop de temps en mer et préférait laisser sa femme gérer ces histoires. Il lance un petit regard à Ada pour lui dire de regarder au sol. Petits sourires. Sacré Morton.

Avran (à sa femme) : J’espère que Morton n’as pas abimé une esclave de qualité…

Ada pouffe de rire. Il plaisantait évidemment, ça aurait été étonnant qu’il abime trop la marchandise. Avran reporte son regard sur Shae, essayant de voir si elle a une réaction quelconque, ou si elle arrive à rester stoïque. Il se rapproche d’elle en attendant qu’elle lui apporte une chope, bois une gorgée, puis lui dit :

Avran : Et toi, tu es à vendre ? Comment tu t’appelles ?

Ca n’aurait pas été déplaisant de la voir tous les jours chez lui. Morton avait toujours eu bon goût. Avran restait devant Shae à la regarder et à la détailler. C’était drôle un esclave, on ne savait jamais trop ce qu’ils avaient en tête, ni d’ou ils venaient. C’était souvent des âmes perdues qui passaient de familles en familles, et de Maîtres en Maîtres. Triste vie que celles des personnes qui ne connaissent pas le bonheur de la liberté absolue...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Sam 30 Déc - 13:54

Cela faisait 27 ans que j’étais esclave, née dans une telle situation, je n’ai jamais réellement eu la notion d’une quelconque rébellion. Et cela faisait toute ma vie que j’avais l’habitude qu’on me traite telle un objet. Alors le fait d’être bousculé ou même regardé ne me laissait indifférente. J’avais l’habitude depuis toujours. Parfois on devient un fantôme et parfois on devient l’objet dont le maitre aime parler. Dans les deux cas, ce n’était pas nouveau de ma part. Après avoir refermé la porte derrière eux, je m’exécutais pour aller leur servir à boire. Oui, nous les esclaves d’un maitre. Pour la plupart d’entre nous , nous connaissons certains secrets, des discussions dont peu de gens doivent être au courant. Nous sommes des oreilles, des fantômes qui n’existent pas. Nous n’allons pas non plus dévoiler le secret de nos maitres, par peur des representailles. Alors oui, nous savons beaucoup de choses, mais ne nous sommes pour la plupart comme des simples vases qui ornent une maison. Alors lorsqu’un visiteur ne fait pas attention à vous, ou justement vous examine avec beaucoup de soin… ce n’est rien de plus qu’une personne qui observe des fleurs ou un vase. On fait parti du décor. Je ne réagis pas, l’homme parlait à la femme et la question ne m’était pas adressé, alors je me contentais de sortir deux verres ainsi que la bouteille de rhum et de leur en servir une petite quantité.

Si l’homme et la femme étaient là, c’était sans aucun doute pour faire affaires avec mon maître. Ils faisaient pas partis de ses amis proches, car je ne les avais encore jamais vu ici. Et vu comme il semblait être curieux par rapport aux esclaves vivant ici… c’était soit pour en acheter soit pour en vendre. « Shae, messire. » Quand à la question si j’étais à vendre… « C’est une question à poser à mon maitre, je n’en connais pas la réponse. » Avec Morton les esclaves allaient et venaient. Nous n’étions que quelques-uns à être à son service depuis plusieurs années. Alors j’ignore si il voulait me vendre ou pas. Ce n’était de toute manière pas mes affaires. Pendant tout ce temps je ne regardais pas dans les yeux. Ce n'était pas une chose à faire lorsqu'on est une esclave. Généralement les personnes libres n'aiment pas qu'un esclave fixe leur regard. Allé comprendre pourquoi.


_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 72

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Dim 7 Jan - 11:07

Shay ? Shae ? Les esclaves avaient toujours des noms bizarres. Avran observait la jeune femme d’un air curieux, y voyant une occasion de passer le temps en attendant l’arrivée du Maître. Après un petit ‘Hum’ pas très convaincu, il place sa main sous la gorge de l’esclave sans serrer, juste pour regarder son visage de plus près. Elle ne semble pas avoir peur. Elle doit avoir l’habitude. Contrairement à certains de leurs esclaves qui sursautent bêtement au moindre bruit. C’est plutôt quelqu’un comme ça qu’il leur fallait pour s’occuper de leurs petits garnements. Trois garçons turbulents qui pensaient avoir tous les droits pour imiter leur père, ça demandait beaucoup de patience, et aucune peur. C’était de vraies petites terreurs. Mais bon, si cette esclave était là, c’est que Morton devait y tenir. Mais s’il avait d’autres femmes de ce style, ça valait la peine d’avoir fait le chemin. Toujours la main placée sous sa gorge, il la force à tourner sa tête de profil, essayant de se rappeler d’un éventuel détail qui lui semblerait familier, avant de dire :

Avran: Depuis combien de temps es tu au service de Morton ? Je ne crois pas t’avoir déjà vu avant.

Ada se rapprocha d’Avran, en profitant pour lui caresser le dos alors qu’il jouait à son petit jeu avec l’esclave. Oui, lorsqu’Avran voyait quelque chose qui lui plaisait, il voulait y toucher, rien qu’un petit peu. Morton n’allait pas lui en vouloir tant qu’il n’abusait pas, il en était sûr. Ils avaient trop de commerce à faire pour se soucier de Shae. Et même elle ne semblait pas être dérangée par son geste. Ada ne tarda pas à murmurer à l’oreille de son époux, souriante, tout en restant audible pour Shae, car les trois étaient bien plus que proches en cet instant précis :

Ada : Sans doute parce qu’il sait qu’il vaut mieux cacher les belles esclaves en ta présence… tu vois bien comme tu l’empêches de travailler.

Ah oui, c’était pour ça que leurs esclaves ne ressemblaient pas à grand chose. Sa femme ne voulait pas qu’il soit tenté, et c’était compréhensible. Même avec toute la bonne volonté du monde, n’importe quel homme était capable de craquer sous les charmes et les jupons.

Avran : Tu aimes être une esclave ? Tu n’as jamais voulu te marier ou avoir des enfants comme une femme libre ?

Ada : Les femmes peuvent faire bien d’autres choses.
Avran : Je sais…

Avran lâche enfin le visage de Shae, mais ne la quitte pas du regard. Non, il n’a pas fini de s’amuser, et il ne veut pas rentrer dans un débat sur les droits des femmes. Et encore moins sur les droits des esclaves. Ada sait bien qu’il n’est pas sérieux et qu’il aime juste tester les gens, à chaque nouvelle rencontre. C’est une de ses mauvaises habitudes. Ou peut-être la raison pour laquelle il était encore vivant. Alors oui, d’accord, une femme pouvait espérer autre chose qu’un mari et des enfants. Mais ça restait quelque chose que la plupart des femmes à Brise-Air cherchaient à avoir. Il n’inventait rien, il constatait. Avran se demandait bien quels rêves pouvait avoir une esclave. Et ce n’était pas une pensée qui lui traversait souvent l’esprit.

Avran : Mais toi, qu’est ce que tu sais faire ? Est-ce que tu as des…talents particuliers ?

Est-ce qu’elle était une esclave ordinaire, ou est-ce qu’elle allait le surprendre ? Pour l’instant, elle semblait bien trop docile pour dire quoique ce soit de défiant. Est-ce qu’elle allait juste lui dire ce qu’on attendait d’elle ? Qu’elle savait faire le ménage, la cuisine, et nettoyer (mal) les marres de sang ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Dim 7 Jan - 14:56

J’avais eu 8 ans quand Morton m’avait acheté. Donc oui, j’ai été d’une certaine façon bien été éduqué, ou en tout cas bien modelé dans l’esclave qu’il souhaitait que je sois. Je ne craignais rien, car je savais parfaitement bien que malgré que je n’étais qu’un objet, personne osera faire du mal à un esclave de Morton sans son accord. J’étais silencieuse, mais pas bête. « Cela fait dix-neuf ans. Mon maître m’a acheté lorsque j’avais huit ans. Depuis lors je le sers comme je peux. » Il ne devait même pas forcé, ma tête se tournait automatiquement. Lorsqu’on est au service de Morton on sait très bien que la meilleure chose qu’on puisse faire c’est de faire ce qu’on attend de vous. Jouer les rebelles et toujours mal vu et puni de la pire manière. « Je m’occupe surtout des tâches ménagers. C’est rarement moi qui m’occupe d’accueillir des visiteurs. » Mais j’étais dans les parages et l’esclave qui s’occupait généralement d’accueillir des visiteurs et de les charmer, était malade et du coup cela voulait dire plus de boulot pour les autres. Mais cela ne me dérangeait pas. J’aimais venir en aide aux autres et si en travaillant plus, je pouvais permettre à quelqu’un de rester au lit pour se reposer et se remettre, et bien je le faisais volontiers. Par contre la question de l’homme me déstabilisait légèrement. Généralement je ne devais pas réfléchir. Les réponses sortaient facilement de mes lèvres. Mais là, c’était une question que je n’avais pas l’habitude d’entendre, et à laquelle soyons honnête, je n’ai jamais réfléchit. « Je suis née esclave. Je ne connais rien d’autre. » Est-ce une réponse suffisante ? Je n’en sais rien. Au fond cette idée de liberté ne m’étais jamais venu à l’esprit. Lorsqu’on est née dans l’esclavage et qu’on ne connait rien d’autre, la meilleure des choses qu’on puisse espérer c’était de tomber sur un bon maitre. Et bien qu’on puisse penser le contraire, je n’avais pas à me plaindre de mon maitre actuel.

Mes talents ? « Je fais ce que mon maitre souhaite que je fasse. Pas plus ni moins, messire.  » Je n’allais nullement faire un récit de tout ce que je faisais pour Morton. De un parce que j’étais sure que ce n’était pas cela qu’il voulait entendre. Et de deux je n’étais pas non plus certaine que Morton apprécierait le fait que je fasse la liste de tout ce que je fais ici. Etant donné que parfois cela se passe dans la chambre à coucher. Et si il y avait bien une chose que je pouvais faire, c’était de garder ma bouche fermée.

_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 19

depuis le : 27/11/2017
age : 39 ans
métier : Marchand d'esclaves
statut & orientation : j'aime les femmes et les hommes, et je m'attache à personne


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Mar 9 Jan - 11:55

Blottit dans l’ombre, le maitre des lieux écoutait les paroles de ses deux visiteurs ainsi que celle de son esclave. Shae n’était pas Catalina. Jamais personne ne pourrait arriver à la hauteur de cette femme. Mais Shae avait quelque chose d’autre qui plaisait bien à Morton. Il l’avait acquérait lorsqu’elle n’était qu’une gamine. Il avait dû avoir bien de patience avec elle pour en faire une bonne esclave. Il l’avait frappé lorsqu’elle était rentré en rébellion – ah ces adolescents. Mais depuis lors elle s’était rangée et il pouvait exiger d’elle tout ce qu’il voulait. Il l’écoutait sans intervenir. Qu’on joue un peu avec ses esclaves, cela le laissait bien indifférent. Les réponses de Shae satisfaisait plus au moins Morton, qui décide finalement de sortir de l’ombre et d’accueillir ses visiteurs.

« En effet, elle fait ce qu’on lui ordonne de faire. Et c’est pas toujours facile de trouver des esclaves aussi dociles qu’elle… »

Morton fit signe à Shae de s’éloigner de quelques pas. Ses esclaves restaient malgré tout sa propriété. Et Morton était bien connu pour ne pas partager.

« Avran, mon ami ! Bienvenue. Cela fait longtemps. Et Ada, toujours aussi ravissante. Soyez donc la bienvenue chez moi. Voulez-vous quelque chose à grignoter ? J’ai du fromage de chèvre, des biscuits venant de l’île d’Hara et même des chocolats. »

Sans même attendre leur réponse, il ordonna à Shae d’aller chercher plusieurs plateaux et de lui servir en même temps un verre de vin rouge. Il les invita de le suivre jusqu’à dans le salon ou il les invitait à prendre place.

« Alors… Qu’est-ce qui vous amène ici. L’achat ou la vente ? »

Ce n’était pas rare que Morton achète des esclaves venant des pillages de pirates. Son plus gros client était bien sur Vane. Mais de temps en temps Avran avait des esclaves qui méritaient l’attention de Morton, bien que la plupart du temps il était là pour en acquérir. Alors aujourd’hui s’était pourquoi ? Vu qu’il ne semblait être qu’eux deux, Morton se disait que cela devait être pour en acheter une.

« Homme ou femme ? Et les critères ? »

Comme dans la vente de chaque chose, il y a bien sur des critères typique à chaque être humain. Il y en avait qui aimait les femmes, d’autres des hommes. Des blancs, des noirs…. Petits, grand, silencieuses ou actifs… Il fallait de tout pour faire un monde.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 72

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Mer 10 Jan - 4:18

‘Je fais ce que mon maître souhaite que je fasse. Pas plus ni moins.’ Ah ce que ça pouvait être chiant un esclave, aucune envie ou volonté propre. Ca voulait dire quoi cette réponse de personne bien élevée ? Si son maître ne lui demandait rien, est-ce qu’elle resterait plantée là comme une potiche ? Avran levait les yeux au ciel en entendant la réponse prévisible de Shae. Il ne pouvait pas lui en vouloir de n’être qu’une esclave, mais elle aurait pu quand même essayer de dire un truc intéressant. Elle ne savait même pas chanter, danser, faire un truc drôle qu’ils auraient pu voir en attendant Morton ? Heureusement, il était sur le point de se montrer pour les sauver de cette ennuyeuse petite chose. Se tournant vers sa femme, mort de rire, juste avant que Morton ne fasse son entrée, Avran lui dit en plaisantant :

Avran : Waw. Fascinant !

Morton fit son entrée une seconde après, annonçant que ce n’était pas toujours facile d’avoir une esclave aussi docile qu’elle. C’était bien vrai. Mais c’était aussi bien ennuyant pour avoir une conversation. Bon, qui était assez bête pour s’attendre à converser avec une esclave après tout. Avran laissa donc tomber pour répondre tranquillement au marchand d’esclave qu’il n’avait pas vu depuis quelques temps. Morton les salua, Ada et Avran firent de même.

Avran : Bien le bonjour à toi Morton. Je n’ai pas faim et toi, Ada mon amour ?
Ada : Merci pour ce beau compliment, et je serais ravie de goûter aux biscuits, si ils proviennent vraiment de l’île d’Hara bien sur.

Morton, Avran et Ada vont s’installer confortablement dans le salon, ne prêtant plus attention à la petite Shae qui était déjà repartie chercher plus de vin, obéissant, évidemment, aux ordres de son Maître. Avran et Ada faisaient généralement leur choix d’esclave à deux, car chacun avait des envies différentes et des règles précises à suivre. Mais ils trouvaient rapidement un accord, quoiqu’il arrive. Ce coup ci, la tâche était un peu particulière, car il s’agissait de l’éducation de leurs enfants. Ils ne voulaient pas d’hommes, car leurs fils devaient s’inspirer de leur père et de personne d’autre. Mais il fallait non seulement une femme, mais une femme à la fois docile et ferme. Ce qui n’était pas facile à trouver du tout. Prenons Shae par exemple, elle n’aurait pas tenu longtemps face à trois petits enfants pirates, qui auraient vu en elle un être faible facile à contourner. Morton ne tarde pas à leur demander ce qu’ils cherchent :

Avran : Nous venons pour acheter une, peut-être deux femmes pour aider Ada à s’occuper des enfants. Il faut qu’elle sache faire la cuisine, le ménage, elle ne seras pas souvent dehors, sauf si les enfants y sont pour jouer. Le plus important c’est qu’elle soit capable de se faire respecter.

Avran et Ada n’avaient pas envie de se retrouver avec une esclave avec un œil en moins, ou pire. Les petits courraient souvent partout avec des armes et n’auraient pas hésiter à s’amuser sur une cible vivante. Il fallait un bon exemple à suivre, esclave ou non. Quelqu’un qui obéirait à ses Maîtres, mais pas à leurs enfants. Sachant qu’ils avaient de sacrés terreurs qui allaient tester jusqu’ou ils pouvaient aller, s’il n’y avait ni leur père, ni leur mère pour les rappeler à l’ordre.

Ada : Nous leur dirons d’obéir bien sûr, mais ils n’en font souvent qu’a leur tête si leur père n’est pas la. Nous voulons quelqu’un de confiance, quelqu’un qui peut gérer sans Avran ni moi, si ce jour arrive. Quelqu’un que nos enfants puissent respecter un minimum.

Avran : Pas comme ton esclave là bas, Shae, elle ne tiendrait pas deux jours avec eux. Mais pourquoi pas aussi jolie.

Pourquoi pas oui. Mais ça risquait d’être déjà assez difficile comme ça à trouver, alors il ne voulait pas en demander trop. Tant qu’on lui proposait quelqu’un en bonne santé et de responsable, il était prêt à oublier son physique. Après tout, c’était surtout Ada qui allait devoir la regarder.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Mer 10 Jan - 16:16

HJ : je passe mon tour ^^

_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 19

depuis le : 27/11/2017
age : 39 ans
métier : Marchand d'esclaves
statut & orientation : j'aime les femmes et les hommes, et je m'attache à personne


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Jeu 11 Jan - 16:15

Morton prit une gorgée de son vin tout en se disant qu’il devrait changer de fournisseur, car il était bien médiocre… Après sa propre réflexion il se tourna vers ses invités et écoutait leurs dires. Comme il se l’était bien imaginé, ils étaient ici pour acquérir des nouveaux esclaves. Bien, car si il y a bien une chose que Morton adore faire c’est la vente de ses petits bijoux. Néanmoins il fallait d’abord savoir ce qu’ils cherchaient, car pas tout le monde convient à n’importe qui. Il y en a qui aiment les rebelles, d’autres des dociles et des petits moutons. Bref il fallait que Morton sache ce que recherchait le couple Leary pour pouvoir leur montrer ce qu’il avait en stock.

« Bien… une nounou qui sait se défendre… «

Et bien sûr le physique joue un peu dedans. On a beau dire le contraire, Morton avait bien des esclaves hautement qualifiés mais vu leur physique il doit toujours s’en défaire pour un petit prix. Non on ne peut pas nier le fait que le physique compte beaucoup. Raison pourquoi Morton évite de punir les esclaves aux endroits ou cela se voit. Et bien sur les esclaves les plus laids.. Bah ils méritent même pas de vivre. Son regard allait brièvement sur Shae. Oui, Avran avait raison. Elle était belle, mais bien médiocre au lit. C’était malgré tout une belle petite poupée obéissante. Bon il était temps de réfléchir aux esclaves qu’il pourrait leur proposer. Il se leve, fit un signe du doigt comme quoi il allait revenir et disparait pendant quelques minutes. Lorsque finalement de retour il fut accompagné de trois femmes. Il présenta la première

« Amira a toujours été une esclave. Elle sait faire le ménage, sait coudre et c’est une excellente cuisinière. Elle travaillait pour une grande dame comme cuisinière. Je l’ai racheté lorsque cette vieille peau est morte. Mais du coup, Amira n’est pas faite pour l’extérieure mais elle sait écrire et lire. Et elle a gardé les petits-enfants de son ancienne maitresse. »

Seul hic, c’était que l’esclave avait déjà 38 ans, mais bon, il en avait encore deux autres qui pourraient les intéresser. Il passait donc à la deuxième.

« Summer était une ancienne amazone et sait donc parfaitement se défendre. Elle est néanmoins pas très causante car on lui a arraché la langue. Néanmoins son regard en dit long et je suis sure que ce n’est pas le genre à se laisser faire pas des enfants. »

D’autant plus qu’elle avait un physique magnifique. Bon allons maintenant vers la troisième.

« Et celle-ci s’appela Savannah. Je l’ai acheté il y a quelques années. Elle travaillait dans une ferme avant. Elle n’a donc pas froid aux yeux et connait la signification du mot travailler. Elle s’occupait également des enfants du couple avant que ces derniers se sont fait arrêtés par la garde pour vente illégale d’alcool. Ils l’ont revendus pour payer leurs amendes. »

Morton allait à nouveau s’installer pour reprendre une gorgée du vin, laissant le temps à Ada et à Avran d’examiner les esclaves.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Jeu 11 Jan - 17:05

Le petit couple attend tranquillement que Morton revienne avec quelques esclaves. Ada observe à quelques pas de distance pendant qu’Avran ne se gêne pas pour enquêter de plus prêt. Elle s’attarda sur la première et sur la dernière esclave que Morton venait de leur présenter. Ada ne voulait surtout pas d’une Amazone chez elle, car elle les admirait trop, et elle avait promis à Lily de respecter le pacte de l’île d’Hara, même si elle n’était ni sirène, ni Amazone, cela faisait tout de même partit de son héritage. Cela lui aurait brisé le cœur. Et elle ne voulait pas laisser ses fils avec une Amazone, élevée pour détester les hommes. C’était top dangereux et puis, elle était beaucoup trop jolie. Et même si c’était ce qu’Avran avait demandé, Ada elle, n’était pas trop d’accord. Elle préférait Amira qui malgré son âge, avait une qualité essentielle : elle avait toujours été esclave. Et elle avait sûrement bien plus d’expérience. Son choix était fait, et elle le murmura à l’oreille de son époux, ajoutant qu’ils pouvaient aussi acheter Savannah et qu’elle ne s’y opposerait pas. Mais c’était lui qui avait l’argent, alors, elle le laissait réfléchir. Ada laissa Avran continuer à reluquer l’Amazone du nom de Summer, le temps qu’il se fasse à l’idée que c’était celle qu’il n’aurait pas. Elle s’éloigna des esclaves pour aller rejoindre Morton et en profita pour trinquer avec lui. Il fallait bien célébrer leur petite affaire. Levant son verre, Ada fit un joli sourire :

Ada : Des esclaves de qualité, comme d’habitude cher Morton, je te félicite.

Ada regarda Shae qui semblait ne pas faire attention lorsqu’on parlait d’elle. Elle se demandait ce que ça devait faire psychologiquement d’avoir toujours été la propriété de quelqu’un. De ne pas pouvoir discuter à sa guise, de devoir toujours se taire… c’était bien triste. Elle avait envie de faire un geste envers elle sans trop savoir pourquoi. Solidarité féminine sans doute. Ada respectait beaucoup Morton, mais elle n’aurait pas aimé devoir le servir, il avait l’air extrêmement sévère. C’était pour cela qu’il était réputé, et pour cela qu’il avait les meilleures esclaves.

Ada : Pourquoi ne pas offrir du vin à ton esclave pour fêter notre future acquisition... Shae, c’est bien ça ?

D’ailleurs, est-ce qu’une esclave avait l’habitude de boire de l’alcool ? Ou bien étais-ce interdit ? Chaque maison était différente. Chez eux, les esclaves avaient le droit de boire de l’alcool, c’était même presque une obligation. Et refuser un verre de vin ou de rhum, c’était un sacrilège. Et Ada voulait en savoir plus sur cette esclave, car elle aurait bien assez de temps pour connaître les autres. Et elle savait qu'Avran aimait prendre son temps et jouer un peu, alors, autant s'instruire un peu en attendant. Et si l'esclave avait une vie difficile, cela allait lui apporter un petit moment de gentillesse. Mais bien sûr, c'était à Morton de décider si l'esclave était digne ou non de se joindre à eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 19

depuis le : 27/11/2017
age : 39 ans
métier : Marchand d'esclaves
statut & orientation : j'aime les femmes et les hommes, et je m'attache à personne


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Ven 12 Jan - 8:47

Ada avait fait son choix, et Morton ne pouvait que lui en féliciter. Et alors qu’Avran continuait à examiner les esclaves, sa femme finit par se joindre à Morton pour fêter leur nouvelle acquisition. Bien sur il savait que par la suite, Avran allait vouloir discuter sur le prix et ils seront partis dans un petit débat afin de trouver le bonheur aux deux hommes. Mais pour l’instant Avran était encore trop occupé à examiner la marchandise. Et bien qu’il s’amuse un peu. Après tout c’était bien à cela qui servent les esclaves ! D’ailleurs en parlant d’esclave, voilà qu’ada semblait être intéressé par Shae. Morton tourna son regard vers son esclave, Shae. Non chez lui les esclaves ne buvaient que rarement. Ils ne souhaitaient pas avoir des ivrognes chez lui. Et puis parfois l’alcool peut donner des drôles des réactions aux esclaves, surtout des drôles d’idées. Et Morton détestait les rebellions. Alors c’était préférable d’éviter toute chose qui puisse leur donner ces idées. Néanmoins avec Shae… Bah c’était Shae. Il la connaissait depuis qu’elle avait huit ans, il ne pensait pas qu’elle était apte à faire une quelconque connerie de ce genre. C’était une des rares esclaves qui étaient à son service depuis aussi longtemps. Et elle était bien dressée.  Et puis quelque part, cela pourrait être marrant de voir comment l’esclave réagit sous l’effet de l’alcool. Jouant avec son verre dans la main, Morton examine Shae. Oui, ça pourrait être marrant. Qui sait, elle tient peut-être mieux l’alcool qu’il pourrait penser. Et peut-être que pour une fois elle pourrait le surprendre ? Ou pas…

« T’as raison. Tout le monde devrait fêter ça ! Shae… prends donc un verre et dit nous comment tu le trouves. »

Son avis à lui était bien sûr que le vin était médiocre. Mais peut-être que pour les papilles de la jeune esclave ce vin était sublime ? Ou alors elle détestait le vin.. De toute manière vider sa coupe elle le fera. En y pensant c’était assez étrange qu’une esclave fête la vente d’une autre. Ha ! mais cette pensée fit bien rire qui prenait un certain plaisir à tourmenter ses esclaves. Il observait Shae, attendant d’avoir sa réponse. Ah il fut bien loin le temps où elle avait eu que 8 ans. D’ailleurs voilà une bonne histoire à raconter !

« Figure-toi que l’autre jour un homme m’accoste pour acheter Shae… Un prix ridicule bien sûr mais il avait ce regard désespéré quand je lui ai dit qu’elle n’était pas à vendre. Je pense bien que cet idiot est tombé amoureux d’elle. Non mais imaginez-vous donc ça… tomber amoureux d’une esclave ! »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Ven 12 Jan - 23:17

Pendant tout ce temps, Shae se tenait à l’écart. Elle connaissait deux de ces femmes fort bien, l’autre un peu moins. Mais elle n’en dit rien. Au fond elle ne pensait pas que cette vente soit une si mauvaise chose. La femme ne semblait pas être quelqu’un de mauvais et l’homme… Bah c’était un homme tout court. Mais il ne semblait pas être quelqu’un de pervers ou qui frappe les esclaves pour son plaisir. Alors oui quelque part c’était une bonne chose, elles auraient pu tomber entre de plus mauvaises mains. Je m’étais occupé de servir les biscuits et d’ouvrir le vin, avant de me remettre dans mon petit coin. Loin des regards des invités et de celui de mon maitre. A quoi je pouvais bien penser ? Oh à vrai dire, je ne pensais à rien. Mes pensées passaient du vin à la jeune femme que j’avais rencontré au marché. Mais très vite je fus interrompu par les paroles de la femme. Boire ? Elle voulait que je boive avec eux ? Automatiquement je sentis que je devenais sceptique et je me demandais pourquoi elle voulait cela ? Néanmoins c’était Morton qui décide, et il finit par trancher. Je m’exécute sans vraiment dire un mot. Boire un verre de vin… C’était une chose que je ne fis que très rarement. De temps en temps il m’arrivait d’y gouter, des restants de vin. Surtout par curiosité et pour voir ce que les gens semblaient donc tant aimés à cette boisson. Mais personnellement je ne comprenais pas trop. Le gout était souvent amer et l’odeur n’était pas de plus agréables. Mais peut-être est-ce qu’il fallait en boire plus souvent pour apprendre à apprécier ce genre de choses ? Mon avis sur le vin ? « Ce n’est pas très bon, maitre. » Non je ne pouvais pas réellement apprécier ce gout de bois dans ma bouche. Et cela ne me viendrait pas à l’idée de lui mentir.

Mon regard allait brièvement vers l’homme avant de retourner mon attention sur mon verre alors que Morton parlait de Sam… Je ne disais rien. Je ne comprenais pas pourquoi Sam voulait à tout prix m’avoir néanmoins je ne pensais pas que cela soit l’amour. Enfin ca serait comme le disait morton stupide… n’est-ce pas ? Sans parler qu’on ne se connaissait pas vraiment alors c’est encore plus stupide de tomber amoureux de quelqu’un qu’on ne connait à peine.

_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 10/12/2017
age : 30
métier : Pirate
statut & orientation : Bisexuelle & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Mar 16 Jan - 1:57

C’était bien drôle, et Ada ne put s’empêcher de rire. Tomber amoureux d’une esclave, ben voyons. Comment pouvait on aimer quelqu’un dénué de personnalité ? Ada voyait pourtant les esclaves comme des humains, mais des humains médiocres qui avaient perdu tout ce qui pouvait les rendre intéressant. Si elle les respectait un minimum, c’était juste pour ne pas se montrer cruelle sans raison. Si un homme avait voulu acheter Shae, c’était sûrement pour des raisons autres que celles du cœur. L’amour était une denrée rare à Brise-Air. C’est pour cela qu’elle n’aurait jamais laissé la jalousie tout ruiner.

Ada : Ce n’est pas si étonnant, elle est très appétissante. Avran aurait presque succombé à ses charmes avant ton arrivée…

Et heureusement qu’elle n’était pas à vendre. Ada n’aimait pas la concurrence, même si elle tolérait que son époux regarde d’autres femmes. Elle ne s’était jamais sentie en danger pour autant, mais elle savait que plus elle vieillissait, plus le risque devenait grand. C’est bien connu, les hommes ont tendance à se lasser d’une femme lorsque sa beauté diminue. Et il y aura toujours des femmes plus jeunes et plus belles qui croiseront leur chemin. C’était juste plus simple d’accepter la réalité plutôt que de faire semblant de ne pas voir quand le regard d’Avran s’attardait sur des corps et des visages. Ada garderait sa rage pour les ennemis du Golden Scream et les batailles. La petite Shae semblait surprise qu’on l’invite à participer à la dégustation. Ada ne trouvait pas le vin si mauvais, car elle avait eu l’habitude de bien pire. Les pirates buvaient tout et n’importe quoi, et personne n’était trop regardant sur la qualité. L’essentiel c’était souvent de finir bourré. Chose que l’esclave ne devait sûrement pas connaître. Et Ada avait bien envie de voir ce que ça allait donner. Un verre de vin ne serait pas suffisant, mais peut-être qu’ils pouvaient s’amuser un peu avec Morton, alors elle murmura à son oreille :

Ada : Tu penses qu’il lui faudrait combien de verres pour ressentir les effets ?

Oh non ce n’était pas pour abuser de la pauvre petite. C’était de la simple curiosité. Tout le monde était très drôle après plusieurs verres, les tempéraments changeaient, les têtes tournaient. Morton allait il mordre à l’hameçon et la faire boire encore plus ? Tant pis si elle n’aimait pas ça. Ca lui ferait des sensations qui en valaient la peine et qui pourraient l’aider à surmonter ses corvées. Morton n’aurait sûrement jamais permis qu’elle fasse ça en temps normal, mais allez, il pouvait bien amuser un peu ses clients, non ? Ada reporta son attention sur la petite esclave :

Ada : Je suis sure qu’elle préfère rester ici, en charmante compagnie, plutôt que de devoir supporter un homme amoureux…

D’ailleurs, s’il l’avait vraiment aimée, il aurait voulu la libérer et non la garder en tant que possession. Mais à Brise-Air, un homme était tout à fait capable de se persuader que c’était ça, l’amour. Emprisonner une femme et s’en servir à sa guise. La posséder totalement. Ada n’avait encore jamais rencontré d’hommes qui ne pensaient pas ainsi. Et c’était plus que décevant…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 19

depuis le : 27/11/2017
age : 39 ans
métier : Marchand d'esclaves
statut & orientation : j'aime les femmes et les hommes, et je m'attache à personne


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Dim 28 Jan - 22:24

Oui, tout comme Ada, il avait trouvé ridicule qu’on puisse aimer une esclave. Et pourtant il ne put s’empêcher de penser à Catalina. Mais Catalina était différent. Et puis ce n’était pas vraiment l’amour qu’il ressentait pour elle c’était… Rah il ne savait pas ce qu’il ressentait pour elle. Et de toute manière c’était sans aucun importance. On ne parlait pas de lui et de Catalina. Car de toute manière Catalina était quelqu’un qui savait tenir la tête quand il fallait, elle était différente de toutes les autres esclaves et elle pouvait le comprendre… Ah et puis pourquoi pensait-il encore à elle ? On parlait de Shae-là. Son regard l’observait. Oui, elle était belle. Pas surprenant qu’elle était au gout d’Avran.

« Et elle n’est pas au tien ? »

Poussé surtout par Ada, Morton invite finalement Shae à se joindre à eux, et à gouter au vin. Mm au moins elle avait la descendance d’être honnête. C’était déjà ça. Et elle avait bon gout. Enfin non disons simplement qu’elle savait gouter quand un vin ne fallait pas grand-chose.

« Oui, c’est ce que je trouve aussi. D’ailleurs demain t’irais trouver ce vendeur qui a osé me vendre ca, et tu lui dirais que la prochaine fois qu’il ose me vendre un truc aussi ignoble je viendrais moi-même lui dire ce que je pense de son vin. »

Mais retournons maintenant à Shae. Il sourit entendant le murmure d’Ada. Il n’en avait aucune idée. Certaines personnes peuvent être bien plus résistants alors d’autre il leur en faut qu’un seul verre pour que cela commence déjà à se ressentir.

« Aucune idée… Mais je présume qu’on va bien finir par le découvrir. D’ailleurs Avran devrait mieux venir près de nous, il risque de fort bien apprécié. »

Ou pas, car après tout l’alcool a des effets très différents sur les gens. Certains s’endorment, d’autres rigolent pour tout et pour rien. D’autres dépassent leurs limites et d’autres deviennent tout bonnement agressifs. Il se demandait bien ce qu’il en sera pour Shae.

« Termine ton verre afin qu’on puisse te faire gouter un autre. Afin que tu puisses voir la différence entre du bon et du mauvais vin. Surtout si demain tu dois aller chez ce fichu vendeur »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 38

depuis le : 25/11/2017
age : 27
métier : esclave
statut & orientation : seule et bisexuelle


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Ven 2 Fév - 15:13

Shae ne disait rien. Que dire ? Elle repensait à ce drôle d’homme qui était si étrange. Oui, il l’avait voulu l’acheter. Et elle comprenait fort bien les sous-entendus d’Ada ainsi que de Morton. Mais elle ne savait pas trop quoi en penser. Il y avait eu un genre de détresse dans le regard du jeune homme. Un regard qu’elle avait eu du mal à décrypter. Et pour elle il y avait bien plus qu’une simple envie de se la faire. D’ailleurs elle n’était même pas sure qu’il soit intéressé par elle de cette façon… enfin peu importe de toute manière cela ne servait à rien d’essayer de comprendre quelque chose qu’elle ne pourrait peut-être jamais comprendre. Et puis à quoi bon ? Elle resterait de toute facon avec Morton donc elle ne devrait même pas se préoccuper de ce genre de chose. En tous les cas Shae trouvait plus intelligent de ne pas réagir sur la remarque de Morton ni encore sur les paroles d’Ada. L’esclave hoche la tête face aux paroles de son maitre. Oui sans aucun soucis qu’elle ira voir le vendeur pour lui faire les remarques souhaités. Shae avait l’habitude de faire les courses pour son maitre. C’était d’ailleurs une des choses qu’elle aimait bien faire. Pour certains c’était une corvée, mais pas pour la blondinette qui aimait bien cette petite liberté. Elle pouvait se promener, aller sur le marché et cela lui plaisait bien. C’était loin d’être une corvée pour elle. Les corvées pour elle étaient celles qui se font dans un lit. Là ou d’autres esclaves trouvent peut-être un certain plaisir. Comme quoi le mot « corvée » dépend des envies de chacun.

Quand son maitre lui ordonna de terminer son verre afin qu’il puisse le faire gouter un autre, elle fit ce qu’il lui demandait. Mais commençait doucement à craindre ce qu’il souhaitait réellement accomplir. Elle ne disait néanmoins rien. Que dire d’ailleurs ? Shae n’avait jamais bu plus qu’un verre d’alcool. Bien qu’elle avait déjà vu les effets de l’alcool sur les hommes. Et personnellement ce n’était pas vraiment quelque chose qu’elle souhaitait apprendre à connaitre. Généralement ils se ridiculisaient et le lendemain étaient en piteux état. A se demander ce qui était donc si amusant à boire….


_________________

(c) LLAM

I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong. And he's gotta be fast. And he's gotta be fresh from the fight
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
messages : 72

depuis le : 26/11/2017
age : 35
métier : Pirate
statut & orientation : Hétéro & En couple


MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   Sam 3 Fév - 17:03

Avran avait fini de s’amuser avec la petite ligne d’esclaves. De toute façon, se qui se passait derrière lui avait l’air bien plus intéressant. Ada avait déjà fait son choix, et il savait choisir ses combats. Inutile de chipoter pour une histoire d’esclaves : Samara et Savannah feraient très bien l’affaire. De toute façon, ce n’est pas lui qui aurait besoin de les voir tous les jours. Et il aurait tout le temps de s’amuser avec elles plus tard si ça le chantait. Tournant les talons pour revenir vers Morton et les autres, souriant, Avran alla déposer un baiser sur la joue de sa femme avant de revenir à leurs petites affaires :

Avran : On prendra Samara et Savannah.

Avran décernait un petit regard de malice en regardant Morton et Ada. Visiblement, tout le monde avait bien envie de voir ce que la petite esclave allait faire si on la poussait à boire. Hm. Ca risquait de prendre du temps. Sauf si elle n’avait pas l’habitude. Mais pourquoi pas ? Lui en tout cas n’allait pas dire non à une multitude de verres, quelque soit la qualité. Pour une fois qu’il n’était pas en mer à devoir superviser tout le monde, il fallait en profiter. Et si il laissait faire les femmes, tout ça n’allait pas aller bien vite. Shae semblait ne pas apprécier l’alcool, sans doute parce qu’elle n’avait pas l’habitude de perdre le contrôle sans qu’on la force… Et Ada buvait toujours bien moins que lui, préférant se réveiller l’esprit vif, et ayant sûrement moins de choses difficiles à oublier.

Avran : Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je me porte volontaire pour essayer tous les alcools que tu as à disposition, cher Morton.

Mais il ne comptait pas boire tranquillement et attendre des heures pour voir ce qui allait se passer. Alors pourquoi pas proposer un petit jeu ? C’était ce qu’il faisait généralement avec ses hommes lors des longues nuits d’attente. Le but était généralement simple : boire jusqu’à ce qu’on s’écroule. Mais sans aller jusque là, ça restait la meilleure façon pour que l’alcool monte vite, et bien.

Avran : Pourquoi ne pas faire un petit jeu ?

Avran attrape un verre un peu plus grand que les autres, et le rempli d’alcool. Il regarde le beau petit monde autour de lui, réfléchissant à quel jeu choisir, et quelle équipe donnerait le résultat le plus drôle et le plus original. Il ne voulait pas proposer de faire les femmes contres les hommes sous peine de se faire fusiller du regard par Ada. Alors :

Avran : Shae et moi contre… vous deux. On boit cul sec, chacun à son tour. Jusqu’à ce que quelqu’un dise stop.

Ca risquait d’être intéressant. Est-ce que Shae allait finir par oser dire lorsqu’elle en avait marre ? Car c’était sûrement elle la moins expérimentée dans le domaine. En tout cas, c’était une bonne façon de voir le tempérament d’une personne. Voir qui craquait en premier. Voir qui continuait par fierté, même dans un état d’ivresse totale. Voir qui finissait par vomir, ou s’endormir sur la table. Avran bu donc le verre qu’il tenait, le remplissant à nouveau, et le tendant à Shae pour qu’elle l’imite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Perfect machines (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perfect machines (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Need help : perfect peachy lips
» Connaissez-vous les machines virtuelles ?
» Vieilles machines
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )
» Quel est le navire qui vous a le plus impressionné ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't Cry Mercy :: ✿ don't cry mercy :: Brise-Air :: Habitations-
Sauter vers: